WHO ARE YOU « LES COURANTS ALTERNATIFS » FESTIVAL ?

Depuis 3 ans déjà, les courants alternatifs tentent de faire vivre la scène électronique française à Uzès, dans le sud de la France. Cette année ça se passe les 26 et 27 Août et on a voulu en savoir plus. Rencontre dans un TGV avec Johanna Mersadier, une des organisatrices du festival qui pour l’occasion à répondu à nos questions pour lever un peu plus le voile sur ce festival défricheur et précurseur. Ca s’annonce bien cool cette affaire. On y sera et vous ? 


 

Salut Johanna, peux tu nous présenter le projet ? Depuis quand cela existe ? Qui est à l’origine de tout ça ?

Les Courants Alternatifs c’est un festival qui mêle musique électronique et initiatives bio et locales. Le projet a vu le jour il y a 3 ans sous l’impulsion de Paul de Chabalitosse. L’idée c’est de faire vivre la scène électronique française à Uzès, en y faisant venir des artistes émergeants, précurseurs, dans un esprit bon enfant et ouvert à tous. On est une bande de potes d’Uzès et c’était donc une évidence pour nous de créer un événement dans le coin. Tout le monde a toujours été impliqué dans le sud, donc cela nous paraissait logique en tant qu’enfants de la région.

Pourquoi les courants alternatifs ?

Le nom du festival représente bien pour nous une volonté de faire cohabiter dans un seul événement tout un ensemble de sous-genres de la musique électronique au sein d’une programmation défricheuse : house, techno, pop éléctronique, etc.

Il met aussi en image le paradoxe fondateur du festival : proposer une programmation pointue dans un festival ouvert à tous.

A quoi peut on s’attendre de beau cette année les 26 août et 27 août ?

Plein de choses : cette année on passe à un format plus ambitieux, avec deux journées gratuites et une soirée payante. On ouvre aussi un camping pour renforcer l’esprit festival et la convivialité et permettre aux gens qui viennent de plus loin de profiter de l’ensemble de la programmation à moindre frais. Du côté animation, on a prévu des cours de yoga en musique. On s’associe également avec des disquaires pour mettre en place un shop de vinyles éphémère, et avec le collectif est-nord qui s’occupera des projections vidéo pour la soirée du samedi.

Le spot du festival, tu peux en dire plus ?

Le festival se déroule au Grand Mas d’Uzès comme chaque année, une institution du coin. Pour te planter le décor : une grande batisse provencale située au coeur d’un grand parc arboré. Un super lieu qui sert de lycée agricole tout au long de l’année scolaire. Les deux après-midi se passeront dans le parc « les pieds dans l’herbe » et la soirée du samedi soir dans la cour du Mas. 

Côté programmation, qui aura-t-on la chance de voir cette année ?

Cette année, on a voulu proposer quelque chose de plus éclectique avec une programmation variée mais défricheuse. Des artistes internationaux comme Anetha, des lives pour Lucien & The Kimono Orchestra et des DJ sets signés S3A, Folamour ou Vinci Dibala.

Est ce que cette année on continue de consommer local et bio pendant le festival comme les années précédentes ?

Oui ! Au delà de la dimension musicale, c’est l’un des points centraux du festival. On cherche à mettre à l’honneur les savoir-faire et initiatives de notre région.  Les trois food-trucks et le glacier présent sur l’événement répondent à trois exigences : proximité, cuisine de produits locaux et/ou biologiques, démarche originale et honnête. Côté rafraîchissements, on bosse avec un brasseur local, Meduz et on propose une sélection de vins qui est le fruit d’un dialogue avec des vignerons locaux qui travaillent en agriculture biologique et bio-dynamique. Tout ça prend aussi une autre dimension quand on sait qu’on organise tout ça dans un lycée agricole. 

Les artistes et groupes à ne pas louper selon toi ?

Je dirai Vendredi sur Mer, Lucien & The Kimono Orchestra et Anetha. 

Si tu devais choisir 3 tracks pour représenter le mieux le festival cette année, lesquelles serait-ce ?

« La Femme à la peau bleu » de Vendredi sur mer.

« 4h to stuttgarD » – S3A

« SP500 » de Lucien & The Kimono Orchestra 

 

La question du limo, si le festival était une boisson ce serait quoi ? 

Une mauresque parce que ça vient du sud et que c’est délicieux. 

Of course 😉 Santé et longue vie aux courants alternatifs ! 

 

EVENT FACEBOOK 

CONCOURS 2X2 PLACES

 

PARTAGER
Article précédentSHLØMO – “LAST BUT NOT LEAST” INTERVIEW
Article suivantMIXSHAKE & INTERVIEW | COEO
Lexoo
Darone de la Bande, rédactrice mais aussi responsable des partenariats et des événements du limonadier. J'aime la Funk, la Black Disco et la House music. Pour vous donner une idée, mes plus grandes claques musicales : Gerd Janson au Pano, MCDE au Weather, Jamie XX au Pitchfork et Aretha Franklin au Ravinia Festival, Chicago...Et beaucoup d'autres en fait !Mon Cocktail Préféré : Un Mojito bien dosé bien sûr !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here