Ou comment foutre le bordel avec Prophets of Rage

Oubliez toute objectivité et toute résignation. Par les temps qui courent, on a pas envie de faire dans la demi-mesure. C’est l’été et on continue à se faire massacrer dans nos rues. Alors on fait quoi ? On reste cloîtré chez soi ? Pas question ! On se tape dessus jusqu’à mettre le pays à feu et à sang ? Non plus !

On retrouve nos 15 ans, et on headbang comme des beaux diables en crachant sur les enflures qui nous gouvernent ? Tout à fait ! Et quoi de mieux pour accompagner nos esprits à nouveau rebelles (en attendant le véritable soulèvement du peuple), que le retour triomphant de Rage Against The Machine ?

Oui, on connaît l’habituel baratin du trentenaire devenu chef de projet sous-payé ; « j’ai mûri, je préfère écouter de la pop suédoise sur mes enceintes bluetooth Harman Kardon ». T’as pas mûri gros, tu t’es juste empâté… Et nous on continue à avoir envie de foutre le boxon dans ce monde pourri en écoutant de la fusion !

Prophets of Rage arrive donc à point nommé. Imaginez la rencontre de Chuck D de Public Enemy, de B-Real de Cypress Hill et des 3 musiciens de RATM ! Comment ne pas sauter de joie, tellement ce supergroupe semble gorgé de promesses ? On vous l’avait dit, oubliez toute objectivité, comme sur BFM TV !


Après 2 concerts réussis à Los Angeles et à Cleveland (gratuit durant la Republican National Convention, ça ne s’invente pas), Prophets of Rage dévoile un premier single éponyme, qui n’est autre que la reprise énervée du titre de Public Enemy, et dont découle bien évidemment le nom du collectif. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le morceau est terriblement efficace à défaut d’être original. L’avantage étant que tout bon fan de RATM ne sera pas déçu… Vivement la suite, l’album et la tournée européenne !

Fucking cheers !

PARTAGER
Article précédentPremière | Chevals
Article suivantChance The Rapper – Coloring Book LP
Raph

Il était une fois Moi. Jeune, vigoureux et d’une intelligence rare, Moi a longtemps cherché un site et une équipe à sa mesure.

C’est ce qu’il trouva enfin lors de sa rencontre avec les membres fondateurs du Limonadier, où le monde put enfin prendre conscience de tout l’incroyable potentiel qui était le sien.

Passionné par le Rap et plus généralement par la planète Terre, c’est tout naturellement que Moi décida d’écrire et de partager inlassablement ses dernières trouvailles sonores.

Cocktail Préféré de Moi :
Une caïpirinha bien fraîche, cela va de soi.