Futuro Pelo nous donne envie d’enlever nos chaussures, et de danser en chaussettes, là, maintenant, devant vous

Après avoir bien commencé le printemps avec le Parisien Nit, on continue de vous emmener sur la planète des artistes bien de chez nous qui donnent du plaisir auditif estival avant l’heure, avec Bluff, le premier EP de Futuro Pelo. Nouveau projet de Benjamin Sportes, connu entre autre pour son groupe Sporto Kantes – séparé depuis quelques années – qui vient de sortir conjointement sur les deux (toujours) jeunes et pimpants labels Pain Surprises et Délicieuse Musique. Vous voyez, cette subite envie de danser en chaussettes dans votre salon, et d’envisager de continuer cette chorégraphie inédite dans la rue comme dans une comédie musicale où les protagonistes seraient tous en chaussettes ? Ben voilà, c’est ce que nous a procuré l’écoute de ces quatre titres. On vous raconte.

Tout commence avec le morceau “Adventure”. Les premières secondes nous laissaient pourtant entrevoir un énième projet pop electro mâtiné de House, un son rond et chaud, un chant entêtant, des notes aiguës, un côté soul. Sympa, oui, mais peut-être un peu chiant aussi. Le morceau nous a finalement très vite contredit, la voix s’y faisant plus lancinante et tandis que des percussions donnaient du grain à chalouper à l’ensemble, des marimbas charmantes débarquaient et dansaient tout autour de nous, complètement comblés par cette mélodie aussi enivrante que douce-amère. Le tout agrémenté de samples bien hors-sujets, semblant sortir d’un vieux track de reggae jungle, pour quelques savoureuses apparitions. Entêtant, répétitif, malin, c’est con, mais ça faisait longtemps qu’on avait pas entendu cette patte sonore, et ça fait du bien ! 

C’est d’ailleurs ce gimmick du sample pété, et très bien trouvé, qui revient sur chaque morceau et qui insuffle à cet EP de Futuro Pelo une aura indéniablement fun, et cette envie de sourire à notre visage. D’ailleurs, CEUX QUI appréciaient les productions du bonhomme sous son alias Sporto Kantes SAVENT qu’il excelle dans l’art du sample qui grignote la tête DURABLEMENT

Et ce n’est pas le méga tube “Bluff”, en feat avec Agnès Aokky, qui arrive ensuite qui va nous contredire. Entre la rétro chansonnette en français bien à la mode, et le breakbeat pour été chaud qui donne juste envie de dandiner facilement, confortablement (en chaussettes donc), le morceau est extrêmement efficace. Et s’il ne devient pas le tube qu’il mérite d’être, en vous accompagnant dans tous les supermarchés trop chers, où vous dépensez votre maigre pécule pour des raviolis sauce champignons ricotta, ça vous fera déjà l’été bien comme il faut. Oh que oui.

Le cool clip qui illustre le morceau, que l’on se mate tout de suite, nous emmène en cruising nautique en compagnie de Mr Bouche, personnage/auto-portrait dessiné par Benjamin Sportes lui-même, pour un joli travail artisanal à la « Star Guitar » (le fameux clip des Chemical Brother).

Avec “Hands”, Futuro Pelo continue la fiesta du giga tube, avec toujours ces samples qui font tout, ce petit marimba, l’alternance du français et de l’anglais, la bonne humeur au rendez-vous. Et encore une fois c’est évident, simple et agréable comme un bonjour sincère et enjoué lancé par un inconnu aux yeux pétillants. Entre un The Chap à la french sauce pour les petits détails bizarro-cools qui donnent envie d’y revenir, et un The Limiñanas pour le côté yéyé drogue (et les petites notes qui ressemblent à des cris d’oursins enchantés).

Le disque se termine sur l’extra pur tube “Swamp”, qui nous fait danser comme dans un concert de Fatboy Slim à Brighton Beach en 1999. En bermuda-chaussettes, bien évidemment. Un ciel un peu gris, de la chaleur humide, quelques pintes et on tangue avec la bonne humeur de cette partie d’harmonica à l’efficacité désarmante.

Pour écouter le disque en entier c’est par ici les amis. Et n’oubliez pas de remettre vos chaussures quand vous aurez terminé. Cheers !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here