Vendredi(g) #16 : entre deux tours(ment)

Assailli de discours,  d’idées préconçues, de messages culpabilisants sur les réseaux sociaux et de phrases toutes faites (en général), ces élections nous auront amené plus de négativité que toute l’œuvre d’Alain Soral réunie. Quelques soient nos idées, nos convictions, ou notre degré de lobotomie, refuser d’écouter les autres, c’est se couper d’une partie de la réalité et s’empêcher de raisonner de manière globale. Alors pour célébrer l’ouverture d’esprit, l’amour et la fraternité, au Limo on a décidé de vous offrir un Vendredi(g) 100% LOVE. Avec du rock, du rap, de l’electro, de la house, du hip-hop, des mecs, des meufs, des trans, des gays, des heteros, de la sensibilité, de l’engagement, du dégagement et de l’humilité. Bref, une ode à l’hétérogénéité qui fait notre force entre ces deux tours(ment) ! Et n’oublions pas, « tout le monde a raison de son point de vue, mais peut être que tout le monde à tort également ».


Salvador S. Owwl – « Into the Dew » par Clémence DL / Amours adolescentes

Premier morceau du prochain album de Salvador S. Owwl « La tournée des Grands Ducs », « Into The Dew » nous emmène virevolter dans la cité radieuse de Rezé (by Le Corbusier comme chacun sait). Entre son electro, voix à la Daniel Darc et image planante, venez revivre le plus beau de votre spleen adolescent, les boutons d’acnés et les histoires d’amour qui finissent mal en moins.

 

DAYS IN ORBIT – « Plonger » par Charly / Bain de minuit sonore

Nos chouchoux (prononcer le X) de Days in Orbit – qu’on a déjà eu l’occasion de vous présenter vous offrent comme leur nom l’indique un petit moment d’autarcie et de volupté. Entre l’enthousiasme et la chaleur d’une électro berlinoise et les mélodies de touches très française. Un peu comme si Polo & Pan avait ramassé un buvard devant le Berghain. Energie contagieuse et basses vibrantes sauront vous faire oublier Sauron (#MIC DROP). Et comme tout le monde en a bien besoin et que les gars sont bien urbains, c’est leur album entier mis en ligne HIER qu’on partage! <3

 

Angelo Mota« Namaste » par Julia W. / Yogi Trap

A peine 21 ans, et le jeune Angelo Mota est déjà une valeur sûre du hip hop. Le kid originaire du New Jersey nous dévoilait il y a six mois son brillant album House of Diamonds, sur lequel il collaborait notamment avec Topaz Jones (rien que ça). Son dernier morceau en date, « Namaste » nous invite furieusement au relâchement total sur son beat lancinant, trappy et sauvage. La même fluidité accompagne son flow et meut son « namaste » en « mind of state ». Gesticulons donc en mouvements synchrones sur cette perle tribale.

 

Section Azurra – “Boss, I am the Boss” par Jean Calin / Marseillangeles

Le tout récent duo Section Azurra, dont un des membres faisait partie du groupe de “garage psyché prometteur et ballec” Marseillais Quetzal Snakes  (qui vient d’ailleurs de se séparer en toute camaraderie), concocte une sorte de dub guitare bien cracra et surtout très décontractée du slip. Et ça fait du bien. Et pas qu’au slip. En résumé : c’est à l’arrache, c’est débile, c’est efficace, c’est californien, mais c’est Marseille aussi. Et le clip est drôle. Il vous faut quoi de plus pour arrêter un instant de vous prendre la moumoute, et pour la secouer en rythme tout en faisant tomber ce putain de sable qui vous grattouille ? Les voir en live à Marseille ? Vous avez certainement raison.

 

Novo Amor« Carry You » par Clémence DL / Reflexolozic

Ce clip aurait pu accompagner « Hurt » de Johny Cash, mais c’est Novo Amor pour son titre « Carry you » qui en a eu l’idée, lui donnant au passage une dimension bien plus optimiste. On vous avait déjà présenté le titre ici donc on va pas vous refaire l’article, mais on vous invite par contre à vous plonger dans son clip. Des montagnes de câlins au crépuscule, une jolie réflexion sur la vie sans oublier les émotions qui viennent te prendre le bide (et comme tu as mal, tu pleures, CQFD), ce mini-film nous a rempli le cœur d’amour ! A regarder avec les yeux reposés de tout commentaire toxique sur les réseaux sociaux.

 

Brandt Brauer Frick « Jungle Love » par FUFU / meilleure soirée de la journée

Pour ce vendredig très (a)politique, on vote aussi pour le trio allemand Brandt Brauer Frick qui vient de publier sur son soundcloud une prod de toute beeaaauté, en collaboration avec le rappeur Vic Mensa et le producteur Om’Mas Keith. Bon celle-ci date de 2014 et était présente sur la compil Modeselektion Vol.03. Mais c’est une belle référence pour un morceau qui envoie clairement du bois. Décharges électroniques, rythmique tribale, voix Voodoo, flow perché… bref, du lourd.

 

First Hate –« The One » par Roxy / synth-pop 1ier degré

Le duo danois vient ce mardi-même (c’est tout frais !) de publier ‘The One’ sur les internets, morceau groovy au petit côté new wave/grunge qui annonce la sortie imminente de leur premier album A Prayer For the Unemployed prévu pour le 12 mai prochain, ode à Copenhague et à sa vie nocturne. Petit trip dansant 90’s – mais un peu dark – qui plaira sans doute aux amateurs de mélancolie décomplexée (de la coupe de cheveux jusqu’à l’harmonica !) et de mecs qui ont la même voix que Ian Curtis.

 

 

Algiers – « The Underside Of Power » par Mathilde / nsm les méchants

Bon ok, l’amour c’est bien mais parfois il est au service de causes plus grandes que soi et il devient vraiment super bien (et un peu énervé). Les quatre Américains d’Algiers ont lâché un nouveau titre soulful et bien vénère, parce que l’engagement et la révolte c’est important aussi. Alors si toi aussi tu sens que t’es pas tout à fait du bon côté du pouvoir, monte le volume à balle et appuie sur play.

 

 

The War on Drugs« Thinking Of A Place » par Léa / destination Sundance

« Love is like a ghost in the distance out of reach », nous alerte Adam Granduciel. « There’s a darkness over there/But we ain’t going ». Ouf, sauvé. Ce titre hypnotisant, sorti à l’occasion de l’édition 2017 du Disquaire Day, est le remède idéal pour nos oreilles meurtries. Appuyer sur « play » c’est entamer un voyage lumineux au cœur d’une longue ballade indie molletonnée, tintée d’ambient et d’un brin de nostalgie.

 

 

Sans consigne de vote et sans jugement, on espère que la team du Limo vous a réchauffé les oreilles et le cœur avec ce vendredi(g) spécial « entre deux tours(ment) ». Et comme disaient les philosophes Supertramp « Tried to see your point of view, Hope your dreams will all come true ».

BON VENDREDI A TOUS. PLUS DE DIG ET DE VENDREDIS PAR ICI :

Vendredi(g) #15

Vendredi(g) #14

Vendredi(g) #13

Vendredi(g) #12

Vendredi(g) #11

Vendredi(g) #10

Vendredi(g) #9 

Vendredri(g) #8

Vendredri(g) #7

Vendredri(g) #6

Vendredri(g) #5

Vendredri(g) #4

Vendredri(g) #3

Vendredri(g) #2

Vendredri(g) #1

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here