Ces sons que les 1995 n’oublieront (malheureusement) jamais

Oh la belle boulette… Une fois n’est pas coutume, cet article a pour amorce une expérience personnelle. Il y a deux semaines, en soirée sur Toulouse, la grosse boulette. Cet autre week-end, en soirée sur Rennes, re la grosse boulette. Deux nuits aux ambiances radicalement différentes, avec un point commun : un son qui a mis tout le monde d’accord sur la piste de danse.

3 minutes et 39 secondes de pure folie dans la discothèque. 4 minutes de trop pour beaucoup de personnes mais never pour les 1995 : 4 minutes de pulsions éthylotestées et de grosse transpi sur la piste. A jamais dans nos cœurs, mais aussi dans nos oreilles, Diam’s revient régulièrement chauffer les foules en soirée avec sa « Boulette », la seule et l’unique.

Tous ces morceaux hors du temps (et du bon goût), bien sûr que tu les connais. Chaque génération a les siens. Qui sentent bon la nostalgie et les effluves des moscow mule du samedi soir. On ne s’en lasserait (presque) pas. Mais comment cette jeunesse un brin zélée qui s’offusque dès que Justin Bieber prend le mic’ arrive à s’ambiancer sur ces vieux bails ? Paradoxalement, alors que les productions musicales de très bonne qualité sont toujours plus accessibles aujourd’hui, on en revient toujours aux « basics ». Petit retour aux archaïsmes sur des sonos100x plus puissantes que nos premiers mp3.


 

« Je me souviens d’une lumière dorée brillant sans fin car il faisait trop dark dans ma tête » Jean-Baptiste Maunier

Au Limo, parce qu’on ne crache jamais sur les VRAIS sujets de société, on s’est fait la réflexion : il y a un grand nombre de titres qui, bien que sur-écoutés jusqu’à en perdre toute capacité cérébrale de discernement, fédèrent toujours les musico-maniacs et la plèbe d’une même génération. S’ajoute peut-être à la nostalgie d’une époque dorée, où les problèmes étaient encore loin, la force du groupe pour qui cette musique, et pas une autre, reste riche en signification.

Le seul hic, et c’est pas (seulement) parce qu’on cherche la p’tite bête, c’est que nos chansons à nous, elles sont craignossss. Il faut l’avouer, quand c’est les darons qui se retrouvent sur « TNT » d’AC/DC, ça passe ; quand le grand frère et ses potes se font une session Michael Jackson, c’est la base ; mais quand c’est une bande de petits caïds pas encore démoulés – quoi ? assumez vous aussi un peu – entre 19 et 25 piges, qui se défoncent sur « La Boulette », c’est déjà plus compliqué à comprendre.

« Les années 2004-2009 putain c’était trop génial, c’était que de l’amour » Kevin (sous mdma)

Et parce qu’on ne peut résister à l’envie de vous mettre ces airs de sheitan dans la tête, voici une petite playlist non exhaustive des pires titres qui nous ont ruiné les neurones, et dont on reste encore aujourd’hui carrément fan… du moins pendant les 4 minutes où le DJ de la soirée se tape une barre toute pétée.

On s’est fighté au sein de la rédac du Limo pour ne retenir que ces cinq morceaux alors on compte sur toi pour fournir notre playlist de ton fav track que tu passes tout le temps en soirée !

Diam’s, cette zoulette toujours aussi tendance depuis les booms de 2006

Aucun groupe n’a jamais porté aussi bien son nom. Et oui, on a les blagues qu’on mérite.

Un nom qui évoque la virilité, des couplets en espagnol pour la puissance et une coupe de cheveux qui évoque le sexe non protégé : il n’en fallait pas moins pour que Pitbull reste dans les annales des 1995*

On va pas faire genre, on connaît tous les paroles. Dieu que c’est bon, dieu que ça craint, mais pourquoi, DIEU ? Et toi, t’as quoi de pire que K-Maro dans ton stock ?

Parce que tous les 1995 ont un jour chopé sur la vaste discographie de Tribal King. Tous. OUI TOUS… (svp ne nous laissez pas seul)

Lecteurs et lectrices adoré.e.s,

Vous qui avez eu le courage de terminer cet article, nous vous proposons un petit jeu : venez nous déposer en commentaire tous vos sons les plus ringardos (ringard + dossier) et on fait un pacte entre nous, on en parle PLUS JAMAIS ensuite ! Une sorte de thérapie de groupe quoi. 3,2,1, c’est parti la catharsis ! CHEERS ! 

3 Commentaires

  1. Les bons cocktails de la loose incluent*
    Fatal Bazooka – Fous ta cagoule, Mauvaise foi nocturne, Parle à ma main
    Cascada – Everytime we touch
    Zebda – Tomber la chemise …
    * Liste non exhaustive, proportionnelle à la couleur de l’éthylotest

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here