VENDREDI(G) 9 – creusage colossal pour fin de semaine amicale

0
5 vues

Tu l’attendais, Le Limo l’a fait. On reprend donc les mêmes et on recommence : des morceaux fraîchement pondus et éclectiques à souhait, c’est la recette désormais galactiquement célèbre du vendredi(g). Inutile de préparer une playlist du samedi soir aussi fade qu’un concert de Simple Plan, l’équipe rédactionnelle a concocté une grosse sélection sucré-salé pour agrémenter acoustiquement ton week-end. Il ne te reste plus qu’à scroller et à cliquer ci-dessous, ma coquillette :

 

Celestial Trax & Rozay Labeija feat. Dai Burger – « Got The Body Out » par Raph / Nicki Minaj sous ecstasy… ou pas

Gros bordel que cette collaboration à rallonge, à base de blases exotiques et de rythmes épileptiques (#rimedeoufnumber2). Le morceau « Got The Body Out » tiré de l’EP Roaches -commun au producteur Celestial Trax from Brooklyn et au rappeur Rozay Labeija from Florida (l’état, pas le guignol qui siffle)-, est le parfait mélange immoral et jouissif du clubbing de loubard. La recette electronico-latino-sexo-ghetto, fonctionne à merveille et donne envie de gigoter le boule à s’en péter le coccyx… Un cocktail qui tape d’autant plus fort, que s’y ajoute l’ingrédient magique Dai Burger, mélange abusé d’Azealia Banks et de Lady Leshurr.

 

BALLADUR « Michela » par Jean Calin / Cancer tropicool

Vous ne les connaissez peut-être pas encore, mais ça ne devrait plus trop tarder. Voilà, ça y est : Balladur est un duo originaire de Villeurbanne qui réalise une musique à base de synthétiseur sur vagues rétrotristes aux accents tropicaux, et chantée dans plusieurs langues avec l’accent français. Elle est où la mondialisation ? En parlant de monde, ça commence d’ailleurs à bien s’exciter de partout là, car le groupe vient de sortir un putain d’excellent deuxième album intitulé Super Bravo, sur le très bon label Le Turc Mécanique. Et on leur dit… félicitations. Là vous êtes en train de lire tout en regardant le premier (beau) clip du projet, pour le tube qui n’en a pas l’air, « Michela », qui nous a fait penser de prime abord au fameux « See You all » de Koudlam. Car dans le genre Tube confidentiel qui risque de très vite étendre sa coolitude de glace sur l’univers, il se pose là, avec sa progression étrange, addictive, confrontée à un statisme malade comme notre époque. On vous le confirme, leur musique exprime plein de choses. On vous laisse donc les ressentir par vous-même, juste ici. Et le disque se commande par là. Ne tardez pas, comme des petits pains ils vont se faire grignoter, c’est certain. Ah oui, et en live, ça bastonne du mojito aussi.

 

Robbing Millions – « VIAGW » par Clémence DL / La hype de Stranger Things (sans les enfants)

Avec ses chansons jazz-pop-psyché , le groupe Robbing Millions nous arrive tout droit de Belgique. Lucian Fraipont et son ami d’enfance Gaspard Ryelandt ont, en plus de patronymes incroyables, un certain talent pour réunir des styles musicaux qu’on sait difficile à harmoniser. Mais ces deux là, aidé de Nicolas Vernhes (Deerhunter, Animal Collective… quand-même), ont réussi à pondre un album cohérent en 15 jours, en imposant un style bien plus complexe que ce qu’il peut laisser croire au premier abord. À suivre !

 

Disco Halal Volume 3 – « Baladi (Mehmet Aslan Edit) » par Maxou / Groove Orienté

Depuis quelques semaines le label Disco Halal propose des repress de ses EP sortis depuis 2015. Le volume 3 est celui que nous attendions le plus, et figurez-vous qu’il vient de ressortir. Comme d’habitude vous retrouverez un Groove aux saveurs d’Orient. Mehmet Aslan nous offre un edit exceptionnel du morceau de Omar Faruk Tekbilek« Shashkin », certainement l’explication de la flambée du cours de ce disque sur Discogs. Dépêchez-vous, les nouveaux exemplaires ne devraient pas traîner dans les bacs !

 

Ace Hood – « Big Amount (Body Bag 4) » par Antoine / Grand Rap Cru

Dans sa dernière mixtape Body Bag 4, Ace Hood affirme haut et fort ses racines Dirty South et Rap Hardcore. Avec son hip-hop crû et sulfureux, qui respire la rue et transpire le rythme, le jeune emcee a de quoi faire pâlir les plus grands, avec qui il partage souvent l’affiche. Aujourd’hui l’intrigue est simple : un flow sincère qui perce les cloisons du commercial sur une mélodie extatique qui nous ravit à mille lieux d’ici. Alors, prêts pour une envolée « lyrique » bien lourde avec « Big Amount » ?

