Première | Chevals

chevals

Tagada tagada, on vous propose aujourd’hui de découvrir Chevals, de la toute jeune écurie Technodrone Records ! Alors, grimpez, tenez ferme la bride et préparez-vous à un beau petit rodéo sonore, parfaitement adapté à la chaleur estivale dont nous allons enfin pouvoir profiter. Notre cher canasson vient en effet de sortir son tout premier EP, Deep Sounds from the Stable, aujourd’hui même et nous a fait cadeau d’une des deux pépites housy qui composent ce projet : la sulfureuse « Don’t Mess With Bill », avec son solo de clavier Rhodes parfait et ce sample de vocals jazz tiré d’une chanson éponyme de The Marvelettes, sortie sur Motown en 1965.

Alors avant de vous parler plus en détail de Chevals et de son label, sit back, relax and press play… C’est du tout bon et c’est en exclusivité pour vous !  😉

Voila, les bases étant posées, on peut commencer à rentrer dans le vif du sujet. Valentin aka Chevals, a peaufiné son dressage sur PC, façon MAO geek depuis plus de 6 ans. Trottinant entre techno sous son pseudonyme Deadback, ou encore footwork sous le nom de French Words, c’est avec ses phases disco/house que nous aimons le retrouver, galopant, libre comme le vent avec son troisième et dernier nom de scène Chevals. Membre actif de la communauté Chineurs de House, c’est grâce à elle qu’il fit la rencontre d’un autre Valentin, fondateur du tout jeune label Technodrone et ancien responsable comm’ du label étudiant grenoblois Nymphony Records – c’est d’ailleurs lui qui a initié le virage musical de ce dernier vers la house, la techno et les musiques électroniques au sens large.

« Au départ, on s’amusait à prendre des vidéos avec un drone (je travaillais pour HEXO+ une entreprise qui en conçoit) et on les doublait en mettant de la techno ultra bourrine ou de l’acid énervée par dessus, puis on a uploadé quelques vidéos sur youtube : ça explique un peu le nom ringard. » Nous avouera-t’il. « Aujourd’hui, on est 3 : Alexis et moi à Paris (Alexis sous le nom Alex Moujik, et moi sous le nom Pierre-Valentin) et Pablo à Mexico (sous le nom Elzibar) ».

Le label prévoit d’autres sorties de ce calibre pour les prochains mois, notamment d’artistes de la scène locale comme Léonard Lampion ou encore Minijob, deux français exilés à Berlin, proposant une micro house de haut vol. Concernant Chevals, vous pourrez le retrouver le 20 août prochain au miniclub de la Rotonde (Paris) pour une soirée où il mixera avec Hoser et notre ami Tvfrom86 (In the box records).

On se quitte avec un second morceau présent lui aussi sur l’EP, « Lose Yourself », histoire de clôturer energiquement cette petite présentation :
 

Et enfin, on vous invite à vous rendre dès maintenant sur la page bandcamp du label pour vous le procurer.
Portez-vous bien. Cheers 😉