Domo Genesis revient claquer ta tête sur son capot

Domo Genesis - Red Corolla
Domo Genesis

… Et plus particulièrement sur le capot de sa vieille Toyota Corolla rouge, une couleur parfaite pour casser des bouches sans salir sa carrosserie. Il s’agit évidemment d’un cassage de bouche métaphorique, puisqu’on n’aime pas la violence (sauf sur des grands blonds à la peau orange) et que Domo Genesis se contente ici de faire bouger nos sales caboches avec l’aide de quelques gentils copains. Et c’est déjà pas mal.

On apprécie en premier lieu le petit clin d’œil au célèbre modèle japonais so 80’s, qui est vite devenu à l’époque une référence dans les quartiers populaires de nos amis américains. Un véhicule pas cher et plutôt fiable, coqueluche des drifteurs et autres fans de mangas automobiles (#pourlivrerletofuyapasmieux #ae86). Et cet intérêt pour les vieilles tires nous change quand même un peu des lambos dégueux si chères aux trapistes…

Outre sa pochette vintage -à la sauce GTA- du plus bel effet, Red Corolla contient 10 pistes extrêmement sympathiques, avec son lot d’instrus chiadées et de featurings qui font plaisir (même s’il y en a peu). Une mixtape propre, qui nous rappelle que le rappeur d’Inglewood n’est pas là pour faire de la figuration en backant les très médiatiques Earl Sweatshirt et Tyler The Creator. Car véritable est le savoir-faire.

Ce qui se vérifie dès la première track, « Red Corolla », qui nous embarque direct sur les routes ensoleillées du boom bap californien. Une boucle à la fois entrainante et chill, faite d’une voix soul, de quelques touches de piano et de cuivres, qui vient « habiller » un beat appuyé, alors que le flow vif et clair de Domo finit de te donner la banane. Ça commence bien, c’est vraiment de la bonne came, et ça ne s’arrête pas là.

S’ensuivent tout un tas de « morceaux de bravoure » aux ambiances variées, tantôt « à l’ancienne », tantôt plus sombres, parfois banger-like (toutes proportions gardées, ce n’est pas un album de M.O.P non plus), parfois plus modernes.

Pour le côté 70’s, on retrouve 3 prod’ de Stoney Willis : « Vintage Doms » (tiens-tiens), « …Time Goes by » et « Long Way Home », qui ont toutes la particularité – et c’est une habitude chez Stoney – de conserver presque toute la saveur de l’ancien. Saveur que l’on retrouve évidemment sur son EP Tainted View paru le 10 juin dernier (#pub).

Il n’est cependant pas le seul à chiner du vieux vinyle pour en extraire de jolis samples. Ce bon vieux Hi-Tek ne laisse pas sa part aux chiens sur « Honestly, Just Wanna Have A Good Time ». Un style qui sied à merveille à Domo Genesis et à son acolyte de l’instant, King Chip. Idem sur « What It Means » : le MC est chez lui sur cette prod’ de J.Rawls.

Sans pour autant abandonner les samples, les autres tracks rentrent davantage dans le nouveau millénaire, avec des beats plus costauds, que Domo met un point d’honneur à défoncer. On pense notamment aux morceaux « Slow Burn » et « Overthinking » produit par Sap, et sur l’un desquels le grand Styles P vient poser ses balls.

Un tableau « idyllique » complété par le fameux « Red Corolla » produit par Left Brain, et le plus ghetto « Deez Nuts » by Evidence, qui a le don de te casser en 2 dès le début de l’album. Qu’ajouter de plus ? Ah oui, procures-toi ce petit bijou !

PARTAGER
Article précédentTout quitter et migrer avec les flamants roses au Family Piknik
Article suivantQué Calor ! Sonar 2017
Raph
Il était une fois Moi. Jeune, vigoureux et d'une intelligence rare, Moi a longtemps cherché un site et une équipe à sa mesure. C'est ce qu'il trouva enfin lors de sa rencontre avec les membres fondateurs du Limonadier, où le monde put enfin prendre conscience de tout l'incroyable potentiel qui était le sien. Passionné par le Rap et plus généralement par la planète Terre, c'est tout naturellement que Moi décida d'écrire et de partager inlassablement ses dernières trouvailles sonores. Cocktail Préféré de Moi : Une caïpirinha bien fraîche, cela va de soi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here