Interview de Parental | Fier représentant du boom bap à la française

Grâce à ses sonorités boom bap aux inspirations jazzy, le beatmaker français Parental a su faire rayonner ses productions jusqu’en Outre-Rhin. A la fois membre du groupe hip hop Kalhex et fondateur du label parisien Akromégalie Records, le producteur a su se diversifier en côtoyant divers MCs internationaux, notamment en captant la vibe du ricain Pete Flux, qui nous avait régalé avec un premier EP réussi et des textes emprunts de réalisme. Dernièrement, c’était pour la sortie sur hhv.de de son opus Linie 33 : Impromptu en collaboration avec le suisse Zaïd (dont nous vous parlions il y a quelques mois) que Parental s’est brillamment illustré…

A l’orée de la sortie de son premier album avec Pete Flux Infinite Growth et presque dix ans après la formation de Kalhex, il était grand temps de faire le point avec le discret Parental sur son parcours et ses nouveaux projets.

Il y a dix ans tu rencontrais le rappeur le Makizar, peux-tu revenir pour nous sur cette journée où tout a véritablement commencé ?

A la base Kalhex, c’est moi, mon frère Lex et Le Makizar, que j’ai rencontré à la Maison du Hip Hop en 2009. A l’époque, ce lieu venait d’ouvrir et je faisais déjà de la production, je me suis dit que cela serait un moyen de faire écouter mon travail. Ce jour-là, Romuald (le vrai nom du Makizar) venait pour la même chose, on a découvert qu’on travaillait sur le même logiciel et qu’on avait des influences en commun. Il a alors rencontré mon frère et cela a matché tout de suite. On a décidé de monter notre propre label Akromégalie Records, avant de fonder notre groupe Kalhex. Notre premier disque intitulé « Kalhex » est sorti sur notre label, et cela nous a permis de rebondir sur d’autres projets. Mon frère Lex a sorti un album d’instrus et j’ai travaillé avec lui sur l’album solo du Makizar pendant quatre ans.

Ta manière de travailler a-t-elle évolué depuis ?

Oui pas mal, puisque je travaillais sur un logiciel de mix au départ où je m’amusais à synchroniser des batteries et des samples à côté, ensuite j’ai appris à utiliser Protools. On bosse principalement sur MusicMaker, à nos débuts en revanche on bossait uniquement avec des mp3, puis on a commencé à acheter et travailler à partir de vinyls.

Malgré vos multiples projets solo, arrivez-vous encore à trouver le temps pour enregistrer ensemble ?

Nous nous sommes dispersés mais nous nous concentrons sur un deuxième album, on a enregistré ensemble de nouveaux sons.

Pete Flux & Parental

Ton groupe Kalhex et toi semble isolé du reste de la communauté hip hop française…

On a tenté à nos débuts de collaborer avec des producteurs, mais c’est un milieu très particulier, et ici je ne parle pas uniquement de hip hop mais de la musique en général où il y a beaucoup de jalousie et de concurrence. Mais je suis très ami avec Venom du label Marvel Records, qui fait des scratchs pour nous très régulièrement, et des rappeurs comme Art PatternSéisme ou A Cat Called Fritz

Kalhex est-il un projet français à tes yeux ?

C’est avant tout de la musique, et on a du mal à se mettre dans des cases, mais le public qui nous suit est surtout en Allemagne. Nos lives ont beaucoup lieu là-bas, on sort régulièrement nos disques chez hhv.de. A Paris notre musique est considérée comme datée, mais depuis 2009 notre style a évolué. Cependant, nous avons été très bien accueillis à Bordeaux et à Orléans.

Comment est l’accueil Outre-Rhin ?

Chaque fois on est très bien accueillis en Allemagne, le public y est assez curieux, on s’est notamment rapproché de BeatPete, qui fait régulièrement des mixtapes, et avec qui on se produit dans le cadre des soirées Backyard Joints. J’y ai également rencontré l’été dernier Philanthrope et la copine du producteur autrichien Devaloop, Samura Loré qui chante sur notre projet avec Zaïd.

Comment s’est déroulé ta rencontre avec Zaïd ?

Martin (aka Zaïd) m’a contacté il y a quelques années, au départ il voulait faire un single, qui ne s’est pas fait. Un an ou deux après, il est revenu vers moi et nous nous sommes rencontrés à Paris, cela s’est très bien passé et on s’est lancé dans le projet. Il a choisi les instrus et a enregistré de son côté. Je l’ai laissé assez libre pour les paroles, on est dans le même état d’esprit que Kalhex au niveau des lyrics qui tournent autour de la façon dont on avance dans la vie et comment les réseaux prennent le dessus. Mon frère Lex a remixé un morceau et Samura Loré a posé sa voix sur l’un des titres. Le producteur allemand Adlib Swayze a également fait quelques scratchs.

Comment as-tu connu Pete Flux ?

Après le premier maxi de Kalhex, Romuald et Lex ont démarré des projets chacun de leur côté, j’ai donc décidé de me consacrer à de nouveaux rappeurs. Un jour, en cherchant un MC sur Soundcloud, j’ai découvert Pete Flux, j’ai tout de suite aimé ses sons, alors je lui ai proposé de collaborer. Je lui ai envoyé des instrus à distance, le premier morceau qu’il a enregistré était « Science ». Nous nous sommes finalement rencontrés en été 2013, il est venu passer un mois à Paris, on a appris à se connaître et à travailler ensemble, et on a terminé notre premier EP.

Tu peux nous en dire plus sur ton futur LP « Infinite Growth » avec Pete Flux ?

Sur ce projet, on a invité le rappeur Paranom du groupe Tragic Allies sur un morceau, mon frère Lex pose également sa voix sur deux couplets. Venom fait des scratchs sur l’album, ainsi que le producteur australien Debonair P, que j’ai rencontré à Paris. L’album a été masterisé par K. Def, le producteur de Lords of the Underground et la pochette a été réalisée par l’illustrateur parisien Alexandre Luu. On a déjà un second album déjà programmé, qui sortira beaucoup plus rapidement que notre premier LP.

Si tu étais une boisson laquelle serais-tu ?

Ce serait le maté!

Un grand merci à toi Parental pour cette interview!

En attendant la sortie du premier album de Pete Flux et Parental, nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir leurs précédents opus sur leur page officielle Soundcloud juste ICI. Retrouvez le duo également sur Facebook.

Nous vous invitons à découvrir les dernières productions de Parental sur l’EP Linie 33 : Impromptu de Zaïd sur ce lien. Le vinyl est disponible sur le site hhv.de ICI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here