WEEKEND WOLVES – I CFL II TIME EP

0
0 vues

Ambiance ténébreuse, cauchemars et sueurs nocturnes au programme avec le dernier EP de Weekend Wolves.

On pourrait croire que derrière ce nom de scène se cache un groupe ou plutôt une meute s’amusant à se déguiser en mammifères canidés le temps de leurs concerts, histoire de faire peur aux petites filles en manque de sensations. Mais cela n’a strictement rien à voir. Weekend Wolves est tout seul, il est allemand et jusqu’à preuve du contraire, il n’est pas vraiment du genre à se travestir en public. Comme nous allons peu à peu le découvrir dans cet article, il est même plutôt discret et mystérieux… Whoouuu (#cri de loup / #peur).

Selon les mots qui le décrivent actuellement sur son profil soundcloud (traduits habilement par votre fidèle serviteur) : « Weekend Wolves c’est le monstre niché dans votre placard, l’ombre noire dans le couloir à 2H du mat’ quand vous devez aller aux toilettes ou attraper le dernier train ». La preuve par l’image avec « CONTROL », une production magnétique entre électro et pop sortie il y a quelques mois de ça, et son clip 100% chelou dans lequel des yeux, des visages et des formes géométriques se mélangent. Ne me demandez pas le sens artistique de tout ça car je n’ai franchement pas la réponse, mais cela s’avère carrément hypnotique… Voir même un peu flippant si on éteint les lumières et qu’on le regarde dans le noir :

Avec son nouvel EP, intitulé le plus sommairement du monde, I CFL II TIME – du nom des deux chansons qui le composent – Weekend Wolves confirme sa volonté de faire le lien entre une pop vaporeuse et de l’électro au tempo binaire, allant même jusqu’à la techno sur certaines pistes, histoire de rajouter une petite touche de frénésie à l’atmosphère brumeuse et langoureuse de ses compositions.

Allez hop, assez parlé. Place à la dégustation de la première des deux pistes, « CFL », et sa vidéo comme une référence au fameux clip Star Guitardes Chemical Brother réalisé par notre Michel national. Mais sans les effets spéciaux et dans les années 50 :

Alors bien voyagé ? Une musique qui doit effectivement très bien passer dans les transports en commun de zone rurale…

En tout cas, la musique de Weekend Wolves nous fait incontestablement penser au duo écossais connu de tous et maintenant référencé parmi les légendes de la musique électronique contemporaine, j’ai nommé les Boards of Canada, et c’est tout à son honneur.

Le second titre est lui aussi une belle surprise. « TIME » offre un habile mélange entre une rythmique housy efficace et une pop sulfureuse aux sonorités doucereuses dans la lignée de ce qu’il nous propose habituellement. Les vocales jouent comme sur chacune de ses pistes, un rôle déterminant, se mélangent et donnent parfois le tournis. C’est super bien produit, deutsch qualität oblige et ça aurait largement pu figurer sur le dernier album de Jamie XX. Grande Classe !

Voila pour ce tour de pistes.

Peu d’infos à vous donner, il faut bien l’avouer, car encore trop de mystères. En attendant de lever le voile un peu plus sur ce jeune loup, sachez que vous pouvez vous procurer I CFL II TIME EP, juste ici et que WEEKEND WOLVES (oui, car en majuscules c’est mieux) figurera incontestablement dans notre liste d’artistes à suivre cette année…

Cheers 😉

PARTAGER
Article précédentWeekly Shot | Pop On The Rocks #3
Article suivantOf Monsters and Men – Beneath the Skin LP
FuFu
Papa du limo, cela fait maintenant 5 ans que je partage avec vous mes découvertes musicales. Fana de musique électronique (ce qui ne veut rien dire en soit), de hip hop et d'instrus en tout genre, de jazz, de soul aussi, de funk, de rock, de... En fait, je crois bien que grâce au limonadier et aux gens qui le composent, je me suis mis a aimer à peu près tout, et c'est très bien comme ça. Alors merci à eux, merci à vous de nous suivre, et longue vie au limonadier ! Mon Cocktail Préféré : Un bon gros diabolo grenadine des familles. Et oui, yen a qui savent vivre monsieur.