Photo de couverture

Minimum Syndicat – « Last but not Least » Interview

Minimum Syndicat : The syndicate was born to help bringing back the fierce euphoria/weird energy of no-nonsense rave music.

Avec ce leitmotiv, Minimum Syndicat entend remettre à l’ordre du jour une musique énergique et pleine de sens. Fondé après une rencontre fortuite et alchimique lors d’une soirée à Pigalle, le duo couve depuis les années 90 son amour de la rave, et s’autoproduit depuis presque 10 ans maintenant sur le label éponyme. 

Au milieu de la vogue minimale déferlante de 2008, Jmi et David se sont érigés en phare de l’acid techno, où s’accrochent çà et là de nouveaux rythmes, de nouvelles sonorités plus contemporaines. Autodidactes et fidèles à leurs convictions, ils n’ont jamais retourné leur veste pour être à la côte. Ils puisent leur inspiration au cœur de la scène rave originelle, tout en insufflant à l’acid un nouvel élan, une pointe de modernité. Leurs lives sont cathartiques, des tsunamis d’une euphorie primitive assumée, invitant à l’abandon collectif. Minimum Syndicat incarne la bande-son d’une époque, elle oscille entre la nostalgie d’un passé révolu et l’effervescence d’une jeunesse bouillante, set-up vintage et nouvelles technologies, profondeur mentale et cabriole sauvage. C’est la « revival rave ».

À l’occasion de la sortie de leur dernier EP sur Tripalium Records, Zenosyne, ils ont répondu à notre interview des dernières fois.

 

Le dernier morceau écouté avant de répondre à cette interview ?

Jmi : Ce matin, Boy Harsher – Pain.

David :  Cette petite perle d’acid house de Chicago vicelarde à souhait, postée par un de mes contacts Facebook.

Le dernier morceau acheté ?

Jmi : Un vieux track de Justin Berkovi, Relentless.

David : Interactive – The Techno Wave (Ancient Methods rmx).

Le dernier coup de cœur ?

Jmi : Je colle complet sur Lebanon Hanover en ce moment.

 

David : Le dernier Dopplereffekt sorti plus tôt cette année, j’y reviens toujours, depuis des mois.

 

La dernière claque musicale en soirée ?

Jmi : Le set de Paula Temple à Awakenings.

David : Avoir entendu des tracks inédits de The Mover quand on a joué avec lui récemment à Berlin. J’en sais pas plus, ça devrait être sur son album à venir sur Boidae, mais certains morceaux entendus ce soir là sont parmi ce que j’ai entendu de plus fort rayon techno depuis longtemps.

Votre dernier gig ? 

Jmi : En Normandie, gros club en rase campagne, très cool !

David : C’était organisé par Techno Rempart.

Votre dernière rave ?

Jmi : Pas mal de clubs ou festivals cette année, pour une rave « à l’ancienne », ça remonte à la Contrast de février je pense.

David : Pareil, ça ressemblait pas mal à certaines grosses raves parisiennes des 90’s.

Le dernier morceau qui selon vous a changé ou marqué l’histoire de la musique ?

Jmi : En techno, Mescalinum United – We Have Arrived.

 

David : Afrika Bambaataa – Planet Rock.

 

Une anecdote derrière votre dernière prod ?

Jmi : La TB-303 claque, le sub du studio claque, la laque du vinyle se perd dans la nature. Ça a failli être compliqué…

David : Sortir un super riff de synthé, monter le morceau et réaliser avec horreur que tu viens de refaire à peu de choses près un vieux classique -> poubelle…

Le morceau parfait pour clôturer un set ?

Jmi : UR – Final Frontier.

 

David : Umwelt – Density fait un beau générique de fin, bien sombre et évocateur, parce que j’aime les sets qui racontent une histoire et ne se contentent pas d’enfiler les boucles.

 

Le meilleur morceau pour achever un after ?

Jmi : Breaker 1 2 – DMT, au cas où certains ne seraient encore assez satellisés.

 

David : À jamais Acid Eiffel – Choice.

 

Le dernier vinyle que vous vendriez si vous y étiez forcés ?

Jmi : J’ai aucun fétichisme de l’objet, désolé !

David : Zero Tolerance 02 – Lorenz Attractor, pour ceux qui savent.

 

Le dernier concert/film que vous avez vus ?

Jmi : ADULT. en concert, 120 battements par minute au cinéma.

David : Je me souviens même plus du dernier concert tellement j’en fais peu. Film : It. Mieux vaut lire le bouquin.

Le dernier morceau que vous écouteriez avant de mourir ?

Jmi : The Cure – Cold.

 

David : Cocteau Twins – Musette and drums.

 

Le morceau qui signerait la fin du monde ?

Jmi : Zekt – The Last Dawn, histoire d’aller plus vite dans le mur.

 

David : Imminent Starvation – Droak

 

Le dernier projet que vous avez lancé ?

Jmi : La sortie du MS09 (soon) !

David : Oui, featuring Sunil Sharpe, c’est au pressage.

Limo question : s’il vous restait un seul cocktail à boire ?

Jmi : Je vais être très spécifique, Le Vessel 75 de l’Alchemikas bar à Vilnius.

David : un Ti-punch en hommage à mes origines antillaises.

CHEERS !

 

Facebook
Soundcloud
Discogs