Warehouse Alternative – Band of Brothers | Live Report en 10 mots

Warehouse Alternative, c’est Antoine et Alice, issus du collectif Newtrack (selfinterview par ici) à l’origine d’une cinquantaine d’événements en région Parisienne : ApéroBpm, KlubBpm, PlageBpm, DockBpm
Caméléons qui s’adaptent à tous les lieux et toutes les ambiances, avec pour passion première l’amour de la musique, ils partagent depuis bientôt cinq années leur vision de la fête, protéiforme et joviale. Leur ambition pour ce nouveau projet : créer une expérience unique en alliant culture et musique. Le duo s’est lancé dans cette nouvelle aventure avec une première édition à la Grande Halle de la Villette, Laurent Garnier et Terrence Parker en tête d’affiche, en format journée : une réussite.

La team Limo revient en 10 mots sur leur second événement, la Warehouse Alternative – Band of Brothers du 13 janvier 2017.

> > >  E S P A C E  < < <

De l’espace pour danser ! Jamais confinés, on a pu profiter de l’immense capacité (2000 personnes) pour user nos semelles sans jamais manquer d’air. L’Espace Chevreul de Nanterre, transformé en warehouse festive de 21h à 5h était accessible en une dizaine de minutes de marche depuis le RER. La traversée du parc, malgré un froid glacial, n’est pas si désagréable (on aura vu pire) – et puis n’est-ce pas le prix à payer pour sortir des clubs ? Ce type d’événement consacre la place de choix qu’ont aujourd’hui les événements de musiques électroniques, non seulement du côté des noctambules, mais aussi du côté « politique » (rappelons-nous leur toute récente entrée au Collège de France, et la Légion d’Honneur décernée à notre cher Garnier, rien que ça). Tout était donc là pour nous faire passer une rave sans entrave.

> > >  T E C H N O  < < <

Pour habiller joliment mais brutalement cette warehouse, on a eu droit à une nuit 100% Techno. Et parce que « l’union fait la force » : des duos et trios ont réchauffé la nuit de leurs BPM bien cadencés, sur un remarquable système-son Funktion-One EV07, monté et réglé par l’équipe Remote. Le line-up réunissait quelques tueurs du moment, sur des performances exclusivement live : Cassegrain & Tin Man, Boston 168, Society of Silence, Wlderz, Torb, Trunkline. Entre beats syncopés, kicks martelés, envolées acid et lignes hypnotiques, nous n’avons pas été laissés en reste, si ce n’est à l’heure fatidique et précoce de la fin (le seul bémol ?).

> > >  L A S E R S  < < <

Souvent oubliés – même si souvent fermés – nos yeux se sont délectés d’un lighting digne de ce nom. Les prestations lasers par Minuit Une nous en ont fait voir de mille et une couleurs, un agrément bien sympathique. Pas seulement spectaculaire ou m’as-tu-vu, il accompagnait ingénieusement les palpitations des machines et participait à l’ambiance générale. Pour un art plus statique, on pouvait se rincer l’œil sur quelques peintures mettant en avant de jeunes artistes dans les espaces d’exposition. Une bonne initiative que l’on retrouve de plus en plus et qui souligne l’intérêt croissant pour la réunion de différentes formes d’art au sein des événements.

> > >  C H I L L  < < <

« Dignes de ce nom » (ça pourrait être un des mots de notre top 10), les coins chill, intérieur et extérieur, avaient ce petit plus qui fait qu’on ne se contente pas de s’asseoir sur des pneus ou des planches pétées : c’est tout l’art du collectif Triple-D, avec ses installations en palettes assez conviviales. Et surtout, surtout, la bénédiction de la nuit, les parasols chauffants (merci Redbull), mais aussi les plaids (merci Heetch), sans lesquels on n’aurait probablement pas survécus au froid (et à la jolie tempête de neige à 3h du matin). Du luxe et des partenariats malins et efficaces, encore une fois.

> > >  B R O T H E R S  < < <

Du nom de la soirée « Band of Brothers », clin d’œil (volontaire ?) à la série de Spielberg pour nous rappeler que ça allait bien être la guerre (techno oblige) mais qui renvoie aussi aux duos et trios d’artistes se produisant ce soir-là. Clin d’œil aussi à l’ambiance générale, qu’on a trouvée bon enfant. Plein de sourires, des gens ouverts et généreux, des discussions improbables, choses qu’on aimerait voir plus souvent dans les fêtes parisiennes ! Bien sûr, chacun en ressort avec des souvenirs différents, certains se plaindront pour x ou y raisons, mais que chacun vive sa vie, partage de bonnes vibes, et tout roule.

> > > F L U I D E  < < <

Parce qu’attendre 1h pour entrer, pisser, commander une bière, ça peut gâcher une soirée. Mais à notre arrivée vers 22h30, pas de queue, et un accueil agréable par le Staff que l’on n’a jamais trouvé agressif ni intrusif. Pas plus de 5 minutes au bar ni aux WC, le passage incontournable et souvent redouté, mais là encore, nickel chrome : aucune attente, et labellisé Mr Propre.

> > >  M E  G U S T A  < < <

Ô Dionysos, nous te vénérons ! Quel bonheur de trouver un bar à vin, des stands de vin chaud et de dégustation de cidre. Le tout tenu par des demoiselles et damoiseaux fort sympathiques. Nos papilles se sont délectées d’un alcool de qualité, qui mettait en avant de petits producteurs. Exit le shot de vodka qui t’arrache la gueule, là, tu savoures. On a découvert au passage une toute nouvelle appli qui devrait en dépanner plus d’un : Kol, une sorte de Uber de l’apéro, pour être livré à toute heure du jour et de la nuit (c’est à se demander pourquoi ça n’arrive que maintenant). De petits food trucks étaient également là pour nous rassasier.

> > >  P A R F A I T  < < <

Ça résume assez bien le tout. Cette Warehouse Alternative n’était pas que promesses en l’air. On a hâte de découvrir la prochaine, annoncée dans un château !

> > >  M E R C I  < < <

Un dernier mot, sur lequel tous ceux qui ont contribués ou participés à cette fête s’accordent, la pluie d’éloges sur la page de l’événement en témoigne.

Le bonus bisous d’Alice et Antoine, pilotes du projet. Crédits photos : Charles Abbatucci.

> > > C H E E R S < < <

Suivez-les sur :
Facebook
Soundcloud

Suivez-nous sur :
Facebook
Instagram
Agenda Partenaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here