5 morceaux pour se réveiller de mauvaise humeur, et le rester

Que ce soit les débuts de journée forcés de se réveiller, l’âme lassée, ou les réveils trop tardifs dans le coton épais du cosmos cérébral, la mauvaise humeur est un moyen comme un autre de survivre. Utilisés à bon escient, ces sourcils désagréablement froncés et ces regards noirs de merde permettent en effet d’éloigner vos congénères à une distance respectable, laissant le temps nécessaire à votre machine neuronale de démarrer tranquillement. Ou de ne pas démarrer du tout d’ailleurs.

Comme vous le savez, au Limo on adore vous accompagner dans votre quotidien, tout en se servant de prétextes chelous pour vous faire écouter les sorties du moment qui nous font vibromasser. Voici donc notre sélection officielle de 5 morceaux pour mal se réveiller. Ceux-ci, en plus d’être sortis récemment, ont tous en commun une profondeur un peu dure et résignée, mais toujours contrebalancée par une certaine douceur… car c’est le matin là, OH ! Allez, debout les copains et HAUT LES CŒURS !!!

 

ShabaZZ GC« 6:16am »

On commence avec un morceau du jeune rappeur assez confidentiel ShabaZZ GC – à ne pas confondre avec Shabazz The Disciple (du Wu-Tang Killa Bees), le groupe de hip hop expé Shabazz Palaces et même le photographe Hip Hop Jamel Shabazz… On est d’accord, il aurait quand même pu se trouver un autre blaZZe. En tout cas ce morceau récemment dropé, en plus d’être très bon, s’avère tout à fait cohérent avec le concept de cet article. En commençant par son titre. Car “6:16 am”, c’est beaucoup trop tôt, putain. Ou trop tard.

Le track commence pourtant tout doucement avec une mélodie synthétique et posée comme un pot de confiture sur une nappe de pic-nic dans un parc verdoyant. Mais celle-ci va rapidement devenir aussi triste que l’abeille en train de se débattre dans cette même confiture… pour se faire ensuite enfoncer par un beat lourd et fouetter par des snares acides, qui vous gâcheront délicieusement ce début de journée. Le rappeur, au flow habile et blasé, lui se couche, et sa vie c’est pas génial génial : “I am counting this green, I am working all night the clock is 6:16”. Merci ShabaZZ, tu nous évite en plus de placer un morceau de PNL. Bonne journée à toi aussi !

 

Youngg P – “Masher Track”

Bonjour, ça va ? Un peu de house dépressive au réveil ça vous dit ? Ne répondez surtout pas, et gardez cette tronche de ragondin forcé de sortir de son trou. On a ce qu’il vous faut avec ce “Masher Track”, extrait de la seconde sortie du Producteur Ukrainien Youngg P sur le label Private Persons – apparemment composé pendant les événements tragiques de Kiev en 2014. On a choisi de vous faire écouter ce titre aussi entraînant que plombant, pétri d’angoisse et foutant limite les jambes en coton, car forcément idéal pour se lever de très mauvaise humeur. Et puis, le monde est de mauvaise humeur lui aussi, alors pourquoi se faire chier à faire semblant. Comme l’explique le producteur dans la description de la track que vous pourrez trouver sur soundcloud, “ In general, it is such a small soundtrack about this really dark days in country, which tells about the utter confusion and frustration, fear and hatred.” Merci Youngg P. Excellente journée à toi !

 

Jorrdee – “Je Jette”

Toujours avoir confiance en la vibe dépressive du mec le plus original et fondu du rap jeu, on parle bien sur du lyonnais Jorrdee, pour nous embarquer aux tréfonds du malaise. Avec ce Je Jette” étrange, déstabilisant et jouissif, il nous propose le track le plus neurasthénique et bipolaire de ce début d’année. Oui, carrément. Un son parfait pour se lever vénère, partir faire les soldes, brûler ses achats en pleine rue, rire pleinement pour la première fois depuis des années, sortir son smartphone, faire une photo des braises et la poster sur instagram. La construction est minimaliste, les notes de piano caressent et les paroles résonnent dans le purgatoire de nos (mauvaises) habitudes. “J’me dis que les drogues c’est festif pour moiiins eeeen prendre”. Merci Jorrdee. Belle matinée 100% mal être à toi aussi.

 

Remi Parson – “Du Petrole”

Ne vous fiez pas à la rythmique entrainante de ce morceau très 80’s extrait du dernier petit EP de Remi Parson – fraichement sorti sur Isolaa Records. Jeune apôtre de la pop lo-fi vivant à Londres, Rémi Parson chante en français mais se situe plutôt du côté Joy Division de la vie, si vous voyez ce que l’on veut dire. A l’instar de son morceau « Eau Claire » (2015) qu’on adore, on est avec ce « Du Pétrole », en plus de l’analogie liquide, face à un véritable tube nostalgique insidieusement désespéré comme on les aime. Pour se lever le regard vague, un brin agacé, le début d’un élan d’espoir dans le cœur mais sans repères, sans matière, car bordel, de quoi cette journée va bien pouvoir être faite ? “Oh tu le dis souvent, tout est si décevant, astres fades et piètres radeaux, le trajet n’est pas beau”. Merci Rémi. Une bonne semaine à toi.

 

Bajram Bili – “Ice Scraper”

On commence véritablement notre journée avec “Ice Scraper”, morceau extrait de Remembered Waves, dernier album de Bajram Bili, producteur originaire de Tour qui aime faire voyager les foules et, accessoirement, la signature la plus électronique du label Le Turc Mecanique (avec Jardin). Un titre qui s’avère être une synthèse idéale entre le côté très frontal de ce nouvel opus et les vagues de spleen spatial de son précédent disque. La chaleur des machines y compense la froideur des beats, tels les murs qui nous entourent alors que l’on sort enfin dans la rue, frappé de vertige, les tempes pulsées par le rythme de cette ligne de synthé métallique faisant office de basse. La mélodie un peu trance arrive ensuite en même temps que des grosses nappes synthétiques qui nous aèrent et nous font lever la tête pour contempler quelques bouts de ciel rectangulaires… Et pour ceux qui ne souhaitent tout simplement pas commencer cette saloperie de journée, on leur propose d’écouter l’album dans son intégralité par ici, tout en contemplant par la fenêtre le monde s’embraser (ou un mur).

Voila, on espère que cette petite brochette de sons, entourée de beaucoup trop de texte pour l’Internet en 2017, vous a mis de bien mauvais poil. Si c’est le cas et que vous avez donc renoncé à sortir de chez vous, on vous invite à consulter également nos « 5 instrus idéales pour rapper tout seul comme une merde ». Et si le fait d’avoir évacué vos mauvaises énergies vous permet désormais de rayonner d’amour universel, allez faire un tour sur notre faussement beauf « 5 sons parfaits pour débuter 2017 sur de bonnes baises ». Pourquoi 5 ? Parce-que. Faites pas chier. Cheers & Namaste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here