Rome Fortune nous tient par la barbichette, et ne nous lâche plus

Rome Fortune, rap, music, hiphop, USA

Jérôme Fortune a.k.a Rome Fortune (ça claque déjà plus, tout de suite), est un type qui à l’air assez sympa. Originaire d’Atlanta, le (donc) sympathique rappeur est issu d’une famille d’artistes. Minot, il baigne dans la musique. Son grand père, Richard Adderley, trompettiste de son état, l’initie au jazz mais Fortune décide de se mettre au rap pendant ses années lycée. Et si la carrière du rappeur commence à décoller outre-atlantique, en France il reste quasi inconnu au bataillon. Remédions à cette situation intolérable.

Avec un album, cinq EP et autant de mixtapes à son actif, R.F ne chôme clairement pas. Lancé dans la musique en 2011, l’homme est bien de son temps et dans son game. D’abord signé chez Will May’s Makeshift pour son premier EP, il quitte ensuite le label pour des raisons de divergences artistiques. Pendant quatre ans, il continue à sortir ses sons en indépendant avant de signer en 2015 avec Fool’s Gold Records, fameux label indépendant basé à Brooklyn.

Fortune, c’est avant tout la polyvalence. On peut retrouver dans sa musique les diverses influences qui l’ont mené sur le chemin de la musique. Si lundi il balance une grosse prod hip-hop, il est tout à fait capable de sortir un son folky le mercredi. Car le bonhomme est aussi musicien et chanteur, en plus d’être rappeur. Et même s’il ne produit pas directement ses instrus, il participe activement aux arrangements. On ne peut d’ailleurs qu’apprécier sa voix décontractée quand il se met à chantonner. On pourrait presque la comparer à celle de Chance the Rapper, d’ailleurs.

Rome Fortune c’est ensuite une esthétique particulière. Des instrus qui sont toujours travaillées au beats près. Et quand on connaît le goût qu’ont nos amis les ricains pour les grosses prods bien lourdes, on comprend assez rapidement pourquoi le bonhomme plaît autant. Entouré par des beatmakers de talent, le rappeur impose son style tout en finesse, se démarque sans pression. Des sons très appréciables pour les oreilles pointilleuses, tant tout est supervisé dans les moindres détails.

Rome Fortune c’est enfin un genre de pure folie. A l’instar de ses morceaux, le kid d’Atlanta est « flawless« . Roi de l’expérimentation, Gégé ne passe pas inaperçu. Barbe bleue, dressing qui semble tout droit sorti des fashions shows, on peut dire que l’artiste et sa musique se ressemblent. Pimpés, à la cool. Un style recherché, des sons qui pèsent et une attitude au poil font de Fortune un rappeur dont on ne se lasse pas.

Un nouvel EP, Pimp III est en préparation, et on est déjà sûr que ça sera très bien. C’est ça la confiance ! Cheers 😉 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here