Peppermint Jam – The Jam Files

Créée par les allemands Mousse T. et Errol Rennalls, Peppermint Jam est la maison de disques qui a enfanté des tubes tels que « Horny » ou encore l’infâme « Sex Bomb«  avec le crooner Tom Jones sur lesquels nous avons tous dansés. Pourtant au départ, Peppermint Jam reste ce label confidentiel et indépendant produisant de la musique axée sur la techno et la transe. Le tournant a lieu en 1996 lors de sa participation à la Winter Music Conference à Miami, une foire internationale et commerciale où tous les « meilleurs DJs » se rendent pour mettre une ambiance de folie dans la ville et signer des partenariats juteux. Cette date marque une étape déterminante dans l’histoire du label qui collabore pour la première fois avec Masters at Work, déjà bien implanté sur la scène house de la fin des années 90.

« Horny » fut un accident au départ, mais un accident très lucratif avec du recul. Le track naît d’un essai de remix du titre Ghost de Mickael Jackson. Insatisfait de la première mouture, Mousse T s’apprête à la jeter avant que Roger Sanchez, un autre des Pachas d’Ibiza, tombe sur cette première ébauche et qui, convaincu par le groove naissant des cuivres  – « horns » en anglais –  lui demande de peaufiner son travail. “Success allowed a bigger vision” rappelle Mousse T. dans ces interviews, défendant Peppermint Jam dont les productions oscillent entres qualitatives et commerciales. Un exemple :

Après la première édition des « Jam Files », sorti en 2001, Mousse T. remet le couvert avec ce deuxième opus disponible depuis le 17 juillet. A travers 22 titres, il y célèbre son amour de la House, où se côtoient des productions très policées, des remix d’anthems disco et des hits taillés pour la danse qui feront assurément leur effet sur le dancefloor.

L’ensemble reste assez inégal, beaucoup de titres sont trop cheesy à notre goût, d’autres trop formatés radio. Parmi ceux-la, prenez le titre « You Got The Love ». Tous les ingrédients sont réunis pour faire un tube radio-formaté : la reprise d’un tube connu de tous, façon hobo avec gratte et chapeau de paille pour le côté soleil, la soupe deep-house devenue pop depuis Wankelmut avec, par dessus le marché, le solo de saxo façon Bakermat qui nous sort par les oreilles. Bref, on reconnait ici la touche du Mousse T businessman.

Et puis parmi eux, des pépites, des productions qui font mouche et qui donnent envie de reconsidérer le talent du mec. Comme ce remix du tubesque « It’s You » de FCL, paré d’une nouvelle fragrance, transpirant l’été grâce à la basse hyper groovy, à la gratte funky et aux synthés façon calypso qui se mêlent aisément aux paroles lascives.

On retiendra également les titres « One Mo Gain » avec la patte du roi de l’edit The Reflex, le funk 80’s de Cool Million avec « Dontcha Wanna Dance » et le stamp-your-feet’ien « Got It » qui en fera suer plus d’un.

On vous laisse faire votre propre avis, pour ceux qui veulent écouter les titres en entier, il faudra passer par la case tirelire ICI, eh oui, contrairement au dicton, Mousse amasse la pièce qui roule (et même par Paypal !). Cheers !