Photo de couverture

The Wanton Bishops – Walk It Home (film)

On avoue, une séance de cinéma un jeudi matin, un documentaire musical produit par Red Bull et 10 personnes dans la salle dont la moitié du staff, on était à deux doigts d’avoir des apriori sur ce qu’on allait voir.

Bien mal nous en a pris, puisqu’on a eu la chance de rencontrer The Wanton Bishops, le groupe de Nasser Mansour et Eddy Ghossein, et leur super documentaire “Walk It Home”.

Les deux compères ont deux caractéristiques qui les rendent bien différents de pas mal de groupes. D’abord ils sont Libanais. Et ensuite, ils font du blues. Oui du blues. Un peu comme s’ils étaient afro-américains et qu’ils habitaient le Mississippi, mais en fait pas du tout. Et Dieu, qu’est-ce qu’ils en font bien !

Pour que vous vous rendiez bien compte de leur talent, on vous propose d’écouter direct un petit son tiré de leur premier album Sleep With The Light On, Oh Wee.  Et on debrief sur le film juste après !

On espère que vous avez apprécié la guitare bien grasse d’Eddy et le chant de Nasser. Et surtout l’âme qui ressort de leurs chansons.

Parce que c’est ça qui nous a le plus frappé pendant le film. Le pitch est assez simple (mais efficace) : on les suit d’abord à Beyrouth, et puis on les retrouve pendant un long road-trip à travers les États-Unis. Ils sont comme deux gamins qu’on emmènent à Disneyland. Il faut dire que le programme est alléchant : Mississippi, New Orleans, Tennessee et Louisiane, quoi de mieux pour deux musiciens qui font du blues à l’autre bout du monde ? Les Wanton Bishops se sont donc régalés à aller faire des boeufs avec tous les mecs les plus stylés du coin, ont rencontré un homme mi-pasteur mi-Eddy Barclay, et ont mangé des écrevisses bien trop épicées. Entre l’humour pince-sans-rire d’Eddy et la bonne humeur de Nasser, on se laisse très vite embarquer avec eux. Les hommes sont francs, très bons musiciens, et ont ce talent de se faire accepter partout grâce à leur ouverture d’esprit et la façon qu’ils ont de tout donner et recevoir.

Et c’est sûrement pour cela que ça marche et qu’on a envie d’écouter encore et encore The Wanton Bishops. Car quelle autre musique que le blues a besoin d’autant d’honnêteté pour être parfaite ?

Le reportage sera disponible le jeudi 29 octobre par ici pour ceux qui voudraient le regarder (et on vous le conseille vivement).

On vous laisse avec une petite vidéo de leur « Beirut Jam Session », juste pour le kiff !

Peace !

Équipe Clémence DL | 139
Clémence DL
Chroniqueuse rock du Limo mais ouverte d'esprit. Sur une île déserte, j'emporterais "Meddle" de Pink Floyd et "Ziggy Stardust" de David Bowie. Et je deteste le Nutella. Mon Cocktail Préféré : Le Picon-Bière