Photo de couverture

Frankie Cosmos – Fit Me In EP

Frankie Cosmos, groupe à géométrie variable mais à univers unique – car sorti du cerveau de la jeune (très) new-yorkaise Greta Kline – vient de sortir un nouvel EP, Fit me In, constitué de 4 chansons totalisant 7 minutes 34 secondes de musique. Et il n’en a pas fallu d’avantage pour nous faire avoir.

La recette de ce petit coup de cœur Indie pop ?

Des chansons que l’on a envie d’écouter en boucle. Déjà. Des mélodies jolies qui touchent au bon endroit. Un ensemble de choses un peu bancales, comme la voix de Greta, parfois volontairement hésitante, et ces fins de chansons abruptes, qui insufflent de la personnalité et de l’humanité aux morceaux. De petits détails humoristique aussi, de la durée des chansons aux paroles légères et légèrement auto-centrées. Et de la douceur, surtout.

Greta nous plonge dans son monde avec une maturité espiègle en nous contant de petites histoires de blazitudes amoureuses et d’animaux décédés. Tout comme l’a récemment compris Miley Cyrus, des choses essentielles de la vie quoi.

Allez, on essaye tant bien que mal d’adoucir sa journée en s’écoutant tous ensemble l’intégralité de cet EP, qui nous rappelle étrangement ces CD 2 titres achetés en hypermarché quand on était petit et qu’on se passait en boucle obsessionnellement. On ne sait pas pourquoi d’ailleurs, mais on se dit que c’est bon signe :

Contrairement à la « pop folk guitares claires » de leurs précédentes productions, cet EP, en prévision d’un album en 2016, est lui constitué de boites à rythme, synthés 80’s et Cie. Bon, on ne va pas jouer au jeu des références, la musique de Frankie Cosmos ressemble beaucoup à celle de cent mille autres groupes d’indie pop.

En effet, on est un peu ici dans l’indie cliché de l’indie musique qui pourrait parfaitement être utilisée dans des indie publicités pour application de filtre photographique avec des indie jeunes trop stylés qui jouent du banjo en souriant. Ou que l’on verrait bien également accompagner des apéros matinaux d’étudiants en école d’art qui adorent autant Justin Bieber que les films de Tarkovski en version originale non sous-titrée.

Oui, et le groupe avait justement sorti un morceau ironico-mignon à ce sujet, extrait de leur précédent album Zentropy. Ça s’appelait « Art School », et c’est pour ça qu’on les aime :

Cet EP ainsi que l’album précédent sont les seuls à être sorti officiellement, bien que Greta ait déjà pondu sur son bandcamp des DIZAINES de petits albums, sous son ancien pseudo Ingrid Superstar, puis Frankie Cosmos, qui s’apparentent d’avantage à des démos un peu lo-fi, mais qui méritent carrément d’y laisser traîner ses oreilles tout une journée d’hiver. C’est PAR ICI.

Jean Calin et la nature.png
JeanCalin
Co-rédac-chef amical et responsable, j’ai en général la flemme d’écrire sauf quand je m’adonne à cette manie légèrement égocentrée de postillonner mon obsession pour la musique émotionnelle et confortable. Pop parfois trop criarde, souvent dépressive, rn’b mal fagoté, musique électronique bucolique et groove qui groove pas toujours toujours au programme. PS : Je galère à ne pas placer le mot mélancolique dans toutes mes chroniques. PLEASE HELP.