EXCLU : on écoute le premier album de Promise Keeper et sa pop décontractée du genre, mélancolique et sensuelle

Décidément, chez Atelier Ciseaux, on aime la musique nocturne. On vous parlait en effet de ce label franco – montréalais l’année dernière, pour la sortie du disque des canadiens Vesuvio Solo, avec quelques mots écrits justement un peu trop tard. Et leur nouvelle sortie, petit album du londonien William Fussel aka Promise Keeper, ne déroge pas à la règle. Huit titres de pop extra sensible et racée, dont l’écoute vous plongera certainement dans un nuage de coton sonore imbibé de démaquillant luxe et de larmes stylisées. On vous le fait écouter aujourd’hui en exclusivité régionale dans toute l’Europe de l’ouest (et ses pays limitrophes). 

C’est ce qu’on aime dans ce disque transgenre, doté de subtiles ruptures de ton : l’état dans lequel il nous plonge. En effet, une écoute prolongée de cette pop très sensuelle nous donne envie de danser un slow seul dans notre lit, en se roulant dans les draps langoureusement, et surtout, le plus sérieusement du monde. Telle une pommade qui sentirait l’air chaud et humide d’une nuit citadine, ses mélodies sont aussi immédiates et légères qu’elles pénètrent en profondeur au fil des écoutes, et en deviennent d’autant plus addictives. La production solide et moderne laisse la part belle aux petites expérimentations sonores, entres bonnes idées, au bon moment, et jeu avec les références pop, aux frontières du Rn’B et du (joli) kitsch.

Les puristes de la musique ouatée, du groove délicieux et du confort un peu coupable que peut procurer l’écoute d’un album de SADE, seront ici ravis. Et ravis nous le somme aujourd’hui également, car nous avons la chance de vous faire écouter ce disque dans son intégralité, en exclusivité, rien que pour vous, les fragiles choux.

D’ailleurs, si vous voulez TOUT savoir, on retient plus particulièrement de ce disque “My host”, morceau d’ouverture en featuring avec le talentueux (et actuellement compagnon de route) Better Person, dont les rares notes de saxophone font vibrer l’air du refrain en même temps que notre petit cœur. On dandine sur “Side Decide”, pour une partie de séduction décomplexée sur dancefloor 90’s avec les canadiens de TOPS. On écoute en boucle la semi-dépressive semi-ballade, et entièrement magnifique, “Promise me eternity 2”. On se laisse complètement faire par les gimmicks vocaux bien tripouzes du puissant “Backfired”. Bref, on est bien.

Le disque sort ce mercredi 17 mai de l’an 2017, sur Atelier Ciseaux.

Il se chope en digital par ici, mais également en k7 (sortie limitée à 100 copies avec mp3) par là. Et pour terminer, une petite photo spécial bisous sur vous, les cassétophiles. Bisous sur vous :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here