Photo de couverture

Interview | Mirror Kisses

Fraîchement installé à Brooklyn, le compositeur George Clanton aka Mirror Kisses a su ces dernières années amener un second souffle et dépoussiérer un genre initié par ses pairs Depeche Mode et Duran Duran. Après la sortie de deux LP : Bad Dreams, sorti en 2012, suivi de Heartbeats en 2013, le natif de Richmond en Virginia s’est vite imposé en petit prince de la synth pop, en composant une musique pleine de candeur 80’s, rafraîchissante à souhait.

Sorti en janvier 2015, autant dire que son dernier EP Keep a Secret aura bien tourné en boucle sur nos platines et on se languissait de pouvoir enfin découvrir son troisième album. C’est bientôt chose faite, puisque le jeune compositeur l’a promis, la sortie de son nouvel opus est imminente, de quoi nous mettre en joie ! Nous avions pu découvrir récemment une nouvelle track intitulée « Never Late Again », sortie sur la nouvelle compilation du label Moodgadget Records. Une claque monumentale.

Une belle occasion pour nous entretenir avec George Clanton, une question nous brûlait tout de même les lèvres…

Mirror Kisses, cela vous arrive-t-il souvent d’embrasser votre miroir ?

Ce n’est pas quelque chose que j’ai fait dernièrement, parce que je ne suis plus beau maintenant. Par contre, j’embrasse des photos de moi qui datent d’il y a quelques années.

Votre musique sonne résolument 80’s, est-ce par choix ou est-ce totalement involontaire ?

Au tout début, c’est-à-dire avant 2012, c’était quelque chose de voulu. J’ai l’impression que c’est devenu involontaire depuis mon LP Bad Dreams. J’aime les synthés et la majeure partie de ma collection de vinyles date des années 80. Cependant, je n’essaie pas de faire de la musique eighties ou même d’avoir un son eighties, mais je pense que mon cerveau fonctionne mieux à cette fréquence. La musique des années 80 m’a appris à écrire des chansons pop.

Vous semblez attacher une importance toute particulière à la mode et à l’art, vous sentez-vous proche de ces deux domaines ? Avez-vous étudié l’art dans le passé ?

Je ne pense pas être à la mode, j’ai mon propre style et si les personnes pensent que je le suis c’est un super compliment. Je n’ai jamais étudié l’art mais j’aime vraiment les « jolies choses ».

Une sortie officielle est-elle prévue pour votre album ?

Non, mais s’il y en a une, je ne pense pas que je vais en parler. Cela sera une surprise, une fois que tout le monde aura oublié que je suis toujours là.

Vous composez également sous le nom Esprit 空想, Mirror Kisses et Esprit 空想 sont-elles deux personnes complètement différentes ? Comment les décririez-vous ?

Non non, je suis la même personne, en réalité je pense que me fixer des frontières artificielles en utilisant deux noms et en composant deux styles de musique quelque peu différents s’avère très limité. J’aimerais me libérer de toute attente, et juste créer différents types de musique, c’est sur quoi je travaille en ce moment en coulisses. Il pourrait bientôt y avoir un changement de nom.

Travaillez-vous actuellement sur la sortie d’un clip vidéo ?

La prochaine vidéo sortira sans doute en même temps que l’album, mais elle est terminée.

L’un de vos posts sur Facebook a capté mon attention : « la nuit dernière, pour la première fois de ma vie, on m’a reconnu dans le métro en tant que Mirror Kisses, j’ai l’impression de vivre un véritable tournant dans ma carrière ». Pouvez-vous nous en dire plus sur cette rencontre ? Avez-vous remarqué des changements dans votre vie de tous les jours depuis que vous êtes célèbre ?

J’étais juste dans le métro quand soudain une personne est venue me demander : « Hey, c’est toi Mirror Kisses? ». Il a dit qu’il aimait ma musique et m’a demandé si j’habitais à Brooklyn, il m’a reconnu grâce à internet, c’était cool, mais je ne suis pas célèbre. Cela ne s’est pas reproduit depuis. J’aimerais bien être célèbre, je pense que je trouverais cela gratifiant.

Quel artiste aimeriez-vous voir figurer sur l’un de vos morceaux ?

Je ne travaille pas très bien avec les autres musiciens, mais j’aimerais faire quelque chose avec ma copine Negative Gemini, pour moi c’est la meilleure.

Votre petite-amie Negative Gemini est donc elle aussi musicienne, qu’est-ce que cela fait de sortir avec quelqu’un qui travaille également dans la musique? Est-ce qu’il y a un esprit de compétition ? Ou cela aide-t-il à créer ?

Je pense que cela nous encourage à nous améliorer. Nous sommes chacun plus ou moins l’artiste préféré de l’un et de l’autre. D’une certaine façon, nous aimerions devenir l’autre parfois. Elle fait de la meilleure musique que moi en ce moment, et il faut que je la rattrape.

Vous avez parlé d’une tournée européenne cette année, où comptez-vous jouer ?

Aux Pays-Bas, en Belgique, en France, en Grande-Bretagne, et dans d’autres pays je l’espère. J’aimerais booker des dates en France, alors si quelqu’un veut m’aider, envoyez-moi un message.

Imaginons un instant un scénario catastrophe, la Terre est sur le point d’être détruite et vous n’avez le droit de garder qu’un seul vinyl pour faire découvrir au monde la musique, lequel serait-il ?

Everybody Is Fantastic par Microdisney

Quel est le vinyl que vous avez honte d’écouter ?

Aucun, je ne crois pas aux plaisirs coupables, ou qu’un certain type de musique ou d’art soit ringard mais appréciable. Je n’écoute pas de la musique « ironiquement », quand c’est bon, c’est bon. Je n’ai pas honte de dire que j’écoute The Prodigy, 311 ou n’importe quel autre groupe qu’une personne trouvera ridicule. Essayer d’agir d’une manière cool c’est vraiment du passé.

Quel est le meilleur vinyl pour faire l’amour ?

Fat of The Land, par The Prodigy

Je ne pouvais finir l’interview sans vous poser la fameuse dernière question du Limonadier: si vous étiez une boisson, laquelle seriez-vous ?

Du beurre fondu, parce que je suis chaud, je suis mauvais pour la santé mais j’ai bon goût.

Merci infiniment Mirror Kisses pour cette interview !

 

_________________________________________________________________________

Si comme nous, vous avez été séduits par la pop ravageuse du compositeur George Clanton, nous vous invitons à découvrir sa discographie sur Bandcamp.

 Vous pouvez également retrouver Mirror Kisses sur Facebook et Soundcloud

Équipe julia_w | 24
julia_w
Amatrice d'électro et de sons gloomy, je suis chroniqueuse, correctrice et traductrice pour le Limonadier. Du Krautrock à la Bossa Nova, j'aime tout particulièrement dénicher les perles parmi les samples les plus improbables. Mon Cocktail Préféré : Un "No Diggity" bien dosé

ÇA PEUT VOUS PLAIRE