Photo de couverture

La Compilation du Limonadier #20 | Octobre 2015

Octobre.

Octobre et son petit train train, sa lumière, ses arbres qui se défeuillent, ses derniers concerts en plein air, sa compilation du Limonadier, ses couchers de soleil discrets, ces bières bientôt trop fraîches, son air qui semble moins pollué, sa compilation du Limonadier, ses apéros qui finissent plus tôt, ses gens à la mode, son ciel légèrement voilé, sa compilation du Limonadier, ses villes qui se remplissent, ses soirées « stand-up moyens drôles », ses bois qui se désertent, ses poètes à 2 euros qui parlent de feuilles qui tombent des arbres…
Oh ! ctobre, mon rossignol, ma coccinelle !!!

Mouuuai.

 

Oui, octobre, et on est déjà fatigué.

Mais bon, pas complètement raplapla non plus, hein. La preuve, on vous a concocté une petite compil éclectique bien dans l’air saisonnal, avec des morceaux ni trop chauds, ni trop froids, alternant rythmiques posées et entraînantes, dont les grooves nuancés et les mélodies lumineuses vous accompagneront dans vos petites activités du moment.

Ça commence par du Brame & Hamo, deux allemands Housy que l’on va faire jouer pour vous le 29 octobre au Badaboum pour notre Club Limo #2 (FortheFirstTimeinFrance >> sostayfuckingtuned). Et ça finit par un remix autant kitsch que spatial de Lindstrom. Ça donne un peu envie de savoir ce que l’on a pu bien balancer au milieu, non ?

C’est désormais l’heure de trinquer et de prendre son temps pour déguster ce cocktail automnal, et comme on dit dans Games of Thrones, “winter is coming, mais on a encore un peu le temps alors santé la famille”.

Et n’oubliez pas de nous suivre :

Sur Facebook

Youtube ou Instagram

CHEERS 😉

——————————————————

Création graphique signée Sophie OZR :

http://www.sphozr.com/

Jean Calin et la nature.png
JeanCalin
Co-rédac-chef amical et responsable, j’ai en général la flemme d’écrire sauf quand je m’adonne à cette manie légèrement égocentrée de postillonner mon obsession pour la musique émotionnelle et confortable. Pop parfois trop criarde, souvent dépressive, rn’b mal fagoté, musique électronique bucolique et groove qui groove pas toujours toujours au programme. PS : Je galère à ne pas placer le mot mélancolique dans toutes mes chroniques. PLEASE HELP.