Shame : le portrait thug life. Même pas honte !

Shame

Voila déjà quelques mois que Shame dépoussière la scène musicale « rock » de Londres, et ça fait du bien ! Les cinq (jeunes) garçons semblent vivre chaque jour comme si c’était le dernier, et retranscrivent tout ça en musique, sans pression aucune.

Peu d’informations circulent autour du groupe, qui doit certainement avoir décidé de se débrouiller tout seul dans la vie. Par exemple, les mecs refusent de passer par le combo habituel maison de disque / manager / attaché de presse. La meilleure publicité ? C’est d’aller foutre le feu dans un pub de Brixton un lundi soir bien sur !

Alors quand on est allé les interviewer, on a décidé d’inventer un concept débile pour l’occasion : et c’est le « portrait chinois thug-life » qui est sortit. Parceque : et pourquoi pas ? Les mecs ont probablement trouvé leur nom de groupe un soir après des montagnes de bières englouties… Alors oui, ils aiment le rock des années 70. Oui, le fait d’être potes est un avantage quand on est un groupe. Et non, le bassiste n’est pas (toujours) celui qui chope le moins. Place maintenant aux vrais questions !

Si vous (Shame) était une insulte, ce serait quoi ?

« Cockwomble » (qui se traduit par quelqu’un qui aime infiniment les bites, un idiot fini ou un mec qui se gratte les couilles en permanence, ndlr)

Si vous étiez une MST, ce serait quoi ?

La vérole

Si vous étiez une arme, ce serait quoi ?

Un couteau à beurre

Si vous étiez un vice ?

Lécher des poignées de portes (ce qui est illégal ou mal vu dans la plupart des sociétés)

Et une guerre ?

La guerre de 100 ans.

Si vous étiez une humiliation, laquelle ce serait ?

Un dysfonctionnement érectile.

Et si vous étiez une mort ?

On commencerait par se casser les côtes, en faisant bien attention à sentir le doux craquement des os et les frissons qu’il procure. Puis on s’enlèverait le visage, en s’explosant rapidement le nez à coup de marteau. Ce même marteau, maintenant tâché de sang, servirait ensuite à nous démettre les genoux et nous pulvériser les orteils. Avec un couteau de boucher, on se fait une ouverture de la poitrine au nombril et on utilise nos doigts tremblants pour se saisir de nos intestins et les sortir lentement afin de les mâchouiller. On finit alors allongé sur le sol rouge, nos yeux se ferment et on sent bien qu’on saigne… à mort.

Si vous étiez un geste obscène, vous choisiriez lequel ?

Un pouce tourné vers le bas

Si vous étiez une mauvaise excuse de rupture ?

Voir la réponse à la question 2

Et pour terminer, si vous étiez une mauvaise habitude, laquelle serait-elle ?

Manger vos rognures d’ongles.

 

Si vous voulez suivre l’actu du groupe, c’est par ici.

Cheers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here