Kollektiv Turmstrasse – Sorry I Am Late EP

C’était il y a trois ans maintenant. 3 ans que le dernier EP en date de Kollektiv Turmstrasse, Ordinary EP, était sorti sur le ein grosse label Musik Gewinnt Freunde (bon appétit), label que le groupe avait fondé en 2006. Trois longues années, qu’on se console en se repassant quelques extraits de leur premier album Verrückte Welt LP, sorti en 2006, ou encore du sublime Rebellion der Träumer en 2010. De petits bijoux capables de transcender la foule tout en proposant une vraie profondeur mélodique, alliant la rythmique lourde et l’efficacité propre à la scène électronique allemande, à de belles harmonies et une chaleur finalement assez rare dans le milieu de la techno.

On se consolait également en regardant des vidéos live ou des extraits de leurs dernières tournées. Oui, car Christian Hilscher et Nico Plagemann, puisque c’est leurs noms, ce sont également taillés une belle réputation de DJ, proposant aussi bien des sets monumentaux, que des shows collectifs et autres back to back endiablés avec leurs amis et notamment avec leur pote de toujours Solomun. Regardez donc cette vidéo qui va vous faire le plus grand bien…

Le duo, originaire de Hambourg et basé à Berlin, revient aujourd’hui avec un nouvel EP, Sorry I’m Late sorti le 18 mai dernier via Diynamic. Et bordel, ça fait du bien !

L’EP se lance avec ce qui s’annonce d’ores et déjà comme l’une des plus grosse claque de l’année. Le titre éponyme, qui, en plus d’assurer une techno minimale et deep house aux petits oignons, fera enrager n’importe quel dancefloor avec ce refrain hip hop massif et détonant. Sorry I Am Late, ok, mais on est quand même bien content que tu sois venu ! Ça dure 8 minutes, alors profitez. Boom !

Deux autres previews sont également disponibles. Difficile de se faire un avis dessus car 2 minutes disponibles pour un morceau qui met 1 minute 50 à se lancer, c’est pas le meilleur moyen de nous donner une idée. Mais ne soyons pas rabat-joie non plus. Ça s’annonce également très gut avec d’un côté « Last Call » : rythmique housy, basse bien dark et pleine d’envergure le tout saupoudré de petites nappes et d’autres sonorités électroniques discrètes. Pas transcendant non plus, mais ça reste bien ficelé.

De l’autre, « Hour After Hour »,  qui penchera quant à lui beaucoup plus du côté tribal de la techno. La rythmique est un brin chaloupée, la montée est longue et se fait attendre, un synthé dissonant annonce le break et bim, ascenseur émotionnel dans ta face lors du drop de 1 min 38. C’est assez lourd, quoique un brin moins surprenant que la première chanson de l’EP, qui reste, selon nous, la plus grande claquasse du projet.

Voila pour la découverte, quoiqu’un peu tardive de ce Sorry I Am Late EP.

Sachez que si vous voulez vous le procurer, il est disponible dès maintenant sur Beatport.

Cheers 😉