Cocktail #41 – Juillet 2017

Petite pratique mensuelle, désormais habituelle ; Escapade ascensionnelle, parfois multidimensionnelle ; Aquarelle virtuelle à la musique charnelle et sensuelle… Et oui, ELLE est BEL(LE) et bien là, votre petite compilation cocktail !

Toutefois, une légère mise en garde s’impose : amateurs de « yeah yeah yeah » 40 fois par refrain (fonctionne aussi avec « no no no »), ou, si vous préférez, de soupe en été alors que c’est franchement pas la saison… passez votre chemin ! Creusés avec passion et un amour inconditionnel pour la musique, certains morceaux sont de véritables petits bijoux que certains, à l’oreille avisée, arriveront à apprécier à leur juste valeur. On parle aux mélomanes ici, les autres cassez vous. Oui c’est sectaire, élitiste, dégeulaaaaasse, mais c’est comme ça ! Alors faudra faire avec mon vieux 🙂

Blague à part (oui parce qu’en vrai on est pas franchement comme ça tmtc), l’idée c’est surtout de nous faire confiance. Laissez-vous faire et cette compil coulera tendrement et harmonieusement jusqu’à vos oreilles. Une progression du chill vers unpeu plus de violence rythmique sur la dernière partie, le tout secoué et mélangé au shaker virtuel, cette compil devrait passer comme une lettre à la poste, ou euh, comme un mail via connexion wifi. Mouai…

Bon allez zou, c’est parti ! Cocktail juillet 2017, 41ème… Action, et Cheers !

PARTAGER
Article précédentQuand le Festival de Dour te gâte !
Article suivantMARSATAC 19ème : CHAUDS COMME MARSEILLE !
FuFu
Papa du limo, cela fait maintenant 5 ans que je partage avec vous mes découvertes musicales. Fana de musique électronique (ce qui ne veut rien dire en soit), de hip hop et d'instrus en tout genre, de jazz, de soul aussi, de funk, de rock, de... En fait, je crois bien que grâce au limonadier et aux gens qui le composent, je me suis mis a aimer à peu près tout, et c'est très bien comme ça. Alors merci à eux, merci à vous de nous suivre, et longue vie au limonadier !Mon Cocktail Préféré : Un bon gros diabolo grenadine des familles. Et oui, yen a qui savent vivre monsieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here