Photo de couverture

« I'M UUGLY », une nouvelle vision de la beauté

DUCKWRTH – « I’M UUGLY » LP

 

Attention risque de contagion ! « I’M UUGLY », le nouvel album de DUCKWRTH débarque enfin dans nos contrées et ses vibrations furieusement positives risquent bientôt de s’annoncer d’intérêt public. Doté d’une présence solaire et d’une bonne humeur communicative, l’artiste américain investit le genre fourre-tout du Hip hop alternatif. Rien d’étonnant en soi pour cette personnalité touche-à-tout, dont les intérêts divaguent bien au-delà des profondeurs musicales…

Originaire de South Central, le rappeur défend une esthétique bien particulière, militant pour l’épanouissement de l’artiste à travers ses créations. Son crédo ? Transcender la laideur, ses singularités qui nous rendent uniques pour que submerge un éventail de possibilités infinis et redéfinir ainsi, la vision de la beauté. Son concept devenu processus de création se résume à cette fameuse phrase qu’il confiait au micro du Come Up Show : « La véritable création c’est l’acceptation, l’acceptation c’est la paix ». Le but de DUCKWRTH est clair, faire danser la foule. Et il y réussit, bigrement bien.

Le morceau « Get Uugly » avait toutes les cartes en main pour frapper, fort, très fort, en plus d’être produit par Like, compositeur du morceau « Dying of Thirst » de Kendrick Lamar, Duckwrth catapulte ses lyrics avec nonchalance en un flow curieusement jouissif. Addictif à souhait, on est soufflés par cette originalité indéfinissable et le choix réussi des vocals féminins, un équilibre de textures dans lequel Duckwrth excelle.

Intéressons-nous de plus près à « Rare Panther Beach House », ravissant ovni de cet album alliant deux morceaux en un fondu enchaîné fluide, qui brille par son contraste. Peut-être pour mieux inaugurer les différents prismes de la relation, le féminin et le masculin. DUCKWRTH enchaîne d’abord les allusions explicites à l’amour charnel et sauvage sur « Rare Panther », jusqu’à ce que la perspective se torde et prenne de la hauteur, nous nous rapprochons alors subrepticement, et devenons témoins de ce moment intimiste, où soufflent mots doux et murmures féminins alanguis à l’oreille de DUCKWRTH…

Certes la démarche de DUCKWRTH pourra sembler simpliste, mais c’est sans compter le travail approfondi développé en amont par le musicien. « I’M UUGLY » s’affranchit de la dimension purement virtuelle, à laquelle nous sommes tant habitués en cette ère de musique dématérialisée, pour prendre une tournure tangible. Graphiste de profession, et diplômé en design, Duckwrth dirige d’une main de maître l’image de son projet, dont il réalise lui-même les pochettes. Tout cela n’arrive pas par hasard, l’opus est chargé d’une identité forte, fruit d’une longue, très longue période de maturation sous l’œil attentif du musicien.

N’y allons pas par quatre chemins, DUCKWRTH place d’emblée la barre très haut avec cette identité esthétique revendiquée et le degré de perfection artistique inséparable de son projet. L’opus, d’une grande qualité instrumentale, est auréolé du flow assuré de DUCKWRTH, homme de tous les combats, qui parvient à y glisser quelques gimmicks bien sentis, ouvrant une voix inédite dans la composition R’nB. DUCKWRTH voulait voir la vie en rose, en tout cas il teinte de couleurs vives et lumineuses le Hip Hop alternatif.

Retrouvez DUCKWRTH sur sa page FACEBOOK et SOUNDCLOUD 

DANCE, FEEL, MOVE, UUGLY

 

Équipe julia_w | 24
julia_w
Amatrice d'électro et de sons gloomy, je suis chroniqueuse, correctrice et traductrice pour le Limonadier. Du Krautrock à la Bossa Nova, j'aime tout particulièrement dénicher les perles parmi les samples les plus improbables. Mon Cocktail Préféré : Un "No Diggity" bien dosé