HORST, un festival grandeur nature

PODIUM PILE PAVILION

C’est sous une pluie de septembre que nous arrivons sur le site du festival flamand Horst. Il s’agit de la quatrième édition du festival qui se déroule au Kastleel von Horst, terre du chevalier Jean de Horst d’Holsbeek (et de Pinpincourt).

Pendant deux jours de fête autour de la musique électronique et de l’art in situ, Horst
prend place dans le superbe parc du château médiéval du même nom. Et ce n’est pas peu dire que ce cadre exceptionnel, entre forêt et lac, participe pleinement à l’expérience du festival. Ici les deux scènes temporaires sont des architectures singulières : l’une est entourée par des briques de construction encore sous plastique et la seconde, impressionnante avec sa structure d’échafaudage s’élève sur deux étages. Autant dire que sur cette dernière, les jeux de lumières faisaient partis de l’ambiance, et rendaient le dance floor comparable à une véritable arène.

HORST FESTIVAL // DAY 1 – Funkineven b2b Shanti Céleste #horstfestival #houselovers #funkineven #shanticeleste

A post shared by Limonadier (@limonadierofficial) on

Au Horst, on y boit de la Vedette IPA en canette, on se laisse tenter par des bonnes frites avec un burger vegan et on se ballade dans le parc du château à la découverte des installations artistiques in situ. Malgré la météo plutôt capricieuse (petite pensée aux festivaliers qui ont dormi au camping !), l’ambiance est autant chaleureuse que sympathique. Au camping d’ailleurs, il y a de l’espace et on ne se marche pas sur les pieds. C’est assez détente, avec un petit mix matinal pendant que tu prends ton brunch frais et complet.

Horst est un festival inspiré, à l’image du line up choisi aux petits oignons et l’espace dédiée notamment à des discussions avec les organisateurs et artistes du festival, et également à des performances voguing et waacking.

Côté musique, Horst a été bien généreux et nous a donné chaud à bouger sur les DJ set de Gilles Peterson, Jayda G, San Soda, Tako ou encore le live de l’anglais Romare. Gros coup de cœur pour le set du talentueux Young Marco qui nous a transporté avec des tracks d’italo-disco en passant par de la house efficace. Red Greg nous a offert un set fantastique et contagieux, on a eu du mal à s’en remettre. Enfin le samedi, c’est Motor City Drum Ensemble qui a donné un set de qualité sous les applaudissements de fin d’un public conquis.

Bien que ça finisse relativement tôt (curfew à 03h00 le vendredi et 02h00 le samedi), l’organisation est au top. Elle a même fait voté les festivaliers pour la tracklist des toilettes ! Au final, c’est Enya que tu entendais pendant ta pause pipi. A côté de ça, les coupons tokens sont à prix corrects, le tri-sélectif est respecté, le public est sympa et respectueux du site, et certains bénévoles parlent trois langues : néerlandais, anglais et français !

En bref, Horst c’est un festival créatif et à taille humaine, qui reste à la recherche du conceptuel et au croisement des arts. On y reviendra.

© Aurélien Verger & Ludovic Heele

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here