Krakaur, ou la preuve que les licornes existent

krakaur, electronic, music, hiphop, ambiant beats

L’été arrive et avec lui la période des apéros plus longs que les journées de travail, les après-midi passés à bronzer dans des parcs en sirotant un rosé-glaçons (on ne juge pas). Le tableau est idyllique mais il ne serait pas complet sans une musique d’ambiance. Krakaur à la rescousse.

Krakaur (Dan de son prénom), étudiant new-yorkais en art nous régale. Poulain de l’écurie Youngbloods, chacune de ses prod est un délice musical. Il considère sa musique comme de l’electro ambiante. Inspiré par tout et partout, on ne peut qu’adhérer à l’originalité de la démarche quoi qu’elle rappelle fort un petit DJ allemand, qui il y’a presque dix ans s’y amusait déjà (coucou Paul !)

Le temps de se remettre de la décennie prise dans les dents et on expose. Krakaur fait du chill, entre mix originaux et remix incandescents, il va vite devenir le partenaire idéal de vos oreilles. Même s’il définit son style musical lui même, on ne cache pas qu’il est tout de même dur de le mettre dans une case tant il touche à tout, et on ne va pas s’en plaindre. Sa polyvalence musicale impressionne entre musique onirique un jour et remix de poids lourds le lendemain, on ne sait plus à quel son se vouer.

 

Quel rapport avec les licornes me direz-vous? Et bien c’est simple, trouver un artiste aussi polyvalent et original aujourd’hui paraît presque relever du miracle, et pourtant Krakaur fait le job aussi bien que Nutella qui ruine des plans pour l’été.

Démonstration absolument pas bancale :

Krakaur = Merveilleux

Licorne =  Légende (c’est ce qu’ils disent tous)

Légende = Merveilleux

DONC

Krakaur = Licorne, si si c’est très logique

Krakaur existe donc licorne existe. CQFD

 

Krakaur est proactif, il démultiplie les collaborations et n’hésite pas à plonger dans des univers inconnus ou qui à priori n’aurait rien eu à voir avec son domaine prédilection. On pense notamment à Malfunction qui laisse transparaître la touche Krakaur sur des airs jazzy. Ce qui rend la musique du new-yorkais si délectable c’est qu’on ne s’y attend jamais. Le gros plus c’est qu’il est impossible de s’en lasser.

Toujours pas convaincu ? Avec deux albums Bleak et Krakaur ainsi que pléthore prod. à son actif, Danny boy saura convaincre les plus sceptiques. Pour les curieux pressés un LP en collaboration avec Jak Lizard reflète parfaitement l’étendue du savoir faire de Krakaur. On se quitte sur un mix plus hip-hop, parce qu’on aime bien. A vos enceintes !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here