Vendredi(g) #4 – ta pause en musique tout juste excavée !

Vendredig #4

 

Le vendredig #4 est sorti ! S’armant de nos plus belles pelles (= souris), nous sommes retournés cette semaine creuser et déterrer de belles petites mignardises dans le monde merveilleux et (beaucoup trop) foisonnant du streaming musical. Cette quatrième édition se veut comme d’habitude éclectique et vous propose un tour d’horizon des trouvailles de la team Limo. Bonnes découvertes !

 

ILLspokinn & Zajazza – « Vagabond Road » – par Clémence DL

 

Bon OK le son n’est pas neuf, puisqu’il date de mai 2016. Mais le gaillard sera en concert samedi soir à Paris donc a décidé de vous chauffer un peu. Illspokinn est un MC et DJ qui, à force d’écriture et de prouesses musicales est devenu un musicien qui ne laisse définitivement pas indifférent. Après des collaborations avec Sadat X, Maya Azucena ou Joe Lovano, c’est avec DJ Zajazza , français de son état, que le jeune MC nous propose ce dernier son. Un beat groovy, un flow à l’ancienne, Illspokinn régale et nous offre un morceau bien ensoleillé ! A consommer sans modération.

 

Ruck P – « Belvedere » – par FuFu

 

Celui là par contre, il est tout neuf ! « Belvedere », c’est la nouvelle petite pépite 100% chillax du Suisse Ruck P. Une voix bossa, un assortiment de trompettes subtilement dosé, une basse bien ronde et groovy… Allez viens, on est bien bien bien ! Concernant le bonhomme, on est tous assez fans de lui au Limo, on vous avait d’ailleurs déja glissé quelques unes de ses prods dans nos compils d’amour. Pour approfondir le sujet, on vous conseille d’écouter sans plus tarder ses remixes, pour la plupart assez péchus, notamment ceux qu’il a réalisés pour Erykah Badu ou encore Raphael Saadiq. Peace !

 

The Wanton Bishops – « Waslaha » – par Clémence DL

 

Les Wanton Bishops c’est ce groupe de blues libanais dont on avait déjà parlé ici et pour qui on avait eu un vrai coup de coeur ! Après avoir conquis le monde à base de concerts et d’harmonicas, les revoilà avec un nouvel EP. Et ce que l’on peut en dire c’est que c’est l’album du plus : plus electro, plus rock, plus enervé, plus travaillé… Bref, les petits gars de Beyrouth s’affirment et montrent au monde de quoi ils sont capables. Avec « Waslaha », les Wanton Bishops vous proposent une expérience entre Black Rebel Motorcycle Club, Nasser, blues et chant traditionnels libanais. Le mélange est (d)étonnant !

 

Hugo LX & Tim 2T – « Serving la Mona » – par Lexoo

 


Nick V
, dj, co-fondateur des Mona Paris et responsable France de la plateforme 22tracks lance son label Mona Musique, et il était temps ! Pour cette première sortie intitulée Serving la Mona, il a fait appel aux prolifiques Hugo LX et Tim 2T (plus connu sous le nom de Timothée Milton). Ce qui nous donne deux tracks résolument house, côté garage de la force, mais qui tendent aussi vers la deep. De quoi faire bouncer les voggeurs les plus avérés jusqu’au petit matin, mais également régaler les oreilles aguerries des connaisseurs et amoureux de groove. Une bien belle première sortie que vous pouvez pré-commander sur Juno par ici.

 

Black Weed x AlKpote – « Orange Kalibre » – par Raph

 

Ah, la Belgique… Ce pays fascinant, refuge de talents mal-aimés et de fumeurs de beuh incurables (oui, c’est un peu réducteur, en vrai on kiffe à mort le pays de la mitraillette). De fait, ce n’est pas (seulement) pour la bière que Grems s’est exilé à Bruxelles, mais bien parce que la capitale belge semble être le lieu de tous les possibles artistiquement parlant. Black Weed le confirme : ce jeune MC Wallon aux rimes décalées opère librement depuis 2006 chez Césarienne Recordz. Le clip « Orange Kalibre » ne laisse pas l’ombre d’un doute sur ses capacités rapologiques, tout en laissant ce très cher Empereur de la crasserie AlKpote — toujours aussi jouissif et fendard à écouter — souiller tes oreilles. Gros big up également à ShunGu pour son instru ultra-chill (à suivre donc)… Triple nano pute !

 

Baltra – « Tears Drop » – par Jean Calin

 

Parcequ’une session de creusage sonore sans house lo-fi au grain bien épais n’en serait pas vraiment une, et parce qu’on arrête pas de l’écouter depuis sa sortie (peut-être comme vous d’ailleurs), voici “Tears drop” du producteur New Yorkais Baltra. Un petit tube du genre certes pas très récent, mais édité en début de mois sur la dernière various artist du label Hokkaido Dance Club.

