Photo de couverture

Only Real – Can't Get Happy

Bercé par la musique des Beachs Boys qu’écoutait sa mère , trimbalé aux concerts de Neil Young par son père, Niall Galvin aka Only Real a reçu une éducation musicale on va dire plutôt qualitative.
En grandissant, il découvrit le Rap grâce à ses potes et il eut tout de suite un gros coup de cœur pour ce mouvement. C’est à partir de là, qu’il commença à bidouiller 2/3 sons chez lui juste pour le fun.

C’est réellement en 2012 qu’on le découvrit avec notamment ce tube incroyable : « Backseat Kissers » ou comment fusionner hip hop, rock et pop dans un même morceau. Complètement fans, au Limo on vous avait déjà parlé du phénomène il y a déjà un bon moment. On écoute ça juste en dessous :

Dans la vidéo, on découvre sa bande de joyeux lurons bières à la main qui traînent dans les quartiers de west london. Le gamin de Londres rappe bien, un flow maîtrisé avec cet accent britannique très classe.En plus, le track est doté d’un refrain on ne peut plus accrocheur dans lequel il se permet de pousser la voix dans les aigus.
Ce premier morceau reçut de multiples éloges sur la blogosphère

Ensuite, les vidéos « faites maisons » avec ses acolytes s’enchaînèrent, toujours avec ces visuels très 80’s très kitsch mais qui donnent un rendu assez agréable.
« Get It On » apparut en 2013 restant dans la même lignée que « Back Seat Kissers » sans pour autant en être un pâle copie.
Conscient des attentes placées en lui, le rappeur le plus cool du Royaume-Uni garda un rythme effréné et c’est en avril 2014 qu’il balanca « Caddilac Girl », clairement la plus grande réussite de sa jeune carrière. Un Summer hit ambiance surf, palmiers et cocktails, on vous laisse juger.

Ça fait deux ans qu’Only Real est dans le game et toujours pas d’album… Les fans piaffent d’impatience, à quand un projet solo?! Une lueur d’espoir surgit avec « Pass The Pain » qui débarqua sur la toile en septembre 2014 ,très peu de temps après, le kid de London annonça la date de son premier album, nous voilà soulagés! C’est donc prévu pour le 30 mars 2015, son nom Jerk At The End Of The Line, un titre loufoque qui caractérise bien l’esprit juvénile et déconneur de l’artiste. La pochette ressemble à un vieux disque californien (ringard) des années 90.

Sur les 12 titres de la galette on en connaît déjà 5, ça risque de faire un peu juste. On verra ça lundi prochain.

Sir Galvin continua de teaser merveilleusement son album en nous offrant deux nouvelles pépites en 2015. Force est de constater que le jeune loup a plus d’une corde à son arc notamment avec « Can’t Get Happy » qui se veut plus mélancolique, un peu plus réfléchi qu’à son habitude. Il pousse carrément la chansonnette tout au long du morceau, belle réussite! Le clip ressemble à un vieux dessin animé complètement déjanté, ça part dans tous les sens mais ça reste toujours aussi efficace. On se demande bien où il va chercher toute cette créativité… Doucement sur le bouton replay.

Alléluia ! On a bien affaire ici à un extraterrestre: un couplage étonnant entre King Krule et Mac de Marco. On a vu pire comme comparaison.
On se laisse facilement séduire par sa musique insouciante et fougueuse qui en bluffera plus d’un.
En plus, le petit anglais arrive aisément à jongler entre le chant et le rap, avouez que ce n’est pas donné à tout le monde.
Si l’univers du personnage vous fascine, allez faire un tour au Badaboum à Paris le 21 avril il sera sur scène avec toute sa clique.

Il ne vous reste plus qu’à troquer votre chemise « corporate » contre une ravissante chemisette hawaïenne, allez faire une petite virée dans le midi , montez le son et laissez-vous transporter par la pop addictive d’Only Real.
A coup sur, la prochaine bande son de vos vacances.

ÇA PEUT VOUS PLAIRE