King Milo : Long live the king !

Une bouffée d'underground dans le monde brillant du Hip-Hop.

King Milo « Scarcetti » (surtout bien préciser, parce qu’il y’a un autre King Milo et celui-là fait du funk sénégalais, aucun rapport donc) c’est un peu l’archétype du génie incompris. Caché peinard dans sa banlieue de Detroit, il sort des sons en pagaille, et n’a que très peu d’exposition pour l’instant. Bien que différents les uns des autres, on leur retrouve tous cette griffe de folie, qui fait sa signature.

KM »S » (prenons des libertés tant qu’à faire), ce n’est pas seulement un talent à l’état brut. C’est aussi un artiste, un vrai. Ça parait évident dit comme ça puisqu’on parle d’un type qui fait de la musique, on vous l’accorde, mais le mec développe également un vrai univers, il faut voir la qualité visuelle de ses clips. Très travaillés, avec un sens particulièrement prononcé de l’esthétisme, ils ne peuvent que s’admirer. Un peu psychés parfois et surtout toujours fucked up, on en prend plein les mirettes.

Inclassable, d’abord parce qu’il peut passer du hip hop 90’s, comme avec « Creep » sorti à ses débuts à un gros son thug digne des têtes de charts. « Look! », ou encore « 5 Mil for a Feature » qui datent de 2015, en sont des exemples types. Authentique ensuite parce qu’il semble ne pas trop se prendre la tête. Le King reste dans sa werse, ouais-ouais. Plutôt discret, pas une seule interview de lui à l’horizon. On le découvre à travers des posts sur les réseaux sociaux qui sont eux aussi assez rares. Essayer de cerner le personnage est donc une tâche ardue.

En cinq années de carrière, le style de KM »S » s’est affiné. S’il était déjà très lourd à ses débuts, aujourd’hui il enchaîne les uppercuts et rentre dans le tas. En plus de gérer niveau beat (il réalise pas mal de ses prods – toutes signées Scarcetti), il sait parfaitement magner la langue de Shakespeare. Musique et lyrics soignées = doublé gagnant pour King Milo. On se demande juste comment il a réussi à passer entre les mailles du filet de pêche au chalut de l’industrie musicale. Cela étant dit, on ne va pas se plaindre « no mainstream, no problem« .

Pas trop de nouvelles depuis son dernier album Burgandy Burban Bullets, sorti en novembre dernier, mais il se chuchote qu’il aurait plusieurs projets en préparation, dont une mixtape prévue pour ce début d’année. On l’attend avec impatience ! En attendant on se réécoute tous ses sons, il y en a bien assez pour patienter d’ici là. Cheers.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here