Peu d’ingrédients, si ce n’est cet addictif vocal – sample de Brandy, cette boucle de clavier étouffé et ce sifflement de l’espace étrange et mélodieux, mais la magie opère…

 

Classic der Dicke Feat. Joe Space – « Dunkle Seite des Mondes » – Diggué par Julia W

 

On vous parlait récemment de Jake GHNM (juste ici) et de l’ébullition qui secoue la scène hip hop germanophone : l’occasion est trop belle et on ne peut s’empêcher de vous parler de l’excellent Classic der Dicke alias Mista Classic, qui sortait l’année dernière son tout premier LP. Le MC suisse, membre du collectif Kids of the Stoned Age, rendait hommage aux Pink Floyd avec le très efficace « Dunkle Seite des Mondes ». Une écoute nécessaire à l’aube de la sortie de son tout prochain album intitulé Grüne Eminenz, prévue pour le courant du mois d’octobre. On a hâte!

 

Riveyoncé Cuoknowles – Six Swans – par Mathilde

 

Big up au petit malin qui a sorti un album de mash-ups de Sufjan Stevens et de Drake, et dont le nom est un mélange de Rivers Cuomo (le chanteur de Weezer) et Beyoncé Knowles avec une pochette – montage paint – à la métaphysique toute pétée. Ça rend étrangement bien et c’est gratuit. Même si il/elle va avoir de sacrés problèmes de droits d’auteur, on le/la remercie chaleureusement pour ce drôle d’hybride entre folk sensible, hip hop et vocoder. Bien que tous ces ingrédients se retrouvent dans la carrière de Sufjan, on découvre ici un champ de possibilités infinies et bizarres. On adhère, on adore et on lui attribue la mention quali-lol de la semaine.

 

Camille et Maud – « L’Economie Du Plein Emploi » – par Jean Calin

 


“L’économie du plein emploi”
est une jolie petite pastille folk chantée en français, dont les ondes sont délicatement dessinées dans l’air (du temps) par le duo que forment les artistes Maud Octalline et Camille Benâtre. Entre problématique sociétale et douces mélodies au coin du feu, prise de conscience teintée d’absurde et tentative de lutter contre l’égoïsme sentimental, on est toujours aussi bien dans le chaud/froid.

Et puis, les termes de politique économique ont tellement été vidés de leur sens par les discours politichiens, que les employer dans une chanson n’est finalement pas une si mauvaise idée. Un morceau extrait de la dernière compilation Folk du futur des indispensables La Souterraine, que vous pouvez écouter dans son intégralité par ici.

 

The Mary Onettes – « Juna » – par Mathilde

 

Récemment, la team pop-rock a pas mal diggué dans les Amériques, mais comme quand les puits de pétrole se tarissent, c’est vers la Scandinavie qu’il faut se tourner. On est donc allé creuser en Suède, et cette semaine est sortie de terre le nouveau single de The Mary Onettes, groupe qu’on avait découvert pendant notre conversation avec Julien Baker. À la croisée de l’indie, de la dream pop et du shoegaze, ladies and gentlemen, voici « Juna ». Une petite douceur sonore, super hygge ! 

 

The Beauty of Gemina – « End » – par Clémence DL

 

 

Pour les 10 ans de la formation, le groupe The Beauty of Gemina sort son septième album Minor Sun et régale ses fans -ainsi que les personnes arborant la même coupe de cheveux que Jim Jarmusch- avec un son toujours aussi puissant. «Avant de commencer quelque chose de nouveau, il faut d’abord en terminer avec le passé», explique Michael Sele, la tête pensante du groupe. «End» revient sur ce qui a été accompli jusqu’à présent, faisant le lien entre passé et présent avec un pont rock’n’roll. Son énergie positive et sa voix ténébreuse en arrivent à la conclusion suivante : tout ceci avait effectivement un sens. Avant de demander d’un air dubitatif : était-ce suffisant ? On vous laisse juger !

 

High Five Crew – « Kaléidoscope » – par Mathilde

 

Les copains du High Five Crew reviennent avec un extrait de leur nouveau projet à paraître le 28 novembre. Les quatre parisiens un peu désabusés grattent leurs rimes avec un sang froid et une lucidité qui parfois nous bousculent hors de notre zone de confort. Ce genre de rap aux vocals presque RnB sur les bords décomplexé tout à fait dans l’air du temps. Ils sont donc de retour avec un clip de belle facture pour le titre « Kaléidoscope ». On souhaite bon vent à cette nouvelle garde du rap français !

 

On espère que cette visite dans les profondeurs de notre team de scrolleurs vous a plu. Pour les nouveaux arrivants, vous pouvez retrouver les premières éditions des vendredigs ici,  et icilà.

Peace !

La team Limo