Avec le premier album de LIKE vos petits cœurs vont faire boom boom (boom bap)

Son nom ne vous dit sans doute rien, et pourtant Gabriel Stevenson aka Like n’est autre que le producteur des tubes hip hop planétaires « Sing About Me, I’m Dying of Thirst » de Kendrick Lamar, et « Room in Here » de Anderson .Paak. On ne pouvait que se poser des questions sur cette insaisissable discrétion qui poussait le producteur américain à avancer masqué. Qui va rompre ensuite un peu cet anonymat en sortant en septembre 2016 son tout premier album Songs Made While High.

Mais remontons d’abord à la genèse de sa carrière en 2005. C’est sous le cagnard démentiel de Palmdale, bourgade isolée en plein désert californien, que se forme le trio Pac Div. D’abord composé de onze membres, le projet tourne court rapidement devant la complexité d’un tel groupe, et se réduit drastiquement à Like, son frère Mobbs et leur ami de longue date B Young. Huit années, deux albums studio, cinq mixtapes plus tard, et un avenir sous les meilleurs auspices, les trois rappeurs se séparent et entament leur carrière solo.

Like, préfère alors s’effacer au profit des plus grands en multipliant de fructueuses et importantes collaborations pour le monde du hip hop. Les récompenses pleuvent, mais le producteur reste désespérément dans l’ombre, laissant la gloire aux interprètes. En septembre 2016, et après des années de travail, Stevenson franchit le devant de la scène et choisit de dévoiler au public ses multiples talents, le talentueux rappeur et producteur dévoile donc son Songs Made while High.

Un album s’ouvrant sur le phasant « Mushroom Clood ». Vous l’aurez compris aux premières exhalaisons de Marie-Jeanne, que dans l’univers du rappeur persistent encore et toujours ces si distinctives et piquantes effluves de Ganja dont raffolaient, déjà à l’époque, les fans de Pac Div lors de leurs concerts.

Le rappeur Anderson .Paak, fraîchement adoubé aux Grammy Awards pour son album Malibu, partage la vedette sur la tortueuse track « Mission Road ». Complexe et au rythme feuilleté entre samples jazzy, lofi et électro, semblable à ces chemins dépourvus de direction, où on a plaisir à errer et se perdre jusqu’à la résolution.

« Kiwi Strawberry and Mango » illustre ici parfaitement le motto de Like, réintégrer les chansons d’amour dans le hip hop. Et ses amours y sont, nombreuses, aux bouches sucrées et obsédantes dans le titre « Vice », symbole de cette douloureuse perdition entre montée d’adrénaline et passion. Le thème de la drogue n’est bien sûr ici qu’un prétexte pour parler de sentiments. Ils apparaissent en filigrane, dans des odes à la défonce, qui au final ne sont réservées qu’à une seule personne…

Like parvient donc à synthétiser ses différentes facettes de création, et on ne peut que s’en estimer heureux à l’écoute de ce condensé volatile de hip hop mêlant amour et dope, ardeur et hallucinations. Le tout couplé à une production hybride, faisant la part belle aux expérimentations instrumentales. Espérons à présent que le rappeur s’impose en artiste à part entière, une belle découverte qui risque d’en affoler plus d’un… En tout cas nous, on est chaud pour la suite !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here