Photo de couverture

Rone – Creatures LP

Ceux qui en sont encore à « musiques électroniques = techno boum-boum » doivent écouter ce disque.

Rone, Erwan Castex, propose une œuvre. Établi à Berlin, il fait partie de cette génération de producteurs qui ont su, sans la trahir, sortir la techno minimale des clubs berlinois pour la soumettre à des cadres plus… pop. Pas au sens vulgaire, non, non, au sens noble : Rone fait des chansons. Sensibles, fragiles parfois sombres, souvent mélancoliques. Lesquelles chansons, une fois regroupées, forment un album, un véritable, un qui raconte une histoire. Dans son aventure, Rone ne perd pas un centimètre de l’avant-garde qui compose sa musique.

Ce qui s’annonce être l’un des albums les attendus de cette année 2015, nous livre enfin ses moindres secrets en sortant depuis le lundi 9 février 2015 sur le label Infiné. Creatures enchaine les titres solo et collaborations inattendus pour un voyage musical aussi épique que magique. Douze titres dédaléens assez downtempo où des voix habillent plusieurs titres. Étienne Daho chante sur « Mortelle ». François Marry sur le magnifique « Quitter la ville ».

Rone nous transporte entre ballades transes et montées pop. Le génie populaire, programmé au Main Square et au printemps de Bourges, aurait pu jouer la facilité. Il a préféré l’ambitieuse subtilité, tout en restant très efficace sur scène (Vu à Dour ou aux Transmusicales de Rennes).

Pour prolonger le plaisir, vous pouvez vous rendre dès maintenant sur Spotify, plateforme sur laquelle l’album est en écoute intégrale. Cheers !

Équipe Lu.H | 10
Lu.H
Ambassadeur du Limo au Grand Nord Reporter détaché et spécialiste des festivals Belges Amoureux du tire-bouchon depuis plus 5 ans. "Je vais et je viens" entre la Techno d'Outre "rein" et la Black Musique du "Grand Ouest".

ÇA PEUT VOUS PLAIRE