Qué Calor ! Sonar 2017

Record battu pour cette édition 2017 du Sonar à Barcelone, le grand rendez-vous électronique du mois de juin. Tout d’abord celui de la chaleur, puisqu’il ne devait pas faire moins de 40 degrés sous les tentes en journée. Bouteilles d’eau, bières fraîches et éventails étaient indispensables. Pourtant, la canicule n’aura rien enlevé à la fougue du public, rajoutant même un petit soupçon d’érotisme à la vue de tous ces corps en sueur.

Une autre grande prouesse de cette 24ème édition : celle d’avoir battu son record d’affluence, du jamais vu en plus de 20 ans d’existence. En effet, plus de 123 000 personnes étaient présentes pour célébrer encore une fois, la musique électronique, la pop, la pop mélangée à la musique électronique, et vice versa, pour une programmation très impressionnante (comme chaque année).

Et Le Sonar d’attaquer fort dés le premier jour officiel, avec un DJ set de 4 heures de la fantasque BJORK – ou peut-être sa cousine – ou un membre des Daft Punk, qui sait ? Oui car a part deux yeux et une bouche, son costume – cagoule-burkini intégral de saison ne laissait pas voir grand chose… Une prestation singulière en tout cas, qui aura eu le mérite de surprendre son public.

Nous continuons en douceur sur le premier jour de ce Sonar 2017, avec le set outdoor de RUMORE, un peu de house amicale pour commencer doucement mais sûrement.

Un peu moins solide, aura été la prestation de l’Estonien TOMMY CASH, tout d’abord a cause d’un décalage très prononcé entre les morceaux studios et leur rendu Live. Cependant l’énergie du garçon et son univers ont fait le taf. Vous pouvez vous faire une idée avec son concert en intégralité sur Culture Box par ici.

Notre vrai coup de cœur de ce premier jour restera sans équivoque PRINCESS NOKIA. Une fille née en 1992 que nous aimerions appeler Madame, oui, avec un grand M, mais PRINCESS c’est encore mieux, à la hauteur du show qu’elle nous aura vendu. Une assurance et une maîtrise scénique irréprochable et hallucinante pour un bon gros show hip hop comme on les aime.

On finira ce premier Sonar Day avec une belle surprise et le set de DENIS SULTA, un jeune garçon pourvu d’une belle énergie avec un set « back to basic ». Une mention spéciale, pour la last track, Red Alert de Basement Jaxx.

On attaque ensuite ce vendredi en beauté avec le copain JACQUES, un live pointu, pêchu et techniquement très abouti. Ne vous fiez pas a son air farfelu, le mec ne laisse rien au hasard, le show monte en puissance progressivement, le public est conquis. Instant auto-promo par dessus la jambe : retrouvez notre petite ITW du jeune homme ci-dessous.

D’un pas allègre, nous nous rendons au live de notre petit chouchou du Sonar 2017, le groupe canadien RIVER TIBER. Un concert intimiste sur fond de basse et guitare, un son jazzy-funky très pur qui soigne nos maux les plus sombres. Hélas, une salle bien vide était à déplorer, dommage car ces mecs sont plein de talent.

La chaleur étant un peu plus supportable, nous revenons au Sonar Village, afin d’y retrouver ROOSEVELT, un band sympa et « good mood ». Avec un très joli cover de Teardrops de WOMACK & WOMACK que l’on avait déjà pu découvrir lors de leur passage au Badaboum. #pressplay

Ne pouvant plus bouger de cet endroit, nous enchaînons avec le live de STOOKI SOUND, un duo Londonien novateur, avec un bon gros beat qui déchire. On ne restera pas insensible également à la prestation de FAT FREDDY’S DROP, un live éclectique et instrumental, dans une programmation plutôt électro.

Mais le live de notre lovely KIDDY SMILE commençant, nous ne pouvions résister. Des paillettes, du doré et des froufrous partout, avec un set très disco et dance floor friendly. Telle une diva derrière ses platines, accompagné de danseurs qui te font comprendre que tu ne sauras jamais vraiment danser. Bref, KIDDY SMILE a fait le show, et pour nous ce fut un vrai régal, assurément un des meilleurs moment de ce Sonar 2017.

Nous terminerons ce vendredi en la merveilleuse compagnie de ROBERT HOOD & sa fille LYRIC aka FLOORPLAN, pour un duo explosif sans aucune erreur de transition. Nous regretterons quand-même le choix de la salle qui ne faisait pas vraiment honneur à la Légende de Détroit, les deux coupures de sons, et encore plus la durée de son set, qui nous laissa tristement sur notre faim. Robert reviens ! Et comme on est un peu frustré on se refait leur live enregistré à Dekmantel.

La nuit tombe sur Barcelone, et nous nous rendons au Sonar Night pour continuer la fête. Un grand dilemme s’offre à nous, les performances d’ ANDERSON.PAAK & THE FREE NATIONALS et LITTLE DRAGON sont au même moment. Et nous aurons hélas, la sensation de ne pas avoir assez profité, ni de l’un ni de l’autre. Les concerts de têtes d’affiche commençant bien trop tôt selon nous, nous n’avons pas réussi à tout voir.

Pour continuer avec JON HOPKINS et MODERAT, qui, nous devons l’admettre, étaient à la hauteur de nos attentes. Nous ne pouvons pas dire la même chose de NICOLAS JARR et sa mise en scène inspirée de « 9 semaines et demi ». Un brin dépressif avec un set sombre et malplaisant. Le DJ set de CASHEMERE CAT ne nous aura pas non plus convaincu.

Mais, on finira la soirée en beauté avec deux valeurs sûres, MASTERS AT WORK et leur set de 6 heures au Sonar Car et Monsieur DERRICK CARTER qui aurait beaucoup à apprendre à certains.