 

Salvador S. Owwl – « Evidence Of The Time Travel » par Clémence DL / poésie O.K.L.M

Après sa signature sur le label Prrrrrrr Record, et avant la sortie physique de son album en 2017, le prolifique Salvador S. Owwl nous a fait un joli cadeau de Noël en nous offrant cette (petite) vidéo. Le rayon de soleil, la guitare qui traîne, la décontraction totale de l’artiste, tout donne envie d’en écouter d’avantage. C’est d’ailleurs possible puisque, en plus des vidéos qu’il poste régulièrement sur Facebook, on peut enfin écouter son album Evidence Of The Time Travel sur Deezer, ce qui est une putain de bonne nouvelle, il faut le dire. L’architecte/photographe/musicien/poète Salvador S. Owwl se réinvente chaque jour, en ne proposant que ce qui lui semble intéressant et en dépit de toute hype ou calcul. Il devrait ainsi continuer à nous enchanter et à habiller notre vie de doux rêves.

 

Lomboy – « South Pacific » par Jean Calin / Popilistan



Et une nouvelle fraîcheur venue du petit pays des artistes sympa, Cracki Records, avec le premier titre de Lomboy, projet mené à la baguette en bambou par une certaine Tanja… Qui nous concocte donc une pop joliment zarbi, à base de chœurs trippés, de voix dépitchés et de sushis gastronomiques discordants. 3 min 45 de voyage entre Japon en carton, western sur sable de Paris Plage, et pop d’aujourd’hui-maintenant-tout-de-suite. Bisous.

 

Clio – « Reach Out » par Lennie / Kiff ta transe

Tu sens ta tête qui bouge toute seule ? T’as presque envie de te retourner pour voir si personne ne te suit ? C’est normal, bienvenue dans la werse A Kraftek Joint, label de grands fous pour amateurs de gros sons, qui devraient bien y trouver leurs comptes. Quant à notre ami Clio, bien que français d’origine, il réside désormais à Berlin. Certainement au bon endroit. Il a déjà pas mal de titres à son actif, dont ce « Reach Out » qui provient de son EP Numero 10. Un beat dynamique et des notes accrocheuses qui restent dans la tête : de la techno bien comme il faut en somme. Enjoy (avec ou sans substances, ça c’est toi qui voit. On ne juge pas) !

 

Cold Weather Company – « When You Run » par Mathilde / Folk hivernale made in USA

Cold Weather Company, c’est trois potes du New Brunswick qui font de la folk avec des guitares, des pianos et des violons. Second extrait de leur deuxième album à paraître, « When You Run » nous trimballe dans les forêts des Amériques, au Nord, là où il fait bien froid et qu’on chante des chansons folk au coin du feu, dans une jolie cabane de rondins en espérant qu’aucun grizzly ne viendra nous emmerder cette fois. Petits prodiges des la guitare, les garçons de CWC sont à écouter sans modération, surtout pendant l’hiver qui est désormais à nos portes. Coucou, winter is coming.

 

Emma Ruth Rundle – « Hand of God » par Mathilde / Folk noir mélancolico-ronchon

Extrait de l’album Marked For Death, sorti chez Sargent House, « Hand Of God » est représentatif de la folk noire que livre l’ensorcelante Emma Ruth Rundle. Une guitare électrique qui chuinte, qui grince et qui accompagne un chant hanté et des choeurs spooky. Quelques notes égrainées à écouter quand il fait déjà nuit à 16h, et que tu te les pèles en rentrant chez toi après le boulot, et que du coup t’es grognon et pas content. Entre la mélancolie et la colère, Emma louvoie dans les méandres du rock tristesse sans tomber dans le mélo, et ça c’est cool. Bon, ça parle de trucs pas très joyeux mais on y trouve un côté réconfortant, non ?

 

Nathan Fake – « Now We Know » par FuFu / Le meilleur pour la fin ? Brraa brraa

Et oui, vous avez bien lu le titre, il s’agit bien du retour de Nathan Fake ! Depuis Steam Days, son album sorti sur le label Border Community en 2012, nous n’avions plus trop de nouvelles du jeune expérimentateur anglais. Nous voici donc rassurés, et même plus encore, sachant qu’il a choisi certainement l’un des meilleurs gros labels indépendants du monde pour faire son come back : Ninja Tune. Après le morceau « DEGREELESSNESS » sorti en début de mois, voici un nouvel extrait fraîchement droppé. « Now We Know », c’est le titre et c’est aussi un avertissement de la claque magistrale que l’on va prendre à la sortie de l’album qui est prévue pour… aujourd’hui ! Haha si c’est pas de la fraîcheur ça !

En tout cas vous verrez, Mr Fake n’a rien perdu de ce qui nous faisait tant vibrer avant : son style aérien et fantaisiste, n’ayant pas grand chose à envier à Aphex Twin, Boards Of Canada ou encore M83 pour le côté parfois pop de ses morceaux. Un soupçon de bizzaritude en plus. La piste dure 8 minutes, vous allez décoller, et vous en redemanderez encore. Bon voyage !

 

Pour celles et ceux qui voudraient bien reprendre une dose de bonnes choses, c’est par ici :

Vendredig#8

 

Vendredig #7

 

Vendredig #6

 

Vendredig#5

 

Vendredig#4

 

Vendredig#3

 

Vendredig#2

 

Vendredig#1