Chill Bump : le duo qui cogne calmement

Chill Bump
Chill Bump

Tu es de celles/ceux qui connaissent la ville de Tours juste pour ses rillettes et ses châteaux ? Il va falloir te mettre un peu à jour ! Car outre l’ami Biga Ranx qui a su convaincre le monde impitoyable et enfumé du Reggae (avant d’évoluer vers un style plus « contemporain »), et bien sur la chouette salle de concert Le Temps Machine, la capitale de l’Indre-et-Loire peut compter sur le duo Hip Hop Chill Bump pour la représenter dans le monde.

On dit bien dans le monde, puisque MC Miscellaneous rappe en anglais (ça aide quelque peu) et que Bankal est un solide platiniste (bien connu en IDA et DMC)… Et qu’il s’en est passé depuis leur premières productions, dont nos petits diggers te vantaient déjà les mérites en 2012. Après quelques titres bien sentis, Chill Bump avait créé la surprise avec son premier album Ego Trip (sorti en 2014), que l’on vous laisse (ré)écouter ci-dessous :

Le duo nous a à nouveau donné l’occasion de tendre l’oreille le 6 octobre dernier, avec la sortie de son 2nd LP encore une fois 100% fait maison : Going Nowhere. Si le style évolue et tend désormais vers des sonorités plus « électroniques », on est en terrain connu : des productions ciselées comme les frenchies savent si bien le faire (on pense notamment à 20syl bien entendu) et un flow/des lyrics à la hauteur, qui questionnent notre société et notre condition. Tout un programme, nous direz-vous. Tout à fait, répondrons-nous.

Avec Going Nowhere, Chill Bump s’inspire en effet davantage des productions modernes : c’est ce qu’on vérifie par exemple avec le morceau ‘Caliginocity / The Sweeper’, sur un mode plus trap et « chopped & screwed ». Nos deux compères n’en oublient pas pour autant leur ancienne méthode avec ‘Save The Day’ ou ‘Turn This Ship Around’, plus « classiques » (si tant est que ce terme soit approprié pour qualifier leur musique), et le banger d’usage : ‘Fuckwit / Quarantine’.

Les mecs jouent d’ailleurs en concert à domicile, au Temps Machine ce vendredi 20 octobre 2017. PLUS D’INFOS PAR ICI.

Cheers Bump les bougs !

PARTAGER
Article précédentStranger in the Alps, premier album étrangement familier de Phoebe Bridgers
Article suivantSpirit House, jazz du bout de la rue, et de la nuit
Raph

Il était une fois Moi. Jeune, vigoureux et d’une intelligence rare, Moi a longtemps cherché un site et une équipe à sa mesure.

C’est ce qu’il trouva enfin lors de sa rencontre avec les membres fondateurs du Limonadier, où le monde put enfin prendre conscience de tout l’incroyable potentiel qui était le sien.

Passionné par le Rap et plus généralement par la planète Terre, c’est tout naturellement que Moi décida d’écrire et de partager inlassablement ses dernières trouvailles sonores.

Cocktail Préféré de Moi :
Une caïpirinha bien fraîche, cela va de soi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here