Photo de couverture

Je m'appelle Jorrdee, j'ai 25 ans et j'suis pas clean…

Pardon. Que ce titre douteux (un de plus à notre palmarès) vous ai fait sourire, soupirer ou perdre toute foi en l’humanité, il ne constitue pas une critique acerbe et racoleuse d’un (nouveau) rappeur décadent. Et non, il ne s’agit pas non plus d’aborder, des étoiles plein les yeux, l’éventuel « leak » volontaire d’un petit « prodige » bizarroïde d’Atlanta. De toute façon, on n’en sait foutrement rien.

On sait en revanche que la France possède désormais ses propres croquemitaines, des OVNI codéinés bien de chez nous, biberonnés au Dirty South et au G-Funk des aînés américains, mais qui se sont affranchis de leurs codes d’un autre temps. Penchons-nous sans plus attendre sur le cas de Jorrdee a.k.a Lestat De Lyoncourt, et un projet tout chaud : A selection by SILK3N ISLAND FAMMO (?).

Ce chantre du Rap expérimental/alternatif à la française (ce qui ne veut pas dire grand-chose au regard des multiples profils apparus ces dernières années) se distingue du reste de ses collègues par un flow éthéré, baignant dans un univers à la fois glauque et poétique à des années lumière de celui de PNL. Auteur, compositeur et interprète, Jorrdee maîtrise toute la chaîne de production, des clips aux instrus, sans pour autant fixer de plan de carrière. Et même si notre Lyonnais semble avoir ralenti sa consommation de lean pour mieux répondre aux questions des médias, on sent bien qu’il n’est pas près de verser dans la soupe commerciale… Malgré quelques titres « bankables ».

Le membre du collectif 667 (qui s’en écarte peu à peu), prend surtout plaisir à égarer son public : attitude empreinte d’un certain nihilisme, changement de blase et sorties incessants… le mode brouilleur est activé sur tous les plans, au point de ne même pas savoir si son projet paru le 4 février est un album, une mixtape, une collab’ ou un solo. Un projet d’autant plus intriguant, qu’il dégage une ambiance étrange. Le son est lourd, lugubre, proche de certaines productions britanniques comme celles parues chez Heka Trax. Le flow décousu et la voix de Gremlin du protagoniste, oscillent entre visions hallucinées, fantasmes sexuels, préoccupations et tentations diverses : on ne sait pas trop où on est ni où on va, mais on aime ça.

Parmi les titres les plus WTF de cette tape, on citera sans hésitation Scotch’,Redlove’, Rock’ et bien sûr Iverson’, dont le clip made by Ian Vandooren (également producteur émérite) instille un semblant de normalité à un titre totalement barré. Le reste est à peu près du même acabit, dense, déglingo et « bigarré » : le très R’n’B « Fleur Bleue », côtoie les bangers ‘Charette’ et ‘Rihenny’, ainsi que des feats diaboliques et 100% français commeRencontre Rapprochée’ etTrapane$e’. Ces 2 derniers tracks nous permettent d’ailleurs de découvrir LL et Mazoo, qui collent parfaitement au délire de SIF. Encore 2 individus à surveiller de près sur la longue liste des individus à surveiller de près.

Un vrai bordel, hein ? Une fois franchie la barrière du chelou qui colle à la peau de l’artiste, certaines influences sautent aux yeux. On ne peut s’empêcher de penser à Death Grips, OG Maco ou encore ILoveMakonen, qui viennent s’ajouter aux inspirations déjà assumées, que sont Mylène Farmer, Pimp C ou encore James Blake. Que vous appréciiez ou pas le style, on ne saurait que trop vous conseiller de vous attarder également sur certaines de ses mixtapes et collaborations passées, notamment avec Phazz ou Weedim. À défaut de plaire à tout le monde, Jorrdee ne laisse pas insensible et c’est bien là tout l’intérêt de sa musique. Cheers (mais sans codéine pour nous, merci) !

Équipe Raph | 9
Raph
Il était une fois Moi. Jeune, vigoureux et d'une intelligence rare, Moi a longtemps cherché un site et une équipe à sa mesure. C'est ce qu'il trouva enfin lors de sa rencontre avec les membres fondateurs du Limonadier, où le monde put enfin prendre conscience de tout l'incroyable potentiel qui était le sien. Passionné par le Rap et plus généralement par la planète Terre, c'est tout naturellement que Moi décida d'écrire et de partager inlassablement ses dernières trouvailles sonores. Cocktail Préféré de Moi : Une caïpirinha bien fraîche, cela va de soi.