Embarquement immédiat avec les orgas du plus nautique des festivals bordelais : le Hors Bord festival

Passée la satisfaction d’une première édition réussie l’année dernier (malgré une grosse tempête) et pour bien appuyer l’analogie nautique : le festival Hors Bord est arrivé à bon port. Durant 3 jours du 18 au 20 mai en plein air, le festival revient donc cette année s’ancrer au cœur des Bassins à Flots, dans la belle ville de Bordeaux.

Une deuxième année qui s’annonce très prometteuse, et qui a pour but de vous faire découvrir différents projets live, concerts ou encore Dj sets à travers une programmation aussi intéressante que fun.

On en a profité pour poser quelque questions aux organisateurs du festival : Pauline Levignat (PL) et Pierre-Louis Hirel (PLH) pour en savoir un peu plus sur ce beau projet. Et ils nous ont même concocté une petite playlist pour s’y préparer au mieux. ACTION !

 

Comment est né le Hors bord festival ? 

PL : Le festival est né d’une rencontre de deux structures : Amical Music, formé par Adrien et Pierre-Louis, et l’IBOAT, ferry bordelais abritant une salle de concert, un club et une cantine, ancré à Bordeaux. Pour la petite histoire, nous avons lancé le festival le lendemain de l’attaque au bataclan. Nous avions rendez-vous ce jour là sur le bateau, et nous sommes tous arrivés encore sous le choc des événements de la veille. D’une certaine façon, ça nous a aussi convaincu de nous lancer pleinement dans le projet, de créer un événement qui fédère et rassemble… Au cœur d’un quartier en plein essor comme les Bassins à flot à Bordeaux, où se croise de nouveaux habitants issus de profils sociologiques et de catégories sociales différentes, je trouve que ce festival a plus que jamais du sens.

PLH : Le mariage d’un petit chien et d’un gros bateau qui donne lieu un un bel événement. Nous (Amical Music) voulions organiser un événement de ce type à Bordeaux, et nous cherchions une équipe solide localement avec qui s’associer. L’équipe de l’Iboat souhaitait aussi organiser un festival de cette envergure, et cherchait une jeune team de production. On se connaissait, on travaillait déja ensemble depuis 5 ans, donc tout s’est fait assez vite et naturellement !

 

Quel est votre meilleur souvenir passé lors des précédentes éditions ? 

PL : Le moins que l’on puisse dire c’est que cette première édition fut intense ! La tempête venant troubler la fête, nous avons du fermer le site le second jour, une heure avant le passage prévu de Pantha du Prince, tête d’affiche de cette première édition avec son live featuring The Triad. Notre malheur a engendré non pas mille mais un milliard d’anecdotes. Un de mes meilleurs souvenirs restera le trait d’humour de Pantha du Prince, à l’heure où nous lui expliquions que nous étions obligé d’annuler son live. Sur le coup, voyant que nous gérions, en plus de la logistique, notre déception, il a eu envie de dédramatiser l’instant et il a parfaitement réussi en nous proposant d’improviser un dj set et concluant par un « is it ok if I play… R’nb ? ». Réplique pince-sans-rire parfaite, qui nous a immédiatement remis le sourire aux lèvres. Magique.

PLH : Babe lors du concert d’ouverture l’an dernier. La météo, la foule, la musique. Je me suis planqué derrière un bout de scénographie, j’étais assis sur la scène, une bière à la main, et je regardais l’ensemble. C’était assez magique. On y était et c’était beau.

 

Quels sont les concerts/lives/djs sets à ne surtout pas manquer et/ou à découvrir cette année lors du festival ?

PL : Pour ma part, j’attends Omar-S et Dj Koze comme le messie. Avec Floating Points aussi sur la même scène, je crois que le samedi soir sur la grande scène s’annonce juste comme un plateau de rêve ! Je suis curieuse de voir le live de Suuns, qui s’annonce comme l’un des points d’orgue de cette seconde édition et enfin, je ne peux que recommander un petit tour le jeudi soir pour découvrir la formation pop Buvette, qui n’a pas de cool que le nom, vous pouvez nous faire confiance.

PLH : Selon moi le live de Suuns, le back to back entre MCDE et Antal, le live de Buvette, de Jaakko Eino Kalevi, ou encore la prestation de Floating Points. Mais tout est à voir, car tout est assez différent et c’est selon moi, ce qui fait la différence de notre festival. L’itinéraire à travers les musiques qui est proposé.

 

La question tradition du limo, si le Hors bord festival était un cocktail… ce serait quoi ?

PL : Je dirai un Pisco Sour. Peut être parce que notre programmation peut paraître destinée aux connaisseurs mais j’ai la certitude qu’elle plaira dès les premières notes aux simples curieux qui nous auront fait confiance. Aussi, nous avons imaginé le festival comme une invitation à la découverte et au voyage, d’où ma référence à ce cocktail péruvien !

PLH : Je ne bois pas de cocktails, j’ai aucune connaissance en la matière ! Pour moi ce serait juste une bonne bière artisanale bien fraîche devant un beau concert au soleil.

 

La Playlist de préchauffe

by Pauline 

 

OMAR S – « Sarah » 

Cette ligne de basse parle d’elle-même. Aussi entêtante et répétitive soit-elle, je ne m’en lasse pas…

BUVETTE – « Staring at the line »

Je trouve quelque chose d’assez rêveur et nonchalant dans ce morceau… ça doit être ça qui m’a touché dès que je l’ai entendu pour la première fois.

CHAOS IN THE CBD – « Midnight in Peckham » 

Le type de morceau qui peut accompagner parfaitement un lever du jour…. et ça tombe bien le duo est programmé sur nos « Nuits » 🙂 on devrait donc clore le marathon nocturne en beauté à leurs côtés!

BLACK DEVIL DISCO CLUB – « Free for girls »

J’ai hâte de le voir en live… alors disons que cette track rend l’attente un peu plus supportable ! 🙂

By Pierre-Louis 

SUUNS – « Pie IX »

Dj Sprinkles – « Grand centrak Part I » (MCDE Bassline Dub)  

JAAKKO EINO KALEVI – « Deeper Shadows »

AJ TRACEY – « Pasta »

ACHETEZ VOS PLACES PAR ICI 

SUIVEZ LE HORS BORD FESTIVAL

CHEERS 🙂 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here