Hippocampe fou I L’interview

Samedi 25 novembre se tiendra à la bellevilloise les 10 ans d’Excuse my french qui, depuis 10 ans, oeuvre à proposer des soirées chaque mois avec les plateaux les plus fous de la scène Hip hop. Pour leur 10 ans, ils mettent le paquet à la Bellevilloise en invitant (pour ne citer qu’eux) Midnight Run & Les Sages Poètes de la Rue, Hippocampe Fou, céo, Son Of A Pitch aka SOAP, GREEN T (ASM – A State of Mind), Tha TrickazLa Fine Equipe – LFE, DJ FLY… et tellement d’autres… On se demande même comment la soirée va se passer avec tout ce beau monde ! Ca s’annonce être un gros bordel et il faudra bien sûr y venir pour le voir de vos propres yeux. En attendant, on a pu échanger avec Hippocampe fou qui sera présent lors de l’événement. #readthis


Merci Hippocampe Fou de nous accorder de ton temps pour répondre à ces quelques questions 🙂

Ton univers est loin des classiques du Rap Game, pas d’histoires de thune, de deal ou de kalach’. Quelle est ta source d’inspiration ?

J’ai toujours préféré “Le Magicien d’Oz” à “Scarface”.

J’essaye d’être le plus sincère possible et de fusionner introspection, storytelling et imagination.

Quelle est la place de la voix dans tes morceaux, notamment au travers des allitérations et autres jeux phonétiques ?

Enfant déjà, j’adorais les virelangues. Je me rappelle notamment d’un morceau d’Anne Sylvestre “La Toupie de Wapiti”Je me revois avec le livret de l’album, essayer de suivre le texte et le rythme qui accélère. Puis j’ai découvert des artistes comme Boby Lapointe, MC Solaar et Busta Rhymes et il y a eu une sorte de déclic, un flashback type celui d’Anton Ego à la fin de “Ratatouille”, tout est devenu clair, je me suis dit que l’envie d’écrire et interpréter des chansons avait toujours été là mais légèrement enfoui.

Comment travailles-tu la structure de tes textes ? Ils semblent très scénarisés : une influence cinématographique peut être, ou rien à voir ?

Durant mes études de cinéma, j’ai appris les bases de l’écriture scénaristique. En parallèle, j’écrivais mes premiers textes de rap, j’en profitais pour raconter de petites histoires bien souvent truffés de références cinématographiques.

Tes deux albums s’appellent Aquatrip et Céleste, tu évites délibérément l’aspect terrestre ?

Toute bonne trilogie doit réserver des surprises 🙂

Quels sont tes projets à venir ?

Hiberner.  

Quelle est la rime que tu voudrais balancer mais que tu n’oses pas ?

J’ai fait un morceau assez dancefloor sur Francis Heaulme que j’ai interprété lors des derniers shows du Céleste Tour. Je me suis dit que ça devait rester un morceau live, un délire pour spectateurs avertis. Même si je suis persuadé que ça “buzzerait”, je n’ai pas envie d’en faire un clip et de balancer ça sur le net un peu à la manière d’un gosse qui jette un gros pétard dans un square en pleine journée sans se soucier des dégâts et blessures qu’il peut engendrer. Je reste un grand enfant mais responsable. J’ai 33 ans, ça fait presque 5 fois l’âge de raison.

Quel est ton meilleur souvenir de concert ?

J’aime la surprise, je ne me renseigne presque jamais sur la salle ou le festival qui nous accueille et des belles surprises, il y en a eu un paquet. Le but c’est quand même que la magie opère à chaque fois, peu importe le public, le cadre. Je pense que la soirée la plus exceptionnelle a eu lieu à La Cigale. On avait préparé un gros show avec plein d’invités : Gaël Faye, Kacem Wapalek, Barcella, Sages comme des Sauvages, l’ombromane Philippe Beau, un lama…

La question du Limonadier, si tu étais une boisson, tu serais quoi ?

Je dirais de la citronnade ou du jus de fruit de la passion. À la fois acide et sucré.

SUIVEZ HIPPOCAMPE FOU

SUR FACEBOOK 

CHOPPEZ VOS PLACES POUR LES 10 ANS D’EXCUSE MY FRENCH 

Excuse My French : 10_Year_Anniversary

 

PARTAGER
Article précédentLes « premières fois » du DJ et Producteur Victoria.52
Article suivantBrasstracks dit non à la branlette Jazz, mais oui au sensuel Rn’B
Lexoo

Darone de la Bande, rédactrice mais aussi responsable des partenariats et des événements du limonadier. J’aime la Funk, la Black Disco et la House music. Pour vous donner une idée, mes plus grandes claques musicales : Gerd Janson au Pano, MCDE au Weather, Jamie XX au Pitchfork et Aretha Franklin au Ravinia Festival, Chicago…Et beaucoup d’autres en fait !

Mon Cocktail Préféré :
Un Mojito bien dosé bien sûr !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here