COLORS Berlin te fait voir la vie en rose… mais pas que

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? La réponse à cette question peut paraître évidente, et pourtant nombreux sont les artistes à vouloir jouer sur tous les fronts, avec plus ou moins de talent, plus ou moins de succès… Vidéo à 360°, clips multi-versions voire en 3D; c’est bien beau et parfois même génial, mais on en oublierait parfois presque la musique en elle-même.

Alors lorsque les gens de COLORS, un magazine musical berlinois qui a fait du « pluralisme sonore » son cheval de bataille -leurs seuls critères de sélection étant la qualité et le groove-, décide de créer son propre show hebdomadaire qui remet au centre du jeu la musique et ses auteur.e.s, nous on valide. Ça s’appelle A COLORS SHOW et le concept est simplissime : un micro, un.e artiste/un groupe mis en scène dans une « boîte » dotée d’un code couleur unique pour chaque session.

Vous l’aurez compris, pas de chichis dans ce show (#allitération). Ce qui n’empêche pas à cette initiative d’être d’une redoutable efficacité : l’artiste/le groupe, dans son plus simple appareil ou presque, livre sa prestation dans ce lieu épuré puis s’en va. C’est visuellement propre, musicalement varié, et ça respire la qualité.

Du coup, on a décidé de passer en revue tout le catalogue des sessions COLORS 2017, rien que pour vous, afin d’en retirer la gelée royale, la substantifique moelle, bref le meilleur du meilleur (#triobjectif #envraionenachiedeouf #etonazappetropdetrucsbien). Ne nous remerciez pas, zieutez/écoutez plutôt…

On commence cette sélection rap avec A2, un gros bûcheur originaire du sud de Londres aux rimes sombres, qui a pris pour habitude de poser son flow sur des beats lourds et légèrement trippés. Pas commode, mais qui permet de s’encanailler. Et nous on aime ça s’encanailler.

On enchaîne sur l’ami de Brooklyn Dillon Cooper, qu’il n’est plus vraiment besoin de présenter tant il mène proprement sa barque depuis 2013. Il nous fait le plaisir ici d’interpréter son titre « Dinero (Get To The Money) », qui parle entre autre d’argent. C’est vrai que c’est bien l’argent.

Ah, Oddisee… Un MC prolifique, extrêmement talentueux et multifacettes que l’on chérit particulièrement au Limo. Les fins gourmets de COLORS ne s’y sont pas trompés non plus, et lui ont donné l’occasion d’exprimer toute sa « soulness » avec le concours de 3 musiciens.

Jusqu’ici inconnu au bataillon (par nous du moins), Benny Mails et sa coupe digne d’un Backstreet Boy, nous ont fait de l’effet. Cet ancien danseur devenu rappeur (du sud de Londres lui aussi) se livre sur « Mantra », histoire de faire tranquillement connaissance.

On continue à se faire du bien avec un artiste venu tout droit de Virginie, qui a su trouvé l’équilibre entre plusieurs styles. Doté d’une voix « smooth » à souhait et autant à l’aise avec la trap, l’electro, la soul et le jazz, Masego te fait bouger la tête sans te bousculer. Pouce vert.

Membre de SAVEMONEY, Towkio te prouve qu’on peut pondre un gros banger qui fout la pêche, tout en te parlant de choses tristes et en pointant du doigt une société qui marche sur la tête. On ne s’en remet toujours pas, et on a pas du tout envie de s’en remettre.

Cocorico avec Sopico ! On a de quoi être fier de notre beau pays, quand on voit la qualité des projets délivrés par nos jeunes MC, notamment parisiens, qui brouillent les pistes musicales. Poésie, mélodie, guitare électrique et sweat à capuche : nos cœurs fragiles sont comblés.

On prend l’avion direction l’Afrique du sud avec un rappeur sensible originaire de Durban : ByLwansta. Derrière ce nom imprononçable se cache une véritable plume, une bonne dose de groove, de la jugeote, de l’humour et un sacré flow. Oui, on aime. Beaucoup même.

La petite vingtaine et déjà tellement à dire sur Little Simz… Décidément Londres déborde de MC incroyables, et pas seulement de gros bonhommes aux dents métalliques qui « griment ». Alors merci à toi Little Simz, continue à nous raconter tes histoires et à casser le rap jeu.

On termine cette sélection avec l’espagnol Kidd Keo, qui fait figure d’OVNI dans cette liste. Entre rap et chant, anglais et espagnol, trap et hip hop, look Sum41 et Travis Scott, ce personnage a sorti il y a quelques semaines sa mixtape Old Times In Gotham. Attention.

Et on poursuit ce top 20 des familles avec une énorme dose de groove : les artistes qui viennent ont des voix et des styles tous différents, tous débordants de soul. Le courant musical bien sûr, mais surtout ce truc étrange qu’ont les humains vous voyez ? Il y a aussi une bonne dose de tout ce qu’on aimait dans le hip-hop R’n’B des années 2000, mais raffiné, abouti, perfectionné quoi. Le chill est maximal, la puissance aussi et l’émotion, quelle qu’elle soit, garantie.

Et on commence tout de suite avec Desta French, qui nous ramène à la belle époque où Aaliyah était encore parmi nous avec cette façon de susurrer ses paroles et ces harmonies envoutantes.

Le petit prodige suivant vient tout droit de Santa Monica. La chanson s’appelle Joy et c’est promis, ça va vous mettre de bonne humeur. Avec sa prod funk saupoudrée de disco et sa tasse de thé, vous allez adorer Leven Kali.

Jordy Dings, aka On The Fence (OTF) pose sa voix sur l’instru la plus soft jazz qu’on ait jamais entendu par ici. Le résultat, Lotto, est forcément ultra smooth.

Fredwave est ce qu’on appelle un gars sûr. Originaire de Woodgreen, au nord de Londres, il a lui-même écrit et produit ce track, du haut de ses 22 ans. Et il nous ambiance tout en souplesse.

Attention : Jacob Banks va vous retourner le cerveau. Tout simplement.

Harleighblu veut savoir « do you smoke ?», mais au final, c’est sa voix qui s’élève comme de la fumée et nous enveloppe dans ses profondeurs, entre Lauryn Hill et Amy Winehouse. Puff puff pass.

IAMDDB est sans doute l’une de nos artistes préférés dans toute cette sélection. C’est encore une petite Anglaise (elle a 21 ans) et franchement, qui savait que les British avaient tant de flow ? A écouter absolument, un autre titre de la demoiselle : Shade.

Vous vous souvenez de Mario et son Let Me Love You ? Avec Jvck James, on monte de 15 degrés la puissance musicale, on ajoute un saxo incroyable à la fin et on garde le mood de crooner lover. Press play on Extroverted Lovers.

Le frisson qui va vous parcourir en écoutant Collard et de qualité supérieure. La guitare électrique, la voix chargée de groove et de soul, dans Ode, tout y est, et plus encore.
P.S : ça aussi ça vient de London.

Last but not least, on termine ce top 20 par notre coup de cœur ultime : MAHALIA. Comment vous dire ? Ici au Limo, on est sous le charme. Envoutés par ce beat irrésistible, cette voix pleine de soul dans tous les sens du terme, de groove, de fraicheur de profondeur… de tout. Mahalia, c’est tout. On vous laisse en tête à tête avec elle pour ce live de Sober.

Alicia MIHAMI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here