Photo de couverture

Interview | Tonnerre sous les tropiques avec AZUR

On vous présente aujourd’hui un artiste solaire qu’on aime beaucoup au Limo, après l’avoir découvert en première partie du concert de Romare. Il s’agit d’ AZUR, jeune lillois signé sur Bon Temps Records, label encore confidentiel qui accueille également les artistes Hello Pongo ou bien Verlatour. Son premier EP, sorti en juin 2016 et sobrement intitulé « Azur », nous avait déjà chatouillé les tympans avec son mix de pop acidulé et de house, mêlés à des sonorités tropicales. L’artiste nous y invite au voyage jusqu’à « Pointe à Pitre », titre de sa première production.

Un jour d’automne un peu froid, on s’est donc retrouvés au Trabendo pour se réchauffer à la lueur du live d’AZUR et de la soul jazzy binaire de Romare. L’ambiance était moite et électrique malgré l’heure. AZUR a surgi de la pénombre et a commencé son live dans un torrent de fumée, les tubes ont défilé aussi vite que le temps est passé, le public en transe… Ca nous a donné un peu l’impression de suivre un GPS qui avait perdu la tête. Un mélange frais et original quoi.

Les 5 ans du label Allo Floride à la Bellevilloise, c’était un peu LE bon prétexte pour aller lui poser quelques questions et en savoir plus sur ce batteur aguerri et multi-instrumentiste. Première interview d’AZUR on a donc choisi de lui faire gentiment subir une petite interview « Première Fois ». Et oui, on est bon. D’ailleurs, vraiment très pratique la première interview dans un club blindé à 2h du mat. On vous épargnera le fail du dictaphone qui ne fonctionne pas et le pas de places pour s’asseoir. Cheers 😉

Salut Antoine,

Dis nous en un peu plus sur ces noms : Bon temps Records, AZUR … C’est pour combattre la morosité ambiante ? A l’image de la musique que tu produis ?

Bon temps Records c’est un label basé à Amiens chez qui j’ai sorti mon premier EP et deux autres titres. Et pour la petite histoire, « Azur » c’est le titre d’un poème de Saint John Perse récité par Christian Clavier dans les Bronzés… sa manière de dire « AZUR ! » est restée dans ma tête un bon moment.

Ta première claque musicale ?

Sûrement les Rolling Stones quand j’avais 4 ans,  mon père fait de la guitare et de la musique donc j’ai été initié très tôt.  

La première fois que tu as découvert la House Music ?

C’était il y a 3-4 ans, à la base je joue dans des groupes plutôt pop ( en tant que batteur, bassiste, ou aux synthés ). Mais j’écoutais de la musique électronique dans mon coin depuis longtemps, en passant par le trip-hop de Bristol, l’ambiant d’Aphex Twin à ses débuts, c’était par période, comme tout le monde. Et puis la musique vraiment dansante est venue, notamment avec le tube « French Kiss » de Lil Louis.

Le premier vinyle que tu as acheté ?

Mon premier vinyle je ne l’ai pas vraiment acheté, c’était un cadeau d’anniversaire : « Parade » de Prince and the Revolution.

La première fois que tu as joué en public ?

C’était un Dj set au PZZLE Festival à Lille.

Le premier festival où tu t’es produit ?

Les Nuits Secrètes à Aulnoye-Aymeries où la programmation est très éclectique : Balthazar, Amelie Lens, Chinese Man… J’ai joué assez tard au Club Bonaventure, et c’est un très chouette souvenir.

Ton premier B2B mémorable ?

J’ai jamais vraiment joué en B2B, je suis même pas vraiment DJ à la base. Mais je garde un bon souvenir d’une soirée à la Gare Saint Sauveur à Lille pendant un Aperomix où j’ai passé des titres avec un pote qui s’appelle Kubebe. A la cool.

La première track que tu joues pour faire mouiller les minettes et tourner les serviettes ?

Front de Cadeau – Ouvre ta bouche

Ta première prod ?

J’ai essayé plein de choses longtemps avant d’arriver à quelque chose de bien. La première vraie prod que j’ai gardée, c’est un titre qui s’appelle « Pointe à Pitre », sorti en juin 2016.

Tes plus grands fans mis à part nous ?

Je dirais Chloé, la fille avec qui je vis. (ndlr c’est meuuuugnon)

Ton premier coup de foudre ?

Jeanne Balibar dans « Dieu seul me voit ».

Ta première fois en musique ?

Je ne m’en souviens plus mais ça devait être sur une playlist par défaut, je suis pas trop le genre à anticiper.

Ton premier porno ?

Je crois que je n’ai jamais réussi à en regarder un jusqu’au bout mais les titres dérivés de films connus me font beaucoup rire, genre « Le Pont de la Rivière Couilles » ou « Coup de foutre à Nothing Hill ».

Ton premier after ?

C’était en 2005 ou 2006 après un concert en médiathèque d’un groupe qui s’appelle ( s’appelait ? ) Noiseless.

Et la classique question du Limonadier : si tu étais une boisson, un cocktail, tu serais quoi ?

GIN TOOOOOO 🙂

POUR SUIVRE AZUR ZUR LES RESEAUX (pardon) :

SOUNDCLOUD 

FACEBOOOK

Équipe BABOU | 194
BABOU
Ancienne chargée de communication du Bada, j'aime la house un peu queer, la disco, la techno, et beaucoup les paillettes. Très éclectique, on peut aussi bien me retrouver à un concert de Fishbach qu'au fin fond d'une free party dans le Morbihan. Mon cocktail préféré du moment ? Le TOUT UN FOIN à base de Tequila, lait de vache, foin de Crau AOC, cacao des Caraïbes, mole negro especial et à déguster bien chaud : Atchoum.

ÇA PEUT VOUS PLAIRE