Le vendredi(g)

0
4 vues
vendredig

Thanks god it’s friday ! On a envie de sortir, de voir du pays, de se faire un bon apéro avec les potes, en accompagnant le tout avec les meilleurs sons du moment. Et c’est là que le vendredig entre en scène. Ce mot-valise extrêmement amusant (sûrement créé par des gens pleins d’humour – mais vieux) remplira toutes ses promesses en vous proposant une playlist pleine de sons que nous avons diggé pour vous cette semaine.

On commence par un son entendu dans la série Narcos. Loin de nous l’idée d’en rajouter une couche sur l’excellent niveau de cette production Netflix, mais il faut quand même bien avouer qu’elle s’avère également une source intarissable de sons géniaux en provenance d’Amérique du sud. Actualité oblige, on a choisi pour vous un morceau de la saison 2, « Cuando Voy por la Calle » du groupe Trio America. Ce son vous donnera, pour sûr, envie de danser sensuellement en buvant n’importe quel cocktail à base de (beaucoup de) rhum.

 

 

On continue sur une nouvelle sortie rock psyché, « Easy Touch » du groupe Bonfire Nights. OK ça date un peu, mais quand on sort un single le 16 août il fallait s’y attendre. C’est le compte Instagram de Psychheads qui nous tient heureusement au courant de l’arrivée de ce groupe sur la scène londonienne. Comme The Smocking Trees, Morgan Delt ou encore Parquet Courts, le groupe a à coeur de redonner une seconde jeunesse au rock psyché, et on doit bien admettre que ça fonctionne. Avec un premier album prévue le 21 octobre prochain, vous savez quel groupe suivre si vous comptez prendre du LSD (ou suivre les débats pour la présidentielle) afin de mieux vivre l’expérience qui vous attend.

 

 

Restons dans les expériences deep et introspectives, mais le corps en mouvement sur un dancefloor, avec le dernier son du label Smallville signé Frantzvaag  « Rett Fra Levra« . Dans son nouvel EP sobrement intitulé « Fuck Reality », le DJ allemand nous offres 4 sons gorgés de sexy deep house, avec une pointe de disco qui n’est pas pour nous déplaire.

 

 

Pour le prochain son de ce vendredig, il va falloir faire preuve d’une ouverture d’esprit assez conséquente puisqu’on parle bien là d’un remix de Bob Dylan. Sur le papier, c’est certain, on ne voit pas bien ce que ça va donner mais il suffit pour vous d’appuyer sur play afin de vous faire happer par le travail de Mees Dierdorp’s. La voix du grand songwritter arrive à point nommé sur ce beat très house, et il ne manquera de lancer votre apéro afin de le faire terminer en teuf de l’année. Un conseil, si vous êtes invité à une soirée où vous ne connaissez personne et qu’on vous dit « Toi qui aime la musique, mets nous un son », passez celui-là, il réunira tout le monde !

 

 

Parfois, les suggestions youtube remplissent leurs promesses et vous amène à découvrir exactement le son que vous aviez envie d’écouter. C’est ce qui s’est passé avec ce titre des Honey Cone, « Girls It Aint Easy« . Certes, ce morceau ne date pas d’hier, et on retrouve là toute la patte des productions des années 70 en matière de soul et de funk. Mais après tout, les débats sur le burkini et la robe d’Emily Ratajkowski rendent plus qu’actuel le titre évocateur de cette chanson (traduisons-les : les meufs, vous allez en chier quoiqu’il arrive). Revendications féministes mise à part, le premier groupe féminin de Hot Wax Records aura tout de même trusté la place #8 au Billboard US avec ce titre. A remettre au goût du jour d’urgence donc !

 

 

Pour parfaire ce vendredig, il nous fallait absolument un gros tube digne des meilleures boîtes de nuits européenne. Sortie le 6 septembre dernier, le titre a d’ores et déjà une côte affolante sur Discogs. En signant « Keep Fighting« , The Popular People’s Front nous offre en même temps un titre afrobeat qui déménage et donne envie de bouger son corps encore bronzé jusqu’au bout de la nuit ! Pas étonnant que tous les diggers du monde se soit rué sur ce titre.

 

 

BONUS

Un extrait du dernier LP de Steven Julien aka Funkineven ! Car avec « XL », le patron d’Apron ne fini pas de nous surprendre. Mélangeant sonorité Lo-Fi (big up à Mall Grab, TRP et consort) et une approche mélodique plus soignée, Steven Julien sort des sentiers Ruff and Raw auxquels il nous avait habitué. L’album est vraiment bien travaillé dans son intégralité, alors ne passez pas à côté, ça vaut le coup.

BONUS BIS

On termine sur une note gangsta teintée de chauvinisme, avec le titre « Way-Out » de G-noF, un funkateer Montpelliérain qui a signé chez les québécois de Voyage Funkstatique (on vous en avait touché un mot il y a peu). Au programme de ces 4 minutes de G-Funk pure et dure : un beat puissant et de multiples nappes de synthé à la fois entêtantes et entraînantes, caractéristiques de la Funk moderne.

On espère que notre sélection vendredigée – aussi éclectique qu’arbitraire – vous a plu. Si vous êtes sages, on recommencera l’expérience !

Peace !

La team Limo