Photo de couverture

Young Ejecta, Révélation Cosmique

Des fois, souvent, on tombe sur des artistes dont l’existence nous est totalement inconnue. C’est le jeu de la toile aux fils éternels. On découvre ce musicien, cette chanteuse, ce groupe. Comme ça : boum. Après s’être tapé parfois des heures d’écoute non concluantes, voire agaçantes (je pèse mes mots). Même nos sites favoris sont à court, on ne sait plus où chercher, on ne sait plus de qui on va bien pouvoir parler à nos lecteurs. C’est frustrant, ça nous fait perdre patience, surtout lorsque l’on est intimement persuadé que s’il existe une ressource inépuisable, c’est bien la musique. Cet univers sans limite qu’on aura jamais totalement exploité, nous offre des opportunités à l’infini. Et quelque part, c’est aussi ça qui nous anime. Mais voilà, ça arrive, une oreille vide qui précède une page blanche. C’est dans ce genre de moment interminable, dans lequel on vomirait même Soundcloud ou Youtube (pourtant nos meilleurs potes quand tout roule), que la découverte se révèle d’autant plus appréciable. Que dis-je, je n’irais pas jusqu’à dire que la Vierge nous apparait, mais cette image me plaît. Le coup de coeur. La rencontre. Le retour de notre ouïe, en quelque sorte, à la vie. Une voix, un rythme, une instru, un tout qui, pour des raisons mystérieuses, nous attrape instantanément. Parfois une évidence : c’est notre style, l’attirance coule de source. Parfois une surprise : on aime, c’est tout, sans plus amples explications. Peut-être l’humeur, tout simplement. Et bon dieu que ça fait du bien.

C’est ainsi que ce nom m’apparut pour la première fois : Young Ejecta. Le single : « Into Your Heart ».

Les premières notes sont douces, avant d’accueillir une voix féminine non exceptionnelle, mais rehaussée par l’ambiance électronique, qui s’installe vite, et bien. Une sorte d’ovni musical totalement accessible (si on tend bien l’oreille, on percevra d’ailleurs des instru/bruitages robotiquement chouettes, dans la dernière partie…).

En fouinant un peu, on apprend que le duo est formé de Leanne Macomber et Joel Ford, et qu’un premier EP, Dominae, est sorti en 2013. Et, oh! Un mini-album, The Planet, a vu le jour il y a seulement 3 jours! Si ça c’est pas une synchronisation parfaite. On vous laisse avec un autre extrait. Enjoy!

Équipe FuFu | 2
FuFu
Papa du limo, cela fait maintenant 5 ans que je partage avec vous mes découvertes musicales. Fana de musique électronique (ce qui ne veut rien dire en soit), de hip hop et d'instrus en tout genre, de jazz, de soul aussi, de funk, de rock, de... En fait, je crois bien que grâce au limonadier et aux gens qui le composent, je me suis mis a aimer à peu près tout, et c'est très bien comme ça. Alors merci à eux, merci à vous de nous suivre, et longue vie au limonadier ! Mon Cocktail Préféré : Un bon gros diabolo grenadine des familles. Et oui, yen a qui savent vivre monsieur.