Photo de couverture

Mawimbi, Vol. 1 – Remixes EP

Mawimbi, Vol. 1 – Remixes

Nous sommes peut être le dernier site français d’actualité musicale à vous parler du collectif Mawimbi, pourtant c’est sans honte et même avec l’enthousiasme alcoolisé de celui qui arrive en soirée un peu après tout le monde, que nous allons rattraper notre retard. Et en profiter au passage pour vous parler de leur dernière sortie : un EP 100 % remixes de leur précédente création, Mawimbi, Vol. 1.

Il est incontestable que les Mawimbi ont quelque chose de fascinant. De part leur ADN déja, faisant la passerelle entre un héritage des musiques du continent Africain et des sonorités résolument électroniques, pour une approche musicale autant riche qu’ultra dansante. Mais aussi, et même si ce collectif créé en 2013 est assez jeune, on peut clairement parler d’une « success story » en évoquant leur parcours.

Pour rappel, Mawimbi c’est :

(youpi une liste)

– Une quantité faramineuse de passages dans des clubs, parisiens mais pas que, de sets retentissants dans des festivals de renoms (notamment au Solidays où nous étions l’année dernière, et qu’ils avaient complètement retourné les saligots) en passant par des passages dans des lieux culturels comme l’institut du Monde Arabe.

– Une conquête médiatique assez importante. On a ainsi pu les entendre sur Nova, Fip, et tout ce que l’Ile de France compte de radio underground.

– Une « street credibility » autant qu’un succès populaire (grâce notamment à leur approche du dancefloor, assez simple et directe – ça bounce quoi).

Bref, du beau buzz des familles, qui plus est mérité.

Oui, mérité. Prenez leur compilations Mawimbi Vol. 0 et plus récemment Mawimbi Vol. 1 par exemple. Le concept est relativement efficace : 5 tracks aux saveurs de world music retravaillées à base de popopop électronique (on vient d’en parler), réalisées par des artistes plus doués les uns que les autres – dont les fondateurs du crew eux même : le duo Pouvoir Magique, SSCK, Alt et W0lfchild – qui pour la plupart sont ravis de participer à ce projet, et par ce biais, d’explorer un autre univers musical. Notre petit protégé, et ami, Jenovah, avait d’ailleurs contribué à la seconde compilation, sur un morceau au titre pour le moins évocateur, et en adéquation totale avec l’univers dépeint précédemment : « Afrikan Beat 2.0 ».

On se l’écoute de suite, telle une mise en bouche bien sucrée salée :

Les présentations étant faites, passons tout de suite à l’objet de cette chronique : l’EP de remixes de ce Mawimbi Vol. 1.

Le disque commence avec un remix du duo hollandais Umeme Afrorave par Pouvoir Magique – dont le prochain EP devrait sortir au printemps – et SSCK, deux membres du crew, sous l’alias Mawimbi. La rythmique tribale présente sur le morceau original est conservée, à la différence qu’on plonge dans un break plein de reverb en milieu de morceau, assez deep et supa dupa kiffant, lui même suivi d’une rythmique breakbeat complètement barbare et encore plus trippante à l’approche de la fin. On aime un peu moins la toute fin, un poil trop violente et abrasive – un avis totalement subjectif (on préfère « coller la petite » quoi). A vous de juger :

Le second morceau bascule ensuite dans un tout autre registre : une techno au départ un peu froide et presque aseptisée. Œuvre de Traumer, qui se sert de la rythmique pour maintenir l’auditeur en haleine et y appliquer une nappe de synthé dissonante en fond, elle même habillée par des chants africains, presque murmurés dans un souffle. Une piste particulièrement chamanique et envoûtante, qui prend son temps certes, mais qui vous embarquera sans aucun doute dans un putain de beau voyage.

Piste suivante, et encore un autre délire. Production de Jenovah, habilement remixée par Tim Karbon pour un morceau break beat complètement foldingue. Un morceau qu’on aurait d’ailleurs pu voir sans mal greffé à la programmation de Pete Tong sur la BBC 1 dans les années 90, tant il est old school dans son approche. Que ce soit la basse, résolument vintage, chaude et faisant office de catalyseur – s’emballant même par moment, la rythmique syncopée, chaloupée, cadencée, ou encore le sample de voix « simili extra-terrestre ». On est dans quelque chose d’oublié, de délaissé depuis un bail, mais qu’il fait chaud au cœur de ré-entendre.

En guise de conclusion, on plonge ensuite dans les basses terribles de « Ketjak », un morceau originalement réalisé par Loâzo, mais ici remixé par Lurka. Un poil plus expérimentale que les morceaux précédents, cette version laisse la part belle au snare, qui claque et raisonne habilement. Plein de blip et de blop sympa, et un morceau type « Aphex Twin en voyage à Soweto » vraiment bien fichu au final.

Voila pour notre tour de piste. Vous l’aurez compris, le projet fait la part belle à l’éclectisme et à l’exploration de nouvelles sonorités. Une approche que l’on approuve, car comme ce que l’on essaye de faire nous même à notre manière, elle fait la part belle à la découverte. Mawimbi, messieurs, on vous suivra dorénavant de près !

Quant à vous, si vous ne le faites pas déjà, on vous conseille de suivre ces zigotos sur les réseaux et d’aller vous « zengazengailler » en leur bonne compagnie dès que vous en aurez l’occasion !

Cheers 😉

Équipe FuFu | 2
FuFu
Papa du limo, cela fait maintenant 5 ans que je partage avec vous mes découvertes musicales. Fana de musique électronique (ce qui ne veut rien dire en soit), de hip hop et d'instrus en tout genre, de jazz, de soul aussi, de funk, de rock, de... En fait, je crois bien que grâce au limonadier et aux gens qui le composent, je me suis mis a aimer à peu près tout, et c'est très bien comme ça. Alors merci à eux, merci à vous de nous suivre, et longue vie au limonadier ! Mon Cocktail Préféré : Un bon gros diabolo grenadine des familles. Et oui, yen a qui savent vivre monsieur.