Nous entamons ce dernier Sonar Day, un peu moins frais que la veille certes, mais toujours présents sur le gazon #limorepresent. On arrive au son de JOE GODDARD, pour une house chaleureuse et décomplexée, le tout sous un soleil brûlant. Et rapidement, nous remarquons la différence avec l’affluence de la veille, certains y étant allés un peu fort vendredi… Quoi qu’il en soit « Music is the answer ».

Nous nous rendons à la nouvelle salle de cette année Sonar Xs, la salle des « freakys » du Sonar. Le rappeur BEJO, Canarien au look improbable nous surprendra par sa générosité et son aisance sur scène. L’audience connait toutes les paroles et chante en cœur, même son rap sur le « Brocoli ». On peut le dire, BEJO a réussi son pari mucho mucho.

On enchaîne avec NADIA ROSE : cette petite Anglaise de 22 ans nous en aura mis plein les oreilles. Un flow pur et vif, qui continue à redorer le blason du Hip-Hop Londonien. C’est sûr, cette fille va continuer à faire parler d’elle. La preuve avec ce clip beaucoup trop cool…

On restera pour tout le set de SOULSECTION et ses deux protagonistes JOE KAY & JARREAU VANDAL. Un immense bravo à JARREAU VANDAL, qui a su toutes nous faire tomber amoureuses, et pas uniquement grâce à son physique. Un set varié, entre Hip-Hop, Soul, R’n’B, Samba, et Afro Beat, un truc qui te fait danser comme s’il n’y avait plus de lendemain. Un pur instant de bonheur et d’amour, la preuve un image (indiscrète 😉 ).

On finira ce samedi jour, sur THUNDERCAT et KEYS N KRATES, deux lives parfaitement réussis, un petit bol d’oxygène nécessaire, afin de tenir encore toute une nuit.

Nous entamons cette dernière nuit avec une certaine mélancolie, conscients de la fin qui approche à grands pas. Le Sonar est un peu comme un manège pour adultes, dont on ne voudrait jamais descendre.

Cependant, qui de mieux pour apaiser cette sensation de tristesse, que le Roi du Disco, CERRONE. En un instant, il transporte toute la salle dans son univers. Transformant la salle du Sonar Hall (un endroit sombre et froid) en un endroit radieux et cosmique ou le fait de danser sans sourire ne peut exister. Il finira sur son plus grand tube « Supernature », il n’y a rien à dire : CERRONE c’est le meilleur anti-dépresseur.

Nous passons par un DJ set de NICK HOOK, et nous nous demandons ce qu’il fait là. Et s’il s’agissait d’un mariage ou d’un bal de village, alors il manquait la mousse et la pièce montée…

Que le temps semble long, quand on attend DE LA SOUL. Le groupe Américain nous a offert un show incroyable, une maîtrise de son public et de la scène inégalable. Un concert épique qui nous a paru bien trop court à la vue de leurs 10 années d’absence. Nous les attendions et ils ne nous ont pas déçus !

On retiendra également, les prestations de BEAUTIFUL SWIMMERS, MARCEL DETTMAN & DR RUBINSTEIN, DAPHNI & HUNEE et MARCO CAROLA.

Comme vous pouvez vous en douter à la vue de cette programmation, ce soir là ça tapait FORT au Sonar. Alors, merci BEAUTIFUL SWIMMERS et même MARCEL DETTMAN & DR RUBINSTEIN d’avoir apporté un peu de légèreté à toute cette techno qui frappe fort le cerveau.

Détour obligé, du coté du Sonar Car et de son chapiteau pour voir le live de SETH TROXLER & TIGA, un back to back de 6 heures, une cadence frénétique qui propulse son public vers un état de transe.

Il est 5 heures du matin, et nous attendons avec impatience la DJ de l’année THE BLACK MADONNA. Nous n’avons pourtant plus beaucoup d’énergie, mais cette fille-là possède un don. Elle arrive donc en un rien de temps à électriser toute la foule du Sonar Lab. A ce moment précis plus rien n’a d’importance, ni la fatigue, ni l’heure tardive. Le soleil se lève à peine sur Barcelone, mélangeant des sons techno made in Chicago, à des percussions brésiliennes en passant par des sons jazzy ou encore des tubes remixés. Elle sait vraiment tout faire.

Avec THE BLACK MADONNA, « la nuit, on ne craint plus l’avenir ».

L’édition du Sonar 2017 s’est donc achevée sur une très belle note. Sa riche programmation a une fois de plus su combler son audience, autant les fidèles que les novices. Cette année, l’expérience Sonar fut une vraie réussite à tous les niveaux. Alors, on se remet de nos émotions, on soigne nos petites ampoules et on bosse nos chorés pour 2018.

Et l’année prochaine, nous fêterons ensemble les 25 ans du Sonar, et nous pouvons d’ores et déjà vous annoncer que Tonton Garnier sera (sûrement) de la partie.

A dans un an les amis !

PARTAGER
Article précédentDomo Genesis revient claquer ta tête sur son capot
Article suivantQuand le Festival de Dour te gâte !
Candice P.
Marseillaise d'origine, je suis rentrée au bercail il y a peu. Aprés de longues années à Barcelone et à bouger un peu partout. Une amoureuse de musique, un brin excentrique, un brin réservée. De nature curieuse et intrépide, j'adore voyager et explorer ce monde auquel je porte tant d'intérêt. J'ai aussi tendance à écouter en boucle le même morceau jusqu'à l'overdose. En ce moment Money Trees de Kendrick Lamar. Cocktail Préféré : J'aime le gin et j'ai un faible tout particulier pour le Cucumber Gin Tonic. Un mélange d'amertume et de douceur. Un peu comme la vie quoi !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here