Première | Matthias Fiedler

Chère lectrice, cher lecteur, vous savez qu’un de nos Leitmotiv est d’être décapsuleur de fraîcheur, alors de la fraîcheur en voici avec ce premier EP du tout jeune label Blaq numbers !

Blaq numbers fut fondé au début de cette année 2015 sur une opportunité par Matthias Fiedlerjeune artiste allemand de talent. Cette opportunité fut la rencontre avec Gjaezon, chanteur qui a travaillé avec des artistes en place tel que Santé, Mathias Kaden ou Douglas Greed. En effet, Matthias Fiedler voulait travailler avec Gjaezon, il l’a donc contacté et celui-ci a accepté. Une chose menant à une autre cette collaboration s’est transformée en deux morceaux et de nombreux remixs, créant ainsi suffisamment de matière pour un EP… Et c’est ainsi que Blaq numbers est né !

Alors les présentations étant faites, attaquons nous désormais au nerf de la guerre : le son ! Et il se trouve que nous sommes agréablement gâtés à ce niveau. Kings & Queens EP comporte deux tracks originaux et de nombreux remixes :

Il commence avec « Kings & Queens Original Mix », morceau deep par excellence coproduit avec Carlo du label Neovinyl, une base de sample clavier/saxo, la vocale de Gjaezon se met en place, le kick part avec une belle ligne de basse. Ce track possède une forte influence House à l’ancienne avec un apport d’une touche de House récente dans sa construction. Un super morceau d’intro de set !

Avec le second morceau « Speakerbox Original Mix », on est sur de la slow deep house. Une construction épurée focalisée sur la partie chant de Gjaezon. La rythmique est extrêmement propre, les hats, snares et congas sont en parfaite harmonie. Le chill quasi absolu quoi.

Le reste de l’EP est partagé entre une série de remix de « Speakerbox ».

Le premier remix est le « Speakerbox Odysea Nightdivin’ remix ». Une construction quasi sans vocale, très riche en nappe, la ligne de basse est bien présente et la voix de Gjaezon est utilisée comme un élément musical. Un synthé quasi acid vient apporter une touche d’évolution dans le morceau.

Le second est « Speakerbox Oliver Gerhmann remix », Oliver Gerhmann nous offre une vision très personnelle et complètement différente de l’originale. Sa version est beaucoup plus dansante notamment avec le clavier rythmique qui apporte une belle dynamique.

Le troisième remix « Speakerbox Perel remix » signé par Perel s’inscrit dans une dimension plus tribale. Une forte inspiration bass music notamment au travers de cuivres très présents.

Le quatrième remix de « Speakerbox » est celui de Ranko est une interprétation quasi dubstep future bass du track. Le rythme est syncopé et il y a un énorme jeu vocale / breaks avec des pointes un peu Dn’B.

Enfin le cinquième remix est celui que le Limo vous fait découvrir et vous offre : le second remix de « Speakerbox » par Odysea donc, la version « Daygroovin » ! Qui porte d’ailleurs bien son nom car justement très groovy, avec une ligne de basse bien ronde qui bounce un max, une nappe dynamique et une rythmique épurée. De la bonne grosse deepness comme on aime quoi. ALLEZ, on press PLAY pour cette track exclusive !

 Alors attendez patiemment la mi-juillet et courrez chez votre disquaire dès que cette très bonne première release de Blaqnumber pointera le bout de son nez !

PARTAGER
Article précédentFour Tet – Morning​/​Evening LP
Article suivantWeekly Shot | Pop On The Rocks #3
Polair
L'autre papa, taulier depuis 5 ans de la musique électronique au Limo. De la techno industrielle berlinoise à la disco house des plus groovy en passant par de la micro à la roumaine, je vous parlerai de tous les styles qui ont ce petit truc qui fait battre nos coeurs.Si j'étais un cocktail je serais un long island ice tea, sucré mais violent.Pour des mixs et démos, c'est par ici >> https://soundcloud.com/polairwatso

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here