SUNCEBEAT FESTIVAL : MEILLEUR FESTIVAL HOUSE DE TOUS LES TEMPS

Suncebeat festival

Ami(e)s de la house musique et du groove, si vous étiez en dépression car trop peu de soirées et festivals vous rassasient en house de qualité, il semblerait que nous ayons trouvé le rendez vous annuel qu’il vous faut : le paradis sur terre pour les house lovers aka le Suncébeat festival. Situé au cœur de la Croatie aux abords du petit village de Tisno, coincé sur la côté adriatique entre Split et Zadar, le Suncébeat festival a lieu tous les mi juillets et accueille chaque année pendant 6 jours une faune de festivaliers de tous les horizons, venus du monde entier, ainsi qu’une programmation de légende orientée house, hip hop, disco et afro. Nous avons eu la chance de nous y rendre cette année pendant 4 jours du 20 au 23 juillet et c’était tellement bien qu’on y retournera chaque année. On vous explique pourquoi.


HOUSE, DISCO, AFRO HOUSE & GROOVE – UNE PROGRAMMATION DE LEGENDE

Pendant ces 4 jours, nous avons pu voir les djs et producteurs les plus oufs de la planète et on vous dit tout sur nos coups de cœur du festival en musique, vidéo et en mots ci-dessous :

Arrivée sur les lieux, nous découvrons avec émerveillement le fameux Garden TISNO, spectateur chaque été d’une multitude de festivals tels que le Soundwave, le Defected, le Love international et beaucoup d’autres…. Sur le site, une plage, une scène au bord de l’eau : la beach stage, des bateaux pour partir faire des boat parties mais également une scène plus reculée à côté d’un olivier : l’olive stage.

A notre arrivée le jeudi, c’est MASSALO qui est aux commandes de la beach stage. Les festivaliers commencent à venir danser sous le booth et sont déjà au taquet. Effusion de joie quand retentit sa track déjà culte produite avec Jamie 3:26 sortie sur le label Local talk : « Testify ».

C’est Mad Mats, le boss dudit label qui prendra le relai avec une excellente sélection musicale très éclectique. De quoi continuer notre début de soirée, ravis d’être là et nulle part ailleurs. 

On commence à entendre les tam-tams de l’Afrique sur l’autre scène : l’olive stage et découvrons un duo que nous ne connaissions pas auparavant : Black Motion, certainement la découverte pour nous la plus fantastique et originale du festival. Originaires d’Afrique du Sud, Black Motion est composé d’un batteur et d’un dj qui pendant 1h nous livreront un show sans pareil plongeant la foule dans un état de démence absolu. Le dj charismatique fait le show monte sur la table de son booth, fait vibrer la foule non stop.

La foule chante à l’unisson quand la track brésilienne « Mas que nada » version Gregor Salto feat Helena Mendes retentit pour le closing. 

On se remet à peine de nos émotions quand sur l’autre stage c’est JAMIE 3 :26 qui se met en place livrant un set de pure house enchainant avec totale maitrise bombe sur bombe. L’ambiance monte d’un cran et la foule est en total ébullition. Tout le monde chante à tue-tête sur les tracks de house. 

Car c’est aussi ça le Suncébeat, des gens qui chantent toutes les tracks house qui passent ! On se pète les cordes vocales dès le premier soir et on aime ça… Honte à nous quand on ne connait pas les lyrics ! On préfère rentrer à la maison plutôt que de continuer au club BARBARELLA situé à 17km du garden Tisno. Une belle boat party nous attend le lendemain et on préfère rentrer tranquillement pour s’y préparer.

Le lendemain, vendredi, on arrive vers 17h après un farniente au bord de l’eau bien mérité, c’est l’heure de la BOAT PARTY : « THE DANCE RITUAL » avec Monsieur Little Louie Vega et sa femme ANANE. On attend le petit Louie avec une excitation non dissimulée. Arrive alors un des master at work et on se colle en front line pour ne rien louper de sa prestation.

louie vega

La température sur le bateau avoisine alors les 35 degrés minimum, tout le monde dégouline mais en prend pour son grade. On danse sans relâche et apprécions la qualité de la prestation de Louie vega qui enchainera tube sur tube sur 4 CDJs. Comme attendu, le set de Louie a étonné, ému, fait danser, transpirer et transcender. Le bateau s’amarre au quai mais personne ne veut descendre. On restera jusqu’au bout.

Retour sur terre, on atterit en douceur sur la beach stage pour mieux redécoller avec une autre belle découverte du festival : le frenchy fresh dj Greg Gautier, fondateur avec SVEN LOVE des incontournables soirées house iconiques parisiennes ayant 25 ans maintenant : CHEERS. Une sélection résolument old school et house et quelle selecta ! On a tous pris notre dose d’amour. 

Merci GREG, tu nous auras clairement régalés et aura permis à la France de rayonner comme il se doit dans cette programmation résolument internationale.

En route pour le club Barbarella où KARIZMA et DJ SPEN sont littéralement en train de tout casser, fidèles à eux mêmes comme d’habitude. On entendra résonner les chants des festivaliers sur les tracks de Gil Scott-Heron : « The bottle » ou encore « Another Star » de Stevie wonder.

Le club prend feu sous la vigilance de la plus grosse boule à facettes de la terre. On rentre au petit matin, après plus de 12h de danse non stop !

