Vendredi(g) 14 – on a creusé dans l’avalanche

C’est l’heure du vendredi(g) ! Comme d’habitude, la team des rédacs du Limo a réussi à ressortir vivante de l’avalanche des sorties en tout genre, pour vous sélectionner des petits sons qui leur ont fait chaud aux oreilles. Et comme vous le savez, un vendredi bien creusé annonce toujours un week-end bien rempli. Profitez bien !

 

Mansour Sallama – « Love And Happiness » par Maxou

La compil Ritual Chants – Dance est un cocktail de sons extrêmement savoureux, datant pour la plupart dans les années 70 et 80, et triés sur le volet par le duo Psychemagik. On y retrouve un bel échantillon de sonorités intemporelles allant du Disco, avec Mansour Sallama, en passant par le Break Dance, Sharpio et son « Dance Drome », ou même de la House avec Dionne « Come Get My Lovin’ ». La bonne nouvelle c’est qu’ils ont sorti deux autres compil Ritual Chants sur Eskimo Recordings avec des sélections différentes : Beach et Love.

 

Swift Guad – « Scolère » par Antoine H

Ce vendredi c’est chaud pépito tout droit sorti du four ! Peut-être que Swift Guad ne réinvente pas son univers musical avec son dernier album Masterpiece, mais c’est tout ce qu’on lui demande : un soupçon d’ego trip, une pincée d’intelligence dans les couplets, le tout battu par un flow soufflé d’un trait, monocorde et incisif. Avec cet album le rappeur dresse un constat réflexif de sa confrontation avec la réalité du monde. Sur ce son, l’école et la rage se rejoignent dans un cri qui vient du cœur, un cri de « Scolère ».

 

Sweely – « Around [Distant Hawaii] » par Lexoo

Le petit protégé de la Chinerie et maintenant de Concrète, le bien nommé Sweely drope un EP tout frais sur l’excellent label « Lobster Theremin ». Au programme de l’EP 4 tracks résolument house, des vocals bien calées, des beats calibrés, une ambiance globalement bien bien deep et groovy à souhait, voilà de quoi vous faire décoller pour Hawaii tout en restant derrière votre ordi. Mention spéciale pour le label qui d’ailleurs sera en label night sur Paris le 18 février au Batofar et le 17 février sur lyon au Ninkasi.

 

Charles X « The Man Who Ruled The World » par Jean Calin

Charles X + Aphex Twin = De l’amour, et deux X. Intro bizarre pour vous convaincre d’écouter absolument ce morceau paru sur le dernier album du rappeur – chanteur californien que l’on aime beaucoup au limo. Construit autour d’un sample de la petite merveille “Avril 14th” dAphex Twin, le morceau est une jolie pause soul qui s’envole et brise les barrières, remplie d’ondes positives qui font du bien. Et on a tous besoin de se faire du bien. Peace est sortie 13 janvier 2017 sur le label Tentacule Records. Allez écouter ça.

 

Rampa« 528HZ » par Kevin

Touchdown pour Rampa ! Après avoir sorti une des tracks de l’année 2016 avec « Necessity » sur Innervisions, Rampa revient avec un dernier EP appelé The Touch sur Keinemusik, le label berlinois qu’il a cofondé. « 528Hz » est donc le deuxième track de l’EP, et emprunte son nom au concept des Fréquences de Solfège. 528hz est en effet considérée comme « la vibration de l’amour universel », c’est la note « miracle » quoi, une des 9 fréquences qui composent le cercle parfait du son. Un titre énergique plein de love donc, composé de notes de synthé et parcourue par une frénésie tribale accélérée, à ne surtout pas manquer !

 

Polar Polar Polar Polar« Vinaigre » par Jean Calin

La bromance la plus débile depuis Dumb and Dumber vient de France, et plus précisément du premier clip de Polar Polar Polar Polar, pour le morceau « Vinaigre ». Réalisé par Sébastien Auger (déjà à l’œuvre sur des clips pour Yeti Lane, Etienne Jaumet, Judah Warsky) & Pierre Teulières (Ruby Cube, Villanova, Bot’ox) ce petit film nous a régalé. Mettant en scène deux gogols au dernier degré semblant avoir du mal avec les relations sociales (et leur imaginaire), le clip est rempli d’idées foutraques et de ruptures de ton qui font plaisir. Côté musique, et selon leur page facebook, le groupe est originaire de Saulx-les-Chartreux et joue du “Post Rock Progressant”. Mais ils auraient aussi bien pu parler de “Rock option mathématique appliquée” ou “Alain Prost Punk” tellement leur son est un mélange des genres énergiques qui ne se prend pas au sérieux, tout en restant très technique et rapide, comme on en trouve de plus en plus dans nos contrées (Pneu, Marvin, Electric ELectric, Papaye, etc). Bref, du tout bon ! Leur album 32 Aout, sorti l’année dernière, s’écoute et se chope par ici.

 

brAque – « Maracuja » par Joana

Le rapport entre Braque, un maracuja (fruit de la passion pour les incultes) et une assiette de fromage ? Aucun, mais c’est exquis, breaké à souhait. Tout comme l’ensemble de ce V/A sorti sur DKO Records, aux sons electro, house, et deep house de Larry Houl, Flabaire, Mad Rey… Bref, sortez le couvert !

 

Mac Demarco« My Old Man » par Clemgout

Le Mac nous sort un nouvel album début Mai. Et vous n’allez pas nous faire croire que vous cette nouvelle vous laisse de marbre. Histoire de nous mettre l’eau à la bouche, il nous a déjà balancé deux petites tracks bien senties, comme il sait si bien les faire. Synthé, guitare acoustique et boîte à rythmes : un menu copieux qui satisfera les oreilles en manque du chanteur aux dents du bonheur. Et comme dirait Thérèse, c’est fin, c’est très fin, ça se mange sans faim.

 

Moullinex« Open House » par FUFU

Cela faisait un moment qu’on était fâchés avec le pourtant prolifique label portugais Discotexas. La faute à un abus de pop édulcorée et d’electro trop lisse et devenue, à force de rabattage, presque sans saveur. Alors quelle joie de retrouver Luis Clara Gomes aka Moullinex – l’un de ses plus illustres représentants – aux commandes de “Open House”, véritable claque qui remet tous les compteurs à 0. Tant smooth que punchy, tendre que groovy, cette chanson est un vrai régal. Si, dans les années 80, George Clinton et le Colonel Abrams avait lancé un club ensemble, cette chanson en aurait probablement été l’hymne.

Get ready for a smooth ride into funk nirvana !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here