Mixshake | Guilhem Monin

0
1 vues

Pour entrer tout en douceur dans cette période douce et légère qu’est l’été, nous sommes allés à la rencontre de Guilhem Monin. Créateur des soirées « Colors » à Londres et du label éponyme, cet homme du sud nous a préparé un « Mixshake » exclusif rempli à ras bord de galettes funky et groovy de premier choix.

Alors comme d’habitude, on appuie sur « Play » et on se laisse porter par la chaleur du mix tout en découvrant l’interview du bonhomme ci-après :

Bonjour Guilhem, avant d’attaquer cette interview « multi-facettes », pourrais-tu nous dire quelques mots sur toi ?

Bonjour, je m’appelle Guilhem Monin, je vis à Londres et je suis Dj/producteur. J’organise également avec Adrienn Peterffy et Stephane Ghenacia les soirées « Colors » et nous avons lancé le label du même nom il y a un environ un an. Je viens juste de lancer une nouvelle soirée appelée “Jam Cult” à Turntables (Londres). Mon activité depuis ces 10 dernières années est basée essentiellement autour de la musique.

Comment est-ce que l’aventure musicale a commencé pour toi ? D’abord par l’organisation d’évènement, la production, le deejaying ou réponse D : rien de tout ça ?

J’ai toujours été passionné de musique, mon père joue de la guitare et ma sœur est la chanteuse du groupe Scotch and Sofa. J’ai passé beaucoup de temps dans mon enfance à écouter Radio Nova et à chercher de la musique chez les disquaires, mais je peux dire que mon aventure musicale a commencé il y a 10 ans, le jour où je suis venu m’installer à Londres.

Je suis tombé amoureux de l’ouverture d’esprit des gens et de la diversité musicale que l’on pouvait trouver dans cette ville. Dans les clubs, la musique a une tout autre dimension par rapport à ce que j’avais pu connaitre auparavant, et puis il y a ce coté communauté, entre les records shop et les foires aux vinyles, ici et ailleurs le monde de la musique est une grande famille. Je suis rapidement devenu dj/producteur et j’ai commencé à organiser des soirées.

Voila comment j’ai commencé.

Peux tu nous parler de l’origine du label et des projets qui gravitent autours ?

Le label est né à la suite des soirées « Colors ».

Nous avons beaucoup d’artistes très talentueux comme Remi Mazet, Jonny Rock, Thomas Roland, Stephane Ghenacia et bien d’autres, qui jouent régulièrement dans celles-ci.

Nous avons la chance de voir la progression constante de chaque artiste. Pour nous, monter un label était le déroulement naturel des choses, pouvoir développer une « plateforme » où l’on peut exprimer une identité musicale.

Le colors 003 intitulé « Mamajunk » de Stephane devrait sortir très prochainement.

Que pourrais-tu nous dire du projet « Jam Cult » justement ?

C’est une nouvelle soirée que l’on vient de mettre en place avec Adrienn Peterffy, Stephane Ghenacia, Thomas Roland et Jonny Rock où chacun d’entre nous organise sa propre soirée en rotation tous les jeudis à Turntables.

Le concept consiste comme son nom l’indique à “Jammer” .

A la base, nous sommes tous des amoureux de musique, c’était donc important pour nous d’organiser une soirée gratuite où l’on peut s’exprimer musicalement de façon libre, et inviter chacun à notre tour les artistes qui nous tiennent à cœur.

De plus, Turntables est vraiment un super spot, c’est un bar en plein air au bord du canal à Hackney Wick dans le nord-est de Londres.

Qu’est-ce qui t’as amené à sortir le titre « Omen » ? Et comment s’est opérée la collaboration avec Boo Williams ?

J’ai produit « Omen » il y a plus de 2 ans. Après l’avoir entendu joué par plusieurs de mes proches, je me suis dit qu’il était temps de le sortir sur notre label.

Pour le remix de Boo Williams, nous sommes tous des fans de ses productions et dj sets, il est venu jouer pour nous l’année dernière, Stéphane a eu un bon contact avec lui, il lui a envoyé le track pour faire un remix et il a accepté.

Quelles sont les différences notoires pour toi entre la scène / vie musicale des UK et de la France (Londres/Paris) ?

A Londres la culture musicale est plus large, on peut entendre toutes sortes de musique, il y a beaucoup moins de codes, et je dirais que le public est plus cosmopolite aussi !

Quel est ton meilleur souvenir d’une date ou une anecdote qui t’a marquée ? (Parenthèse : On vous a vu jouer à La Sundae et on a pas décroché du dancefloor jusqu’à la fin. C’était vraiment bien !)

Ok, un truc léger dont je me rappellerai toute ma vie :

La Colors “Rainbow” ! Le concept de Colors c’est de venir habillé de la couleur du thème, et l’été dernier nous avons voulu organiser pour la première fois l’événement en plein air durant la journée, ce qui est un jeu risqué étant donné les conditions météorologiques que la capitale britannique peut nous offrir ^^…

Les amis et adeptes de Colors étaient au rendez vous et tous avaient fait l’effort de venir habillés en respectant le thème malgré la météo chaotique. Nous avons décidé de continuer mais quand même pensé à annuler à plusieurs reprises, en particulier quand Rémi Mazet a commencé son live et qu’il s’est mis à pleuvoir, je me revois encore avec Adrienn partager un regard d’inquiétude… Et puis les gens sont restés danser sur le dancefloor et tout à coup un arc en ciel est apparu… C’était un moment magique.

Quels sont les trois morceaux selon toi pour retourner un dancefloor justement ?

The Detroit Experiment« Think Twice »

Dubtribe Sound System« Do It Now »

War« The World Is A Ghetto »

Les Colors 003 de Stephane Ghenacia et 004 de Thomas Roland marchent très bien aussi sur le dancefloor !

Quels sont tes projets à venir?

Spread the love!

Pour Paris, on a une Colors au Badaboum le samedi 18 juillet, je suis très impatient car la dernière que l’on a joué à Paris pour La Sundae c’était vraiment super, le public, le lieu, etc… J’en garde un très bon souvenir.

Event Facebook de la Colors du 18 juillet au Badaboom à Paris.

La question du Limonadier, si tu étais une boisson tu serais quoi ?

De l’eau de source (avec un peu de pastis, je sais je suis né dans le sud) ! Et pour les beaux jours je serai une Piña Colada car j’aime le soleil et la mer !

OK, merci beaucoup et à très vite dans la capitale 😉

 

FACEBOOK DE GUILHEM

SOUNDCLOUD DE GUILHEM

FACEBOOK COLORS

PARTAGER
Article précédentGuts & Mambo – Beach Diggin' Vol.3
Article suivantWEEKEND WOLVES – I CFL II TIME EP
Polair
L'autre papa, taulier depuis 5 ans de la musique électronique au Limo. De la techno industrielle berlinoise à la disco house des plus groovy en passant par de la micro à la roumaine, je vous parlerai de tous les styles qui ont ce petit truc qui fait battre nos coeurs. Si j'étais un cocktail je serais un long island ice tea, sucré mais violent. Pour des mixs et démos, c'est par ici >> https://soundcloud.com/polairwatso