Le samedi, on part sur la boat party du DJOON où l’on apprendra que Mr TERRENCE PARKER n’est pas venu mais qu’à cela ne tienne Greg Gautier ouvre le bal sur le toit et c’est toujours aussi bon. Coucher de soleil et good vibes sont au programme sur la mer Adriatique.

suncebeat beach party sunset

JAMIE 3:26, que nous avons vu le premier soir et dj résident du Djoon prend le relais et nous balance un petit Dan Shake des familles « Buy yourself friends  » !

On reste dans le tempo, la joie est toujours là et Jamie pète la forme, la preuve 😉

En bas dans la cale, c’est ambiance Africanism avec dj MANOO ou encore SHIMZA qui sont littéralement en train de mettre tout le monde dans un état de transe. Il fait 40 degrés, tout le monde transpire même le plafond. Les gens dansent comme jamais, l’ambiance est dingue ! Un moment inoubliable…

Quand on revient sur le plancher des vaches, c’est le hip hop qui s’invite à l’olive stage avec un B2B d’anthologie signé Rich Medina et dj Spinna. Toutes les meilleures tracks de hip hop y passent, on se croirait dans un club à Harlem où l’ambiance est ouf ! Tout le monde y va de son meilleur pas de danse. Des concours de danse et des cercles se forment. Ici on fait des battles sur le gravier and people have definitely what it takes… 

Le dimanche, clôturera notre incroyable expérience au Suncebeat avec 2 boat parties d’anthologie et plus de 30 kms de danse parcourus (merci L’appli Santé de l’iPhone) autant vous dire qu’on s’est donné comme jamais.

On entame les festivités dès 14h avec la boat party « KAOZ theory » de Mr Kerri Chandler. C’est le duo Voyeur qui ouvrira le bal en grande pompe. La température commence à monter d’un cran jusqu’à ce que Satoshi Tomiie prenne le relais. Une bien belle découverte également, un dj hors pair, de vraies bonnes good vibes !! La preuve 😉

Le bateau commence lentement mais sûrement à prendre feu et atteindra sa température maximale quand la légende vivante : Kerri Chandler prendra les platines. Démonstration en vidéo ci-dessous. Fire sur le boat !! 

On revient sur terre à 18h tentant de se poser un peu avant la seconde et dernière boat party résolument disco. On ne sent plus nos corps meurtris par autant de danse mais la musique nourrit les âmes alors pas de chichi, on se vacillera pas jusqu’à la fin.

Sur le disco boat ou le love boat au choix s’enchaineront dans une ambiance survoltée : RAHAAN qui égal à lui-même nous balancera aussi bombe sur bombe notamment « Haven’t you heard » de Patrice Rushen. Et alors gare à celui qui ne chantera pas 😉 

S’en suivra la légende DISCO Danny Krivit pour conclure en beauté avec une autre belle découverte JOHN MORALES qui foutra un sacré bordel pour conclure cette boat party avec brio sur la célèbre track aponyme du duo Masters at work ft India « To be in love ». On était clairement in love du début à la fin et est tombé amoureux du Suncébeat aussi par la même occasion… 

 

BEST PEOPLE, BEST SPIRIT 

 

Ce qui est clairement notable également au Suncébeat c’est la vibe et le bon esprit des gens. D’une bienveillance hors pair, quand quelqu’un te voit seul, il fait tout pour que tu ne le restes pas alors d’un ami tu te retrouves vite à 10 amis et ceux tous les jours à tous les endroits.

Le Suncébeat c’est une histoire de famille où l’on comprendra très vite que ta première fois ne sera pas la dernière. Certaines personnes rencontrées pendant le festival viennent ici chaque année parce que l’ambiance y est unique et la programmation aussi. Partant de ce constat, il est sûr que séduits, nous y retournerons chaque année pour revivre cette communion et effusion d’amour autour de la reine house musique. C’est le cœur rempli de souvenirs mémorables que nous revenons transcendés par autant de good vibes et cette house thérapie demande à être suivi chaque année. Toi aussi, viens voir le doctor love, non n’aies plus peur !

Les dates de la prochaine édition sont déjà tombées, ce sera du 18 au 25 juillet 2018 toujours au même endroit et on a déjà posé ça sur notre agenda. On te conseille d’en faire de même plutôt 2 fois qu’une ! Pour rester informé : 

L’EVENT FACEBOOK 

LA PAGE FACEBOOK DU SUNCEBEAT 

A la vie à la mort le SUNCEBEAT coulera dans nos veines ! A l’année prochaine ! 

PARTAGER
Article précédentLES DERNIERS TIPS DES PROGRAMMATEURS DE LA ROUTE DU ROCK
Article suivantLE DEKMANTEL FESTIVAL 2017 EN 10 TRACKS
Lexoo
Darone de la Bande, rédactrice mais aussi responsable des partenariats et des événements du limonadier. J'aime la Funk, la Black Disco et la House music. Pour vous donner une idée, mes plus grandes claques musicales : Gerd Janson au Pano, MCDE au Weather, Jamie XX au Pitchfork et Aretha Franklin au Ravinia Festival, Chicago...Et beaucoup d'autres en fait !Mon Cocktail Préféré : Un Mojito bien dosé bien sûr !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here