Photo de couverture

Psychic Mirrors – Nature of Evil LP

Le label Cosmic Chronic vient de frapper un grand coup en signant le premier album de l’incroyable sextet originaire de Miami, les Psychic Mirrors. Déferlante valse de rythmes boogie funk intenses et hypnotiques, l’opus intitulé Nature of Evil pose une fresque musicale dès les premières secondes. Des flots de lumière évanescents et colorés nous enrobent et nous transportent sur les dancefloors des eighties, en proie à la douce folie musicale du band : la fièvre D.I.S.C.O.

On débute l’ascension avec « Obatala », mix osé entre un sample ressemblant à s’y méprendre à « Funky Town« , flirtant avec de la musique folklo orientale. À faire danser Shéhérazade, on vous le dit.

On sue tout notre saoul sur l’irrésistible « Island Girl », nonchalant et libérateur. On ne peut que déguster cette madeleine de Proust, attifé de notre plus belle perruque afro. Sexy et entraînant, des éclats de trains fantômes et de présences vampiriques répondent en écho au flot des synthés surannés et démentiels. Cette fille-là peut nous mener où bon lui semble, sous hypnose on ne répond plus de rien…

Déambulation dans le Bronx en sweat shirt trop large au programme sur « Foreign Affair/Criminal Intent ». Un son frais au refrain dance, les nineties montrant joyeusement le bout de leur nez.

Let’s go back to school avec le bondissant « Head of the Class », empreint de nostalgie et rafraichissant. On lorgne en catimini derrière notre casier le caïd du lycée ou la plus populaire des cheerleaders, le cœur flottant et virevoltant sur les synthés so bouncy.

Nature of Evil est l’exemple parfait de ces albums que l’on garde jalousement secret tant leur valeur est inestimable. Une pure réussite du début à la fin. Au Limo, on aime à la folie ce groupe boogie funk délicieusement régressif qui nous donne envie de nous trémousser sur les pistes de danse les plus underground en compagnie des six joyeux drilles. Avec ces douze morceaux de joie communicative, les Psychic Mirrors n’hésitent pas à bousculer les codes comme le démontre « Science Fiction » et ses effets vocaux couplés aux notes de piano ironiques, acclamant haut et fort que les expérimentations sont, malgré tout, encore possibles dans un genre old school pas encore entériné et que le terrain de jeu est immense.

Retrouvez les Psychic Mirrors sur leur facebook

Nature of Evil est écoutable dans son intégralité sur Soundcloud et disponible au format vinyl sur le site du label Cosmic Chronic

L’album est téléchargeable en digital sur iTunes

Psychic Mirrors

Équipe julia_w | 24
julia_w
Amatrice d'électro et de sons gloomy, je suis chroniqueuse, correctrice et traductrice pour le Limonadier. Du Krautrock à la Bossa Nova, j'aime tout particulièrement dénicher les perles parmi les samples les plus improbables. Mon Cocktail Préféré : Un "No Diggity" bien dosé

ÇA PEUT VOUS PLAIRE