Vos oreilles + Feldub = Amour du Dub

Virez les daubes musicales de votre mp3 dernière génération et faites la place à Feldub, émissaire du dub à la française envoyé sur nos playlists par Jah lui-même !

Une semaine que leur nouvel EP Class War est sorti dans les bacs, quatrième opus d’une aventure qui dure depuis presque dix ans sur le devant de la scène dub française et internationale, et toujours autant de plaisir à les écouter. « Les », c’est Feldub : l’union d’un dubmaker (David, aka Fel), d’un multi-instrumentaliste de génie (Fabien) et de zikos aux multiples talents, le tout saucé au grand cru bordelais, qui signe ce petit bijou pour l’écurie Banzaï Lab.

Cette fois encore, Feldub puise un peu plus loin dans les origines roots du dub, petit cousin remixé du reggae aux accents électro. Le tour de force du groupe est d’avoir su gérer le parfait dosage entre les gros beats de l’indémodable sound system jamaïcain – dont nous parlait d’ailleurs ici Laurent Rigoulet au sujet de Kool Herc, DJ précurseur du hip-hop – et les aspérités musicales d’un univers sonore multiculturel.

« Tout ce qu’ils veulent c’est une France qui danse le dub » Dub Inc

Pour faire boom boom dans nos oreilles Feldub mêle avec brio toute une gamme d’instru à sa table de mixage, et ça marche. Demandez donc à mes voisins pour voir, depuis une semaine ils sont incollables sur la trompette, le trombone, le xylo et pleins d’autres merveilles chelous comme le kalimba* ou le melodica**.

Mais l’une des belles surprises du groupe bordelais est la propreté des collaborations présentes sur cet EP. De George Palmer à Kojo Neatness, en passant par Daman et Dawa, le paysage international du dubstep est plutôt bien représenté. Avec quatre featurings sur quatre titres au total, Class War est un bel hommage rendu au monde du reggae.

Un EP pareil ça sent forcément le départ en vacances, fuir la canicule pour les plages tropicales et les cocktails sur-glucosés des côtes méridionales.
La stance aiguë et mécanique du reggae est le fil d’Ariane qui nous tient solidement ancré à l’univers reggae, quand ce melting-pot d’instru du monde tend à nous perdre dans un espace-temps dépourvu de tout repère physique.

Là où le reggae te fait plus facilement te vautrer dans ton canap’, on ne remerciera jamais assez les amis du dubstep et de notre frenchie « dark touch » pour faire bouger nos boules de feignasses au rythme de la bass music sur fond de mélancolie.

Petit conseil pour les éventuels novices qui s’initient twanquillement au dub, Feldub est une porte d’entrée assez sympa pour le royaume des herbes folles. A noter que la kiffance a un prix mais il est riquiqui,  5 boules sur Bandcamp et c’est du made in France. Même Montebourg valide.

L’Express – le dub c’est comme ça ! Peace les ragamuffin

 

 

* kalimba : instrument africain à lames, askip il a des vertus positives sur ton esprit.
** melodica : harmonica à vent avec des touches de piano (pour les titis, suffit de prendre le tromé de temps en temps pour qu’un melodica sauvage apparaisse